Quatre petites et moyennes entreprises (PME) exerçant dans la pré-collecte des ordures ménagères, la mairie et le Programme des nations unies pour le développement (PNUD), ont paraphé, le mercredi 2 mai, au cabinet du premier adjoint au maire de Port-Gentil, une convention tripartite d’un montant de 5 millions de francs. Cet accord entre dans le cadre du programme de gestion urbain partagée des déchets solides (PRONAGUP) qui est un partenariat passé entre le Gouvernement Gabonaise et le PNUD.

Propreté POG Gabon

Selon André Moukagni, premier maire adjoint de Port-Gentil, André Moukagni, cette initiative est salutaire dans la mesure où la société chargée de la collecte des ordures ménagères éprouve des difficultés pour remplir son cahier de charges. «Ces structures qui vont se mettre en place vont contribuer à rendre notre ville plus belle et propre.  Si nous sommes à la tête du Conseil municipal, c’est parce que les populations nous ont fait confiance et en retour, nous avons le devoir de leur assurer un bien-être, un cadre de vie agréable. Dans la ville, la vue des tas d’immondices devient insupportable, surtout dans les quartiers sous intégrés. C’est aux  PME retenues de fournir un travail de qualité», a précisé le maire adjoint.

En vue de la promotion du développement durable et de la politique d’amélioration du cadre de vie de la population, le gouvernement gabonais en partenariat avec le programme des nations unies pour le développement(PNUD) avait initié un programme de gestion urbaine partagée des déchets solides (PRONAGUP). Un projet qui envisage de lutter contre l’insalubrité en milieu urbain et la réduction de la pauvreté.

«Ce programme vise un double objectif : la  lutte contre l’insalubrité en milieu urbain et la réduction de la pauvreté à travers la création d’emplois dans la pré-collecte des ordures ménagères», a expliqué le coordinateur national du programme, Rostand Lepondo lors de son séjour à Port-Gentil du 1er au 4 mai prochain. Il a en outre ajouté que «L’exécution de ce programme national suppose que les maries bénéficiaires et les organisations communautaires de base font preuve d’intérêt et de volonté d’assurer la responsabilité de la gestion du projet et de mettre en place le dispositif organisationnel et légal approprié».

C’est dans cette optique que quatre PME locales ont signé mercredi matin au cabinet du premier maire adjoint, André Moukagni, cette convention dont l’appui financier est d’un montant de 5 millions de nos francs.

Lors de cette séance de travail, le coordinateur national et les partenaires ont également abordé les différentes questions relatives aux modes de gestion, de prise en charge des responsabilités tant au point de vue juridique et institutionnel.

 

Tags: , ,

 

2 Commentaires

  1. Citoyen libre dit :

    Qui va collecter ces boubelles une fois pleines ?
    Comment s’assurer qu’ils ne seront pas emportees dans les habitations individuelles ?
    Il faut que l’on mette en place un programme de communication sur lutte contre l’insalubrité en utilisant les panneaux d’affichage disponibles dans la villes.

  2. BABONGUI FLORE dit :

    CETTE INITIATIVE EST TRES SALUTAIRE.QUE LES POPULATIONS DES Q UARTIERS SOUS INTEGRES SACHENT QUE LE DEVELOPPEMENT DE LEURS QUARTIERS PASSE PAR LA PROPRETE.DONC ELLES (les populations)doivent applaudirent des deux mains et encourager les jeunes gabonnais dans leurs actions.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW