Au moment où le débat sur la pénalisation de l’homosexualité est encore vif au Gabon, le Groupe Canal+ annonce, pour ce mois, le lancement, sur sa plateforme myCanal, de la chaîne digitale “Hello” dédiée à la communauté LGBTQ+ (lesbienne, gay, bisexuelle, trans, queer, intersexe et assimilées).

La communauté LGBT+ aura bientôt sa chaîne digitale sur myCanal. © AFP/Hildegard Titus

 

La chaîne digitale “Hello” débarque bientôt sur myCanal. © Capture d’écran/Canal+

L’annonce risque de faire grand bruit en Afrique et particulièrement au Gabon où l’homosexualité est clairement prohibée. Pourtant, le 26 novembre prochain, c’est bien une nouvelle chaîne digitale dédiée à la communauté LGBTQ+ (lesbienne, gay, bisexuelle, trans, queer, intersexe et assimilées) qui sera proposée aux abonnés de Canal+. “Hello” est son nom, et son identité visuelle est sans équivoque.

Visible uniquement sur la plateforme myCanal à laquelle ont accès tous les abonnés l’ayant téléchargée sur leurs Smartphones, tablette ou ordinateur, “Hello” est présentée comme une offre permanente censée diffuser «le meilleur des créations LGBTQ+ européennes et internationales».

Selon le Groupe Canal+, la nouvelle chaîne digitale, dont le lancement coïncide avec les 25 ans de la «Nuit gay», proposera «une offre unique de contenus qui s’adresse à tous les passionnés de cinéma, de documentaires et de séries, au public LGBTQ+ qui y trouvera une sélection riche et de qualité, mais aussi à tous ceux qui ont soif de nouveaux talents et de nouvelles œuvres».

La Hac va-t-elle s’autosaisir ?

Si le Groupe Canal+ justifie le lancement de cette chaîne par son engagement contre «les discriminations» et son «soutien à la diversité», au Gabon, la diffusion de “Hello” pourrait poser problème. Récemment, le pays s’est clairement prononcé contre l’homosexualité et sa promotion.

Dans son article 402, la loi n°042/2018 du 05 juillet 2019 portant Code pénal range d’ailleurs la pratique dans la catégorie «des agressions sexuelles et des atteintes aux mœurs». Ainsi, alors que le législateur gabonais condamne «les relations sexuelles entre personnes de même sexe», la Haute autorité de la communication (Hac), garante des bonnes mœurs dans les médias diffusés au Gabon, se saisira-t-elle de cette affaire ? Canal+ recevra-t-il une lettre d’indignation ou le Groupe de Vincent Bolloré sera-t-il enjoint de bloquer la diffusion de “Hello” pour les abonnés du Gabon ? Tout reste à voir.

 
 

2 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    A Ntare Nzame !!! Sauve qui peut…

  2. fortune mokota dit :

    on aime aussi en Afrique.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW