Le député à l’Assemblée nationale gabonaise Vincent Bouyou Mavoungou vient de se voir porter à la tête du Parlement de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) à l’issue de sa deuxième session ordinaire qui s’est ténue du 8 octobre au 6 novembre 2012 à Malabo, en Guinée équatoriale.

Le député à l’Assemblée nationale gabonaise Vincent Mavoungou Bouyou nommé président du Parlement de la Cemac - © bureau de l'information et de presse de Guinée équatoriale

Les sessions parlementaires de l’espace communautaire consacrées au vote du budget de la Cemac pour l’année 2013, qui se sont tenues durant près d’un mois à Malabo en Guinée équatoriale, se sont clôturées le 6 novembre 2012 sans l’approbation définitive du projet de budget pour lequel les locataires de la chambre communautaire de Malabo étaient réunis.

En attendant la session extraordinaire devant permettre l’adoption dudit projet de budget, du 15 au 26 novembre prochain, le Gabonais Vincent Bouyou Mavoungou a été élu à la tête de cette institution où il remplace à ce poste le Congolais Pierre Ngolo pour un mandat d’un an.

Outre cette élection du Gabonais, le rendez-vous de Malabo a connu d’autres temps forts avec la restructuration des organes du parlement de l’espace Cemac et l’examen du programme d’actions du nouveau président de la commission de cette institution sous régionale, Pierre Moussa.

Les vice-présidents du Parlement communautaire, sont originaires de la Guinée-équatoriale, de la République Centrafricaine, du Congo Brazzaville, du Tchad et du Cameroun.

Le poste de premier secrétaire est revenu à la Guinée équatoriale, tandis que le deuxième poste est occupé par le Cameroun. La commission financière, quant à elle, sera chapeautée par le Gabon et le Tchad.

Marié et père de sept enfants, le nouveau président du Parlement de la Cemac est diplômé de l’Université de Strasbourg d’un doctorat d’État en sciences de l’information et de la communication de l’université de Paris II (Panthéon-Assas). Il est également titulaire d’une maîtrise en sciences politiques.

Par le passé, Vincent Bouyou Mavoungou a occupé plusieurs hautes fonctions dont celles de directeur général du cabinet civil de la Présidence de la république, maire de la ville de Lambaréné d’où il est originaire, Vice-président de la commission des affaires sociales et culturelles, professeur à l’École d’administration du Gabon (ENA) et à l’université Omar-Bongo.

Mis en place le 15 avril 2010, le parlement de la Cemac, qui comprend 30 membres, 5 par État membre de l’institution sous régionale, s’inscrit dans le cadre du processus d’accélération de l’intégration sous régionale et succède à la commission interparlementaire qui a été créée en 2000 à Malabo. La direction du Parlement communautaire est occupée par un ressortissant du pays assurant la présidence de la conférence des chefs d’État de la communauté.

Doté d’un budget annuel de 4 milliards de francs CFA, cet instrument d’intégration régionale est chargé du contrôle démocratique des institutions et des autres organes participant au processus décisionnel de la Cemac. Il a également comme mission le suivi des activités menées par la Commission de la Cemac.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW