Les agents fédérés au sein du syndicat de la Marine marchande du Gabon (Synamm), en grève depuis le 5 mars dernier pour revendiquer le payement des frais de visites d’inspections estimés à 151,4 millions de francs CFA, viennent de mètre fin à leur mouvement qui paralysait le bon fonctionnement des Ports de Libreville et d’Owendo.

Les activités ont repris le 8 mars 2012 pour Marine marchande du Gabon, après 3 jours d’arrêt de travail observés par les agents syndiqués de cette administration. Une décision qui fait suite à “une avancée dans la satisfaction” d’une partie de leurs revendications. «Les agents de la Marine marchande ont levé le mouvement de grève suite au paiement de trois mois sur les huit d’arriérés de leur prime», a déclaré Mweni Moussavou, chargé de la communication du syndicat.

L’élément déclencheur, sur lequel se sont appuyés les agents de la Marine marchande pour interpeler leur hiérarchie, notamment, “le paiement d’une prime de visites d’inspections des navires au port de Libreville”, n’est qu’un point parmi tant d’autres inscrits au nombre des récriminations. Selon les responsables du Synamm, «au nombre de nos revendications, se trouvent des questions en rapport direct avec l’exercice de nos fonctions de contrôleur et d’attaché des affaires maritimes entre autres, qui ont maintes fois été portées à l’attention de la hiérarchie, et même de la tutelle. Mais qui sont restées lettre morte jusque-là.»

Au terme d’une négociation infructueuse avec l’administration, les quelque 500 agents du Synamm avaient menacé d’empêcher les bateaux d’accoster, afin de se faire entendre de leur hiérarchie et de rentrer en possession de ce qu’ils estimaient être leur dû.

90% des échanges du Gabon se faisant par voie maritime, cette grève constituait un véritable coup dur pour l’économie du pays, déjà confrontée, il y a quelques jours, à la paralysie partielle des ports d’Owendo et de Port-Gentil suite au mouvement d’humeur des douaniers

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW