Réagissant à un article paru trois jours plus tôt sur Matin d’Afrique, selon lequel sa présidente a été arrêtée en France en possession de deux millions d’euros, L’appel des Mille et Une a poussé la voix, le 7 février. Le mouvement féministe a marqué son «indignation», tout en regrettant la légèreté du traitement de l’information par l’auteur de l’article.

La présidente des Mille et Une, Nicole Assélé. © Gabonreview

 

Le mouvement féministe L’appel des Mille et Une s’est indigné le 7 février, après la publication d’un article «calomnieux» sur sa présidente Nicole Assélé. Le 4 févier, Jonas Moulenda, ancien journaliste du quotidien L’Union aujourd’hui exilé en France, a publié sur le média en ligne Matin d’Afrique, un article titré «Nicole Assélé arrêtée en France avec 2 millions d’euros dans ses sacs».

«Grande a été notre indignation face à cette affabulation contre notre présidente», a regretté l’association. «Ce d’autant que pour un tel incident, la presse française n’en parle pas et l’ambassade du Gabon à Paris n’a nullement été informée», a-t-elle ajouté. Dès lors, le mouvement féministe s’est interrogé sur les desseins du journaliste, étant donné le manque de rigueur dans le traitement de l’information. «Qu’est-ce qui a pu motiver un tel dérapage ? Y’aurait-il une main noire derrière cette cabale ? Pourquoi ce journaleux a-t-il royalement fait fi des sacro-saints principes de son métiers pour s’acharner tel un vautour sur une proie toute désignée ?», a demandé L’appel des Mille et Une.

Si l’association dit avoir pardonné Jonas Moulenda, elle n’exclut cependant une action en justice contre le journaliste en cas de récidive. «En tant que femme, mère, sœur et épouse, les Mille et Une pardonnent à ce monsieur son ignominie, bien qu’il soit un récidiviste devant l’Eternel», a indiqué l’association. «Cependant, ce pardon n’exclut pas notre droit d’ester en justice, pour diffamation, si cette cabale continue», a prévenu le mouvement féministe.

L’appel des Mille et Une a par ailleurs remercié, «toutes les personnes qui ont cru à la probité et à l’exemplarité de notre présidente en lui apportant son soutien et réconfort face à cette machination». L’association a également adressé «mille et un encouragements» à Nicole Assélé pour «son action en faveur du développement de notre pays».

 
 

1 Commentaire

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW