La scission qui se profilait au sein de l’Union des forces du changement (UFC) vient d’être entériné par les responsables des partis qui constituent l’aile dure de ce mouvement, conduits par Jules Aristide Bourdes Ogoulinguendé. Le jeudi 13 décembre 2012, au siège du Centre pour la démocratie et la justice (CDJ), les dirigeants de ces formations politiques ont décidé de se démarquer et de rompre avec l’amalgame né des deux UFC. Ainsi a été créée l’Union des forces pour l’Alternance (UFA).

Unie et combative en 2010, l'opposition gabonaise semble aujourd'hui chercher un second souffle © D.R.

Unie et combative en 2010, l’opposition gabonaise semble aujourd’hui chercher un second souffle © D.R.

Au final, toutes les prédictions qui avaient été faites sur l’inévitable dislocation de l’Union des forces du changement, dont l’idée avait été lancée dans un élan d’union lors du forum de Mouila, se sont avérées justifiées. Dès les premiers moments de cette coalition, notamment lors du meeting de septembre à Rio auquel le ministère de l’Intérieur interdisait aux leaders de l’Union nationale (UN, dissous) le droit à la prise de parole, les observateurs relevaient déjà que l’unité affichée à Mouila n’était que de façade. Le président de l’Union pour la nouvelle République (UPNR), Louis Gaston Mayila, avait d’ailleurs donné le ton. Il s’était opposé à la prise de parole de ces responsables de l’UN, appuyant le point de vue du ministère de l’Intérieur, ce qui avait été sanctionné par certains de ses pairs.

L’Homme de Yombi ne s’est pas arrêté à ce niveau. Il a continué à se répandre dans des déclarations qui ont courroucé ses compagnons. Pour lui, l’UN, dont la réhabilitation figure dans les revendications des assises de Mouila, est un «enfant mort». Ce qui implique que «les parents doivent faire son deuil et s’occuper des autres, vivants». Implicitement, il indiquait qu’il n’y aura pas de réhabilitation de l’UN. Ce fût-là la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Il sera exclu de ce groupe dont il réclame la paternité avec quelques autres dirigeants acquis à sa cause lors d’une concertation au siège du CDJ, où il échappa de peu, sinon  à un lynchage, du moins à une échauffourée.

Son exclusion et cette situation intenables l’avaient conduit à se désolidariser de ses détracteurs et à déposer au ministère de l’Intérieur une demande de récépissé en vue de la reconnaissance légale de l’UFC. Et le ministère de l’Intérieur s’était empressé, semble-t-il, d’y répondre favorablement.

Après la signature de la charte par les autres membres de l’UFC que sont le CDJ-CCDG-EPI-MORENA Unioniste-PDN-PGP-PSD-UPG-URDP, elle avait été déposée pour reconnaissance auprès du ministère de l’Intérieur, «En l’espèce, je vous informe que les responsables d’autres partis membres de l’UFC m’ont saisi pour les mêmes fins le 5 novembre 2012 et que la reconnaissance juridique de ce regroupement politique leur a du reste été accordée le 26 novembre 2012… En conséquence, il me parait juridiquement inopportun de délivrer une autorisation de déclaration à une autre entité portant la même dénomination ; sauf avis contraire des instances juridictionnelles saisies à cet effet par vos soins.», indique la lettre du ministre de l’Intérieur adressée en guise de réponse.

Le bloc l’UFC qui a décidé de changer de dénomination déclare ne pas être dupe. «Nous ne sommes pas dupes et nous comprenons parfaitement le lien désormais clair entre le pouvoir et cette frange de l’UFC dont certains membres sont par ailleurs signataires de la charte de la majorité républicaine pour l’émergence (…) En réponse à cette félonie, nous opposons à cette Union Factice Complice du pouvoir (UFC) une Union des Forces pour l’Alternance (UFA) conformément à la déclaration de Mouila», ont-ils déclaré.

 
 

20 Commentaires

  1. moi makaya dit :

    POUR MOI QUOI…

    quel dénouement politique!
    en tant qu’observateur de la vie politique et trop occupé à m’ensortir, je n’avais jamais vu une telle cupidité (en vrai) émanant d’une coalision dite de l’opposition sur les “morts et les revevants” normal puisque la dissolution d’un parti au Gabon est une première dans une démocratie encore à son stade de babutiement et qui tarde d’ailleur à murir, à savoir pourquoi. est-ce la fin d’une longue serie? affaire à suivre…
    en effet, certains n’ont pas fait le deuil de leur enfant mort, cet enfant les manque tellement que la fin du deuil est continuellement prolongé, lui laissant au bon soin du bon Dieu qui par grâce pourrait lui ramener à la vie. dit-on dans un poême “les morts ne sont pas mort”.
    monsieur LGM vous ne grandissez pas non plus à semer le trouble dans une famille endeuillé qui aimerait revoir son enfant et dont vous êtes membre signataire de la charte de mouila. il est vrai que vous n’avez pas votre langue dans votre poche, mais qui ne l’a pas non plus dans votre anciènne coalision? chacun ayant son passé connu de tous les gabonais, vous n’etes pas non plus exenge de tout reproche.
    L’UFC enterré et remplacé par L’UFA dit-on, mais moi je dirai plutôt L’UFC volé. le camarade s’est “tiré” avec l’âme de la coalision pour s’empresser d’aller le légaliser au près du petit frère NDONGOU qui lui l’a rapidement légalisé. en général on ne fait pas ça aux autres M.MAYILA ça s’appelle de la “trahison” et vous aussi de la nouvelle UFA, vous étiez dans l’informel, l’obscurité ou au noir pour vous faire chiper le mouvement par le grand camarade “chiper”.
    ne voit-on pas la un recule de l’opposition? et nous qui sommes habitué à avaler des couleuvres n’est-ce pas une de trop qui sera difficile à avaler? si pour avancer nous devons faire le deuil d’un enfant, qu’on le fasse même si toute les initiatives visant une alternance rapide et radicale sont nés autour d’un seul homme qui n’est non plus immortel et qui est un être humain comme tout le monde et qui a besoin de tranquilité aussi.
    mon petit doigt me dis qu’il y aura des retombés pour tous ça et comme on dit qui vivra vera changeons d’abord d’année et regardons ce que nous réserve 2013 car en 2012 on a déjà donné.
    …makaya.

  2. Lalala-Mont Bouët dit :

    Le style Gabonreview prend un coup depuis un moment. D’abord les fautes d’orthographe et maintenant une syntaxe lourde et une utilisation inappropriée de certains mots, ici et ailleurs. Attention.

    • Geneviève Medouang dit :

      N’importe quoi cher Lalala-Mont Bouët,

      je me demander si vous savez ce que vous dites. Pouvez-vous comparer ce papier ou un autre de Gabonreview à ceux des journaleux de notre pays??? Je ne crois pas. les journalistes de Gabonreview, je trouve qu’ils sont les meilleurs de la place. Alors, de grâce, pour une ou deux petites erreurs somme toute banales, n’aller pas en faire un drame. Vos leçons sont bonne pour Gabon Matin et l’Union.

      Moi je suis un inconditionnel de ce site d’information. Et je trouve qu’ils dont assez bien leur job.

  3. La Fille de la Veuve dit :

    Les Fondateurs de l’UFA viennent de fiare le bon choix. Inutile de se laisser distraire inutillement par la Bande à Mayila, Wora, Moulomba, Ndaot et Akouré Davin.

    Maintenant il y a une plus large coalition de l’Opposition et la Tartuferie de Mayila et sa bande ne sera que plus claire. Il y a déjà Davin qui a été emmené en groove a DOHA, Peut-être que Moulomba sera du voyage de Malabo. LoL

  4. Boukoubi Maixent dit :

    Donnez plutot vos leçons a la RTG ou a Lin joel Ndembet

  5. CLG dit :

    L’UFC de Mayila n’est qu’une autre imposture huilée à la crème bongoïste! S’en séparer n’est qu’une simple logique, pour ne pas dire une normalité, en l’espèce!

  6. PK5 dit :

    Un article qui semble manqué d un minimum d impartialite. Il semble être indicatif d un parti pris pour l UFA et ses leaders, qui sont irreprochables. Et qui peuvent mm laisser agresser un homme de 70 ans parcequ il a dit que l UN est un enfant mort, messieurs, souffrez un peu d accepter que tout le monde ne soit pas des beni oui oui d AMO, si JABO ou CAM ou JEN ont trouver leur compte a l UN, l UN et son monde ne represente pas tte l opposition et encore moins le peuple, pour moi ce n est qu une branche dissidente du PDG qui cherche sa place au soleil, ils sont tres mal places pour parler d imposture dans le leg de partis ou de nom de partis, ca ne les derange pas outré mesure d acceuillir en leur sein un UPG de David Mbadinga

    • Yannick dit :

      Peux-tu nous dire que représente l’UFC ? Rien du tout! Ces partis politiques sont des formations qui ne rassembleront même pas 2% de l’électorat s’il y a une élection claire et nette. Tout comme leur allié le PDG d’ailleurs (qu’ils ne combattent pas).

      Moi, je ne dirais pas que Mayila ne pense pas comme les autres. Son problème est qu’il est toujours en quête des fameux postes politiques restés aux oubliettes depuis l’arrivée de son vrai mentor ABO.

      Comment comprendre que Mayila pour se défendre, dit être respectueux de la Loi et des institutions de la république quand bien même, les Pédé-gistes eux-mêmes, la baffouent à chaque heure qui passe avec le maintien illégal d’une présidente depuis 20 ans déjà et une prestation de serments des agents de la CNPDCP sans décret !! Il fait la politique politicienne du ventre, rien d’autre.

      • PK5 dit :

        Que representent les partis de l UFA ?? Ou bien tu es de ceux qui pensent pompeusement qu ils representent 95% de la population ? Quelle est leur implantation reelle sur l echiquier politique?? jusqu’a preuve du contraire les 2 Unions ne represente pas grand monde, soyons objectifs

    • Geneviève Medouang dit :

      Non PK5,

      ne retardez plus de la sorte nos deux pays. Tu n’as pas bien lu cet article. c’est sûr. On a cité d’un côté Jules Aristide Ogoulinguendé et de l’autre Mayila. Ce sont les leaders mon frère ou ma sœur. Ils peuvent être 1000, mais crois moi l’histoire ne s’intéressera qu’aux leaders, à ceux qui font l’action. Et pour le moment, les autres que tu aurais voulu voir citer ne sont que des spectateurs, des hommes de l’ombre. ce n’est pas la faute à ceux qui vous livre l’information. Vous et moi, nous contribuons certainement à foutre aussi ce pays en l’air. mais les yeux restent rivés sur Bongo et cie. Ce n’est qu’un exemple pour que tu comprennes bien.

  7. CLG dit :

    Encore un autre qui attaque le messager sans rien comprendre. Je me demande même s’il a lu l’article… Qu’est-ce que l’article dit de faux, PK5?

    • PK5 dit :

      C est un divorce entre 2 parties, hors on ne cite que le nom de Mayila dans cet article, je l ai lu et je l ai bien compris, le seul fautif dans la dislocation de l UFC c est Mayila, c est ce raccourci du raisonnement que je condamne, pas vous, Mayila est mauvais, AMO est bon

  8. mariefrance dit :

    l’initiative est bonne. Pour mieux avancer il faut parfois faire le ménage.LGM était l’ordure qui gênait.De toute manière ni le PDG ni leurs nouveaux ac colite de l’UFC n’ont le poids devant l’UFA.

  9. L'Ambassadeur Kinguele dit :

    Bravooooo,Maintenant on peut passer a autre chose. Ils ont voulu l’UFC,on vous le donne cadeau… Maintenant l’UFA prend la releve.

  10. Manondzo dit :

    Une scission de plus! Le phénomène ne date pas d’aujourd’hui et n’est pas prêt de s’estomper tant les hommes politiques gabonais nous ont habitués aux conflits de leadership. Dans tout cela le gagnant est le PDG dont la désunion de l’opposition fait le lit.

  11. kombilmenu dit :

    Heureusement que le ridicule ne tue pas! Et le dindon de la farce dans tout ça: le peuple.

  12. Encore eux dit :

    Trop de politique tue la politique. même si certains ici me diront que la politique et sa démocratie sont des éléments essentiels du développement d’un pays.

    Toute fois, plusieurs pas pays nous ont montré qu’on peut être un pas émergent dans un état autoritaire (nos amis chinois sont un exemple).

    L’UFC avant, et maintenant l’UFA! et certain applaudit le nouveau parti! mais revenons 10 ans en arrière, quand Me Louis Mayila à l’époque d’Omar Bongo disait que le PDG apportera monde et merveille aux gabonais! un mec qui a pillé dans les caisses de l’Etat, avec son type AMo, viennent jouer les gars saints!

    En outre, on me dira qu’ils se sont excusés, moi je répondrais “rembourser” d’abord l’argent que vous avez pillé!

    Sache le mes chers amis, un voleur repenti peut redevenir un voleur lorqu’il obtiendra ce qu’il voulait!!!

  13. Solon dit :

    De toutes les façons, ce qui se passe en ce moment je l’avais prédit depuis le début. Nos hommes politiques sont tellement avides de pouvoir et égoïste qu’ils sont incapables de se mettre ensemble véritablement pour une cause commune. Que ça soit UFA ou UFC je mets au défi qu’ils ne survivront pas à l’approche des élections en 2016 car les ego au sein des ces groupes ne prédomineront…

    To be continue…

  14. Veron dit :

    Ouf! Que de réactions sur cet article!
    Comme l’a dit ce très cher Kombilmenu “heureusement que le ridicule ne tue pas “. Parce que nombreux d’entre eux seraient mort.
    S’il vous plaît éclaircissez ma lanterne, ainsi UFC n’avait pas encore été légalisée,pour que LGM se l’approprie aussi facilement?
    Dans ce cas au nom de quoi les leaders de l’opposition s’adressaient ils? étaient ils dans le faux ou illégalité?
    Pour ma part si le changement de nom de l’union de l’opposition est importante pour les leaders de l’UFA pour se différencier de ceux de l’UFC, dans ce cas pas de problèmes pourvue que ça dure et que 1 PCMM ne fasse pas faux bond à son tour.

  15. Infos juste dit :

    D’abord CPPA, ensuite UFC et maintenant UFA et après?. Attention, à force de changer de peau, elle finit par devenir fragile!.On est à 3 ans de la présidentielle et quelque chose me dit qu’on est pas au bout de nos surprises!. Attendons de voir ce que la suite donnera. A mon avis, je sens qu’on va bien se marrer…affaire à suivre!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW