La littérature gabonaise s’est enrichie d’un nouveau roman : “Escapade mortelle”. Écrit par Muetse-Destinée Mboga, il a officiellement été présenté le 27 avril et se veut le «premier thriller» de la littérature gabonaise. Il plonge le lecteur dans un périple au cœur de la forêt équatoriale.

Muetse-Destinée Mboga, lors de la présentation de l’œuvre. © Gabonreview

 

«Escapade mortelle». Le titre n’en a que plus de pouvoir évocateur. Sorti le 29 janvier 2019, ce roman de 224 pages plonge le lecteur dans la profondeur de la forêt gabonaise, au cœur des parcs de l’Ogooué-Ivindo, plus précisément au sud de la Djidji. Il met en scène un groupe de 10 personnes avec un personnage central : Eliwa. Eliwa convainc son grand-frère Bika de les amener, son amie Ilama et elle, dans l’expédition qu’il a préparée pour découvrir les parcs nationaux de l’Est du pays. Mais l’expédition sera parsemée d’embûches. La première survient lors de la traversée du fleuve Ivindo. Secouée par la violence des flots, l’embarcation dérive et les éloigne du site initial d’accostage. Lorsqu’ils pénètrent dans la forêt, ils sont happés par une nuée d’infortune et se perdent dans ce vaste massif forestier. Commence alors la descente aux enfers. À la fin, Eliwa comprendra que toutes ces péripéties étaient une vaste machination orchestrée par ses proches dans le but inavoué de la sacrifier.

Muetse-Destinée Mboga lors de la présentation de l’œuvre. © Gabonreview

Écrit par Muetse-Destinée Mboga, ce roman a officiellement été présenté le 27 avril 2019 à Libreville. Certains critiques littéraires le considèrent déjà comme le «premier thriller gabonais». «L’œuvre ouvre une nouvelle ère de modernité au sein de l’espace littéraire gabonais, en mettant à jour un genre nouveau : le Thriller», a déclaré Valéry Obiang, critique lors de la présentation du livre. S’il a indiqué que le mot thriller renvoie au fait de frémir, il a estimé que le roman «tient son lecteur en haleine». «C’est vraiment inédit, ce que Destinée Mboga nous offre cette année à travers sa plume», a-t-il exprimé.

«Le but de l’œuvre est de sensibiliser à la protection de l’environnement, en mettant en exergue le côté sacré de la nature», a déclaré Muetse-Destinée Mboga. À l’heure où les changements climatiques rappellent la nécessité de protéger l’environnement, “Escapade mortelle” aborde cette question d’un point de vue africain. La mort envisagée d’Eliwa ne vient pas de la forêt. Au contraire, c’est la forêt qui va protéger cette dernière à cause de sa pureté. «La mort ne vient jamais de la forêt, mais du village», se plait d’ailleurs à rappeler l’auteure.

«Je suis sortie des sentiers battus en essayant de faire ressortir le côté sacré, le côté culturel, l’importance de la forêt pour faire comprendre aux populations africaines que nous aussi, nous avons une responsabilité, celle de protéger la nature», a-t-elle déclaré.

Âgée d’une trentaine d’années, Muetse-Destinée Mboga est l’auteure de quatre livres dont deux romans. Son parcours littéraire a commencé en 2012 par «Muendu murime, le voyage du cœur», un recueil de poèmes. Elle revient en 2014 avec «Demain je m’en vais, je meurs», un recueil de nouvelles. Son premier roman, «Une âme aux enchères», qui précède «Escapade mortelle» a été publié en 2016.

Juriste de formation, spécialisée en droit du maintien de la paix, sécurité internationale et défense, Muetse-Destinée Mboga travaille dans une administration de la place, en tant analyste (chargée d’études).

 
 

1 Commentaire

  1. j’aimerais bien avoir ce roman, comment faire pour lavoir? je suis a port gentil .

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW