Le collectif de clients des logements sociaux de Bikélé a été reçu au ministère de l’Habitat, le 25 janvier à Libreville. Il a été rassuré par le ministre qui dit prendre à bras le corps cet épineux dossier.

Des responsables du collectif avec Klaus Oleri (à droite) au ministère de l’Habitat, le 25 janvier 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

Le nouveau ministre de l’Habitat entend s’impliquer pleinement dans le traitement du dossier des logements sociaux de Bikélé. C’est du moins ce qui ressort de l’audience accordée par le secrétaire générale du ministère de l’Habitat au collectif de clients des logements sociaux de Bikélé, le 25 janvier à Libreville.

«Au sortir de notre assemblée générale de la semaine dernière (le 19 janvier à Libreville, ndlr), nous avons adressé une demande d’audience au ministre afin de venir lui faire le point de la situation», a indiqué le président du collectif. «Le ministre étant empêché, il a instruit le secrétaire général et son équipe de nous recevoir afin de leur expliquer ce que nous avons déjà entamé comme démarche», a ajouté Klaus Oleri.

Le site de Bikélé compte des logements en location-vente (Lot Estuaire) et en vente directe (Lot Atlantique). Plus de quatre ans après la location-réservation des logements, les clients attendent toujours de rentrer en possession de leurs biens. En octobre 2018, le collectif de clients SNLS a décidé d’occuper les logements en l’état. Une décision qui a été réitéré par le collectif aux collaborateurs de Régis Immongault.

«Le secrétaire général du ministère nous a signifié que c’est un projet qui tient à cœur le gouvernement. Et que le ministre, venant à peine de prendre ses fonctions, a demandé qu’on lui accorde un peu de temps afin de s’imprégner du dossier. Une fois cela fait, le ministre nous fera des propositions concrètes par rapport à notre situation», a déclaré Klaus Oleri.

Une telle issue pourrait remonter le moral des clients de Bikélé qui, lors de leur assemblée générale, avaient affirmé ne plus rien attendre du gouvernement. Une attitude motivée par l’inaction des quatre précédents titulaires au département de l’Habitat. En attendant d’éventuelles solutions de Régis Immongault, le collectif s’affaire à réaliser les expertises des logements de Bikélé.

«Ces expertises nous renseignent sur le coût de chaque logement (travaux réalisés et restants, ndlr)», a conclu le président du collectif de clients des logements sociaux de Bikélé.

 
 

1 Commentaire

  1. Lionel dit :

    Bjr je souhait savoir comment solicite un logement pour bikele

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW