En dépit de nombreuses promesses de construction et réhabilitation des infrastructures routières du pays, jamais réalisées, Ali Bongo vient d’annoncer la construction d’une nouvelle route économique, baptisée la «Trans-gabonaise». Longue de 780 kilomètres, elle est censée relier Libreville à Franceville.

Le démarrage des travaux de la Trans-gabonaise annoncé pour septembre 2019. © D.R.

 

Ali Bongo a annoncé le 16 août, le démarrage imminent du chantier de la Trans-gabonaise, une nouvelle route économique censée décloisonner l’arrière-pays. «Nous pouvons annoncer le démarrage des travaux, en septembre prochain, de la Trans-gabonaise, une nouvelle route économique reliant Libreville et Franceville, d’une distance de 780 kilomètres», a-t-il déclaré.

Pour tenter de convaincre l’opinion sur la faisabilité et la réalisation de ce chantier, présenté comme le deuxième plus grand projet routier depuis 2009, après la route Port-Gentil-Omboué, Ali Bongo évoque des progrès non chiffrés, réalisés grâce à des réformes de l’État en 2018.

«Jamais dans son histoire notre pays ne s’est autant transformé, grâce à des réformes courageuses. Les réformes impulsées en 2018 nous redonnent des marges de manœuvre nécessaires budgétaires pour financer les investissements les plus urgents, notamment en matière de routes, écoles, hôpitaux, centrales électriques, énergétiques et logements», a-t-il souligné.

Une vision qui contraste avec la réalité, ne serait-ce qu’au regard de la réalité qu’offrent les projets routiers déjà annoncés. La réhabilitation de l’axe Ntoum-Cocobeach, la construction des routes Kougouleu-Medouneu-Sam- Bibasse, Lébamba-Mimongo-Popa-Koula-Moutou, Makokou-Okondja sont toujours au point mort. Quel crédit accorder à cette nouvelle promesse ? L’ouverture du chantier, en septembre, permettra de jauger de la pertinence de cette annonce.

 
 

4 Commentaires

  1. Gayo dit :

    Aucune construction de route ne commencera en septembre

  2. Okoss dit :

    L aéroport d Andeme c est ou?,Kiakiakia

  3. Ronis Tuyen dit :

    On arrive pas à terminer la route Nkok- Ntoum et Ntoum – Kango qui est sensée être une route national, mais c’est un nouveau projet qu’il vient annoncer. Vraiment pathétique.

    Monsieur le président, terminez la route nationale et ensuite lancez ce nouveau projet.

  4. Eniga dit :

    La seconde partie de la route Port-Gentil Omboué est de la relier à la nationale vers Mandji ou Fougamou pour irriguer le Gabon du sud jusqu’à Franceville par son port.
    Pas besoin d’un route LBV-FCV mais de la réhabilitation des routes dont le tronçon impraticable jusqu’à Makokou.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW