Sans salaire depuis son arrivée à la tête de la sélection nationale, Daniel Cousin aurait menacé de démissionner s’il ne rentre pas dans ses droits. Si le ministre des Sports reconnait ces impayés de salaire, il estime que cette situation embarrassante ne peut justifier les sorties médiatiques de Daniel Cousin, ainsi que ses menaces de démission.

Alain-Claude Bilie-By-Nze, dans le studio de la Radio Street103. © AlainClaude Biliebynze Officiel

 

Invité de l’émission «ToutFoot», sur la radio Street103, le 13 février, le ministre des Sports, Alain-Claude Bilie- By-Nze, s’est crispé sur certaines déclarations du coach des Panthères. Le ministre regrette que Daniel Cousin n’ait pas attendu l’aboutissement des tractations initiées auprès de son collègue du ministère du Budget pour le règlement de ses émoluments en tant que sélectionneur de l’équipe nationale avant de se plaindre dans les médias.

«Je suis désolé que Daniel n’ait pas attendu la réponse du Budget pour agir. J’ai reçu Daniel Cousin et lors de notre entretien, il a attiré mon attention sur ce sujet et je lui ai demandé de me laisser le temps de gérer la situation. Dès le 27 janvier, j’ai saisi le Fonds national du Sport, le 31, j’ai saisi le ministre des Budgets, le 4, j’ai relancé le ministre et aujourd’hui j’attends des réponses. [] Daniel ne m’a pas laissé le temps de régler le problème, que c’est déjà sur la place publique», a-t-il déploré.

Si le ministre des Sports reconnait avoir cru en Daniel Cousin, en qui il fait confiance en lui confiant la délicate mission de qualifier le Gabon pour la Can 2019, en Égypte, pour espérer obtenir un contrat d’entraîneur en bonne et due forme, la récente posture du sélectionneur des Panthères s’apparenterait selon lui à des caprices de gosse.

«Sachant que nous avons un match important, on opte pour une dictature de l’urgence, où, il faut tout régler avant le match, cette manière de procéder rappelle exactement un certain nombre de caprices de certains footballeurs de cette équipe nationale», a-t-il regretté, invitant Daniel Cousin à faire preuve de patience. «Il sera payé. L’État paye toujours». Daniel Cousin qui attend également le règlement des arriérés de salaire dans le cadre de sa précédente fonction de Manager général des Panthères fera-t-il confiance au ministre ? La qualification du Gabon à la Can 2019 nécessite de la sérénité dans la tanière des Panthères, certes, mais le salaire est un droit et la dette est quérable.

Après le Mali qui est déjà qualifié pour la phase finale de la compétition, la deuxième place se jouera entre le Gabon et le Burundi en mars. Les Panthères doivent gagner à Bujumbura pour arracher le deuxième ticket de leur poule.

 
 

6 Commentaires

  1. Desire dit :

    «  l etat paie toujours « … elle est bien bonne celle-là . Tu n en as pas une autre billie?

  2. MWANEMA dit :

    voici un homme qui touche une prime de 10 millions de franc cfa à chaque match de notre équipe nationale de football qui vient traiter l’entraineur d’enfant capricieux parce qu’il demande juste son salaire! nous sommes vraiment dans un pays de fou!

  3. Loic LALALRA dit :

    Vous naviguez tellement dans la médiocrité que vous ne vous rendez même plus compte des bêtises qui tombent de votre bouche. Un salaire doit se payer à chaque fin du mois. Pouvez-vous tenir 6 mois sans salaire ? Que faites vous des charges de ce Monsieur. Mon Dieu exigez son salaire c’est du chantage ? Le versement du salaire est une obligation de l’employeur Bete Bile Bi Nze. Les Obame Eyang (Père et fils) ont eu raison de s’éloigner de votre médiocrité.

  4. Mbaabm dit :

    «Il sera payé. L’État paye toujours»…. Il faudrait l’envoyer au Parlement du rire, il va faire un carton!
    «Sachant que nous avons un match important, on opte pour une dictature de l’urgence, où, il faut tout régler avant le match.” Cousin vient expliquer qu’il n’ait pas payé depuis déjà l’époque où il était manager et on parle de dictature de l’urgence???
    Est-ce que les autres entraineurs avaient ce problème de paiement? Pourquoi fait on juste ça à nos compatriotes? On va commencer à croire qu’ils ont pris Cousin parce qu’ils n’ont juste pas de sous. C’est vraiment triste tout ça…

  5. moundounga dit :

    Bjr. Morceau choisit. “la récente posture du sélectionneur des Panthères s’apparenterait selon lui à des caprices de gosse”. Plus loin. “cette manière de procéder rappelle exactement un certain nombre de caprices de certains footballeurs de cette équipe nationale”. le ministre traite COUSIN de gosse et juge les joueurs de capricieux. 2 faits qui indiquent clairement que le GABON ne sera pas qualifiés pour la CAN en Egypte. Vous pariez combien?

  6. diogene dit :

    Les PDGistes emploient des personnes et oublient de les payer…Que ce soit pour balayer la cour de leurs châteaux, affréter des avions pleins de glaces pour leurs enfants,etc… Les factures restent en souffrance, sans qu’eux n’en souffrent. La souffrance c’est pour les autres !
    Puis, ils ont le culot de faire passer les demandeurs pour des gamins attardés.

    Faites moi confiance, je triche aux élections, je vole dans les caisses de l’État, je reçois des pot de vin de tous ceux qui veulent piller le pays, je fais tirer sur les manifestants, je mens comme je respire , je n’ai aucune éthique, aucune conscience, pas plus d’état d’âme, pourquoi me refuseriez vous votre confiance ?

    Monsieur Cousin, je ne doute pas de votre engagement sportif, mais passer des contrats avec des fascistes sans scrupules vous déshonore. Pour vous, comme pour nous tous , il faut choisir, collaborer ou résister.
    Nous avons les moyens de résister, en aurons vous le courage? voilà la tragique question.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW