Vainqueur (1-0) face à Akanda FC lors de la dernière journée des play-offs disputée le 26 mai au stade Monedan, l’AO CMS a décroché le titre de champion du Gabon 2018-2019. Le club entrainé par Brice Ondo représentera le Gabon en Champions league africaine la saison prochaine.

L’AO CMS célébrant son titre, le 26 mai 2019 au stade Monédan.© D.R.

 

L’association sportive du centre Mberi sportif (AO CMS) vient de graver son nom en lettres d’or dans l’histoire du football gabonais. Le club créé en 1996 par Bosco Alaba Fall a remporté le titre de champion du Gabon 2018-2019, après la victoire (1-0) obtenue face à Akanda FC, lors de la 5e et dernière journée des play-offs disputée le 26 mai au stade Monedan.

Ce sacre est l’aboutissement d’une belle saison menée par les poulains de Brice Ondo sans concéder de défaite depuis la phase de poules jusqu’aux play-offs. L’AO CMS a surtout remporté ce titre grâce à son serial buteur : Yoan Nani Nono, soulier d’Or de l’année avec 13 buts inscrits en 15 matches.

Pour le coach de l’AO CMS, s’exprimant dans le quotidien L’Union, «ce titre est d’abord la récompense d’un travail de groupe mené par la staff technique les dirigeants». S’il reconnait que ses poulains doivent franchir un cap et gravir les échelons, Brice Ondo estime tout de même que son équipe a «les atouts pour aller valablement représenter le Gabon la saison prochaine en ligue des champions africaine».

Présent à la clôture du championnat, le ministre de Sports s’est réjoui de ce que le championnat soit allé pour la première depuis bien longtemps à son terme sans interruption. À travers des propos recueillis par le quotidien L’Union, Alain-Claude Bilie-By-Nze l’explique par le «nouveau modèle économique expérimenté, avec l’accompagnement de Gabon Oil et la belle organisation de la ligue nationale professionnelle ainsi que l’implication des clubs qui ont voulu jouer le jeu».

Fort de cette réussite, le ministre de Sports estime que le «championnat doit démarrer en septembre comme dans certains pays». Sur l’accompagnement de la tutelle aux clubs engagés en compétitions africaines, Alain-Claude Bilie-By-Nze estime, toujours dans le quotidien L’Union, que «l’obligation de la tutelle est d’abord la mise place de l’équipe nationale et après regarder s’il y a des ressources nécessaires pour accompagner nos clubs. Nous le ferons dans la limite de des moyens disponibles».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW