Le Kenyan Alex Bartilol a remporté la 7e édition du Marathon du Gabon, le 1er décembre à Libreville. Comme en 2018, le Kenya a raflé la mise aussi bien chez les hommes que chez les femmes, s’adjugeant le podium dans les deux catégories.

Le podium du marathon du Gabon, en compagnie du président Ali Bongo, le 1er décembre 2019, à Libreville. © Gabonreview

 

Le départ de la course et, le podium dames du marathon du Gabon. © Gabonreview

Les années se suivent et se ressemblent pour le Kenya qui, comme en 20147 et 2018, a régné sur le Marathon du Gabon. L’édition 2019 a été remportée par le Kenyan Alex Bartilol, le 1er décembre à Libreville. L’athlète de 35 ans a parcouru les 42 km en 2h19’50. Ses compatriotes Silas Too (2h19’56) et Benard Chepkowny (2h22’56) ont complété le podium.

Chez les dames, le pays d’Afrique de l’Est a également dicté sa loi. La plus rapide a été la Kenyane Leah Jerotich, avec un temps de 2h43’14. Avec des temps de 2h46’08 et 2h46’36, Cynthia Kosgei et Betty Chepkowny ont accompagné leur compatriote sur le podium. Les trophées ont été remis aux Kenyans par le président Ali Bongo.

L’ultime journée du marathon a également enregistré d’autres vainqueurs. Djessy Mouele Kodo (33’14) a remporté la première marche du «10 km» chez les hommes. Déjà vainqueur de la «Gabonaise» (5 km) la veille, Chancia Manfoumbi Koumba a remporté haut la main le «10 km». Le «semi-marathon» (21 km) a été remporté par Yves Koumba Koumba (1h22’19) chez les hommes.

Pour le directeur du marathon Gabon, cette 7e édition a tenu toutes ses promesses. «Nous avons assisté à un très beau week-end, dans des conditions climatiques assez bonnes, avec des temps satisfaisants. Pour le reste, chez les amateurs, le constat est là : au bout de sept ans, cette course plait aux Gabonaises et Gabonais. Durant le week-end, il y a eu beaucoup de sourire et de transpiration, mais surtout énormément de bonheur», s’est réjoui Sébastien Bottari.

L’organisation a déjà les yeux tournés vers la 8e édition. Mais avant, «il va falloir faire un point avec l’Office national de développement du sport et de la culture et le ministère, pour se fixer des objectifs. Aujourd’hui, nous sommes à 18 000 participants. Que peut-on espérer pour la prochaine édition ? Irons-nous sur le même seuil en 2020, ou essayerons-nous d’aller au-delà ? Autant de points dont il faudra discuter avec l’ensemble des parties concernées», a conclu le directeur du Marathon du Gabon.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW