En grève depuis le 2 avril dernier, les agents du Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF) ont décidé de suspendre leur mouvement de grève suite aux promesses faites par le directeur de la structure, Jean-Paul Gonzalez.

Centre international de recherches médicales de Franceville

Les employés du CIRMF réclamaient deux préalables à la reprise du travail à savoir, la suppression du poste de chargé des missions du directeur général, ainsi que le paiement de prime d’équipement. Si le principe était acquis sur la seconde, c’est la première condition qui bloquait les négociations entre les deux parties. Vivement que le «tout puissant» patron du CIRMF honore (enfin) sa parole, afin d’éviter une nouvelle crise dans son institution.

Pour rappel, les agents exigeaient également la mise en place d’une vraie politique de gestion des carrières des employés ; l’arrivée d’une brigade financière dans leur établissement pour opérer un contrôle approfondi de chacun de leur service afin de clarifier la situation financière du centre ; le payement des loyers par les agents expatriés vivants sur le campus du CIRMF à l’instar de leurs pairs gabonais.

Le CIRMF est un institut gabonais de référence pour la recherche, la formation et le soutien au système de santé. Les activités du centre se diversifient et intéressent des recherches en virologie fondamentale et épidémiologie, en parasitologie, en primatologie, en génétique, en hématologie et en écologie de la santé. La formation à l’excellence est faite d’une action participative à ces recherches et par l’accueil de jeunes chercheurs, étudiants, doctorants et post doctorants Gabonais et du monde entier.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW