Les magistrats de la Cour des comptes consolident depuis le 26 février 2019, les conclusions provisoires de l’audit de performance coopératif relatif à la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) au Gabon.

Le premier président de la Cour des comptes, Gilbert Ngoulakia ouvrant l’atelier de consolidation des conclusions provisoires de l’audit de performance coopératif, relatif à la mise en œuvre des ODD au Gabon. © Gabonreview

 

Impliquée dans la vérification de la mise en œuvre des Objectifs de développement durable au Gabon, les magistrats de la Cour des comptes mettent à profil depuis le 26 février dernier, soixante-douze heures de leur temps, pour peaufiner les conclusions provisoires de l’audit de performance coopératif, relatif à la mise en œuvre des ODD au Gabon.

«L’audit de performance coopératif vise, in fine, à évaluer le degré d’intégration des différentes cibles des ODD dans les stratégies et politiques nationales, en identifiant, le cas échéant, les lacunes éventuelles qui méritent d’être corrigées et portées à la connaissance du gouvernement en tant qu’outil d’aide à la décision au profit des populations», a expliqué le premier président de la Cour des comptes, Gilbert Ngoulakia.

Ainsi, pendant les travaux qui se déroulent sous forme de groupe de discussion du 26 au 28 février prochain, les participants débattent des problématiques suivantes : Dans quelle mesure le gouvernement, a-t-il adapté les aspects de l’Agenda 2030 dans son contexte national ? Le gouvernement a-t-il identifié et sécurisé les ressources et capacités nécessaires pour mettre en œuvre l’Agenda 2030 ? Le gouvernement a-t-il établi un mécanisme de surveillance, de suivi, d’examen sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030 ?

Les résultats attendus de ces travaux devraient, selon Gilbert Ngoulakia, permettre aux auditeurs d’alimenter les observations de la Cour des comptes sur l’audit coopératif en question et ajuster les recommandations nécessaires à l’adaptation et à la mise en œuvre de l’Agenda 2030 des Nations Unies au Gabon.

Tout en se félicitant de la tenue, le 20 décembre 2017, de l’atelier de validation du rapport d’intégration des ODD et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine dans le Plan stratégique Gabon émergent, le premier président de la Cour des comptes a invité le gouvernement à l’implication de tous les acteurs, société civile, collectivités locales, secteur privé, monde universitaire, partenaires techniques et financiers dans la réalisation de l’Agenda 2030 des Nations unies afin d’éviter aux Objectifs de développement durable l’échec des Objectifs du millénaire pour le développement.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW