À la faveur de la cérémonie de passation des charges effectuée, mardi 12 novembre à l’Immeuble du 2-Décembre, Emmanuel Tony Ondo Mba a officiellement cédé le pan Mines de son ministère au ministre du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures.

Noël Mboumba (à gauche) et Emmanuel Tony Ondo Mba, lors de la passation des charges, le 12 novembre 2019. © D.R.

 

À la suite du réaménagement gouvernemental intervenu le 7 novembre, Noël Mboumba a officiellement acquis mardi le portefeuille Mines géré jusqu’à vendredi dernier par Emmanuel Tony Ondo Mba, alors ministre des Mines, de l’Énergie et des Ressources hydrauliques. La cérémonie de passation des charges a eu lieu en présence du secrétaire général adjoint du gouvernement. Celle-ci a notamment permis au promu de renouveler sa gratitude à l’endroit du président de la République et du Premier ministre pour la confiance et le choix porté sur sa personne pour gérer un secteur d’activité considéré comme un des piliers de l’économie gabonaise.

Conscient d’avoir hérité d’un département «extrêmement stratégique pour le développement de notre pays et pour les générations futures», ainsi que la présenté par son prédécesseur, Noël Mboumba promet de multiplier ses efforts enfin d’achever le travail entrepris jusque-là. Il assure également ne pas être un novice dans le secteur.

«Je comprends aisément l’étendue des charges qui reposent aujourd’hui sur mes petites épaules, mais je rappellerais que je suis à la fois pétrolier et minier parce que j’ai travaillé à Comilog pendant un temps avant de rentrer chez Total, d’abord à Paris puis au Gabon. Le secteur des mines ne m’est donc pas totalement étranger», tente-t-il de rassurer.

Noël Mboumba dit prendre son nouveau poste avec «beaucoup d’humilité et de sobriété». Son devoir, dit-il, est d’«impulser le développement de notre pays grâce au tandem pétrole-mines». Pour ce faire, il compte sur l’attractivité du nouveau Code minier promulgué en juin 2019.

À la suite de Tony Ondo Mba, le nouveau ministre en charge des Mines compte «poursuivre et intensifier» la lutte contre l’informelle qui gangrène le secteur, «pour l’intérêt de notre pays et celui des populations environnantes qui, malheureusement, profitent peu des retombées de l’exploitation».

 
 

1 Commentaire

  1. manguendza dit :

    Tony la braqueuse avec copine farjon

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW