Brazzaville abrite depuis le 21 novembre le forum des parlementaires de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC). Cette rencontre vise à mettre en place une Alliance des parlementaires d’Afrique centrale consacrée à ces questions.

Le président congolais, Denis Sassou Nguesso posant avec les officiels à l’ouverture du forum sous régional des parlementaires d’Afrique centrale sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, le 21 novembre 2019, à Brazzaville. © Facebook/pg/ceeac.org

 

Placé sous le patronage du président congolais, Denis Sassou Nguesso, le forum des parlementaires d’Afrique centrale sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle a débuté le 21 novembre à Brazzaville. Cette rencontre vise à préparer la mise en place d’une Alliance des parlementaires d’Afrique centrale sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Le président Denis Sassou Nguesso s’est félicité de cette initiative tout en indiquant que le combat contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle doit être mené comme celui engagé, dans les années passées, pour la vulgarisation de la vaccination dans les États.

Il a relevé l’importance de la nutrition qui pourrait, en cas de pénurie, conduire à l’échec scolaire et à la prolifération des personnes vulnérables notamment les femmes et enfants en bas âge. Au cours de ces travaux, la Secrétaire générale adjointe de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) a rappelé l’importance de telles assises dans le processus déjà engagé par la CEEAC, à travers le Programme régional d’investissement agricole de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PRIASAN). Marie-Thérèse Chantal Mfoula a également souligné qu’en Afrique centrale comme dans d’autres régions africaines, la bataille contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle est loin d’être gagnée.

Madame Mfoula a également interpelé les parlementaires sur la nécessité de mettre en place des Alliances des parlementaires contre la faim et la malnutrition ; initiatives très louables, car elle permettra de placer la lutte contre la faim et la malnutrition au plus haut niveau des agendas politiques des États membres de la CEEAC.

Au nom des agences du système des Nations Unies, la Coordonnatrice des agences du Système des Nations Unies au Congo, Suze Percy Filippini, a présenté la situation peu reluisante de l’Afrique centrale en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Elle a estimé que la sous-région, au regard de ses potentialités, ne pouvait atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) consacré à la faim zéro à l’horizon 2030, si des efforts ne sont pas réalisés par les États.

Suze Percy Filippini assure qu’il faut consacrer plus de ressources financières en vue de réaliser des actions concrètes pour lutter contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW