À l’issue d’une assemblée générale tenue les 12 et 13 septembre à Libreville, le bureau de coordination de “Publiez ce que vous payez” (PCQVP) Gabon a été mis en place. Pendant trois ans, il sera dirigé par un trio soutenu de deux conseillers stratégiques.

Photo de famille PCQVP Gabon le 13 septembre. © Gabonreview

 

Le bureau gabonais PCQVP. © Gabonreview

Le Gabon fait de nouveau partie de la campagne internationale Publiez ce que vous payez (PCQVP). À l’issue d’une assemblée générale constitutive tenue les 12 et 13 septembre, le bureau de coordination Gabon a été mis en place. Avec un mandat de trois ans, ce bureau est dirigé par Paul Aimé Bagafou, coordonnateur national, secondé par Ida Oye Obame. Le trio est complété par Adélaïde Makaga Mbourou, administrateur des finances chargé du plaidoyer et de la mobilisation des ressources.

Ils seront soutenus par Georges Mpaga du Réseau des organisations libres pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG) et Marc Ona Essangui (Brainforest) en qualité de conseillers stratégiques. Si Paul Aimé Bagafou assure qu’avec son équipe, il mesure le poids de la responsabilité qui leur incombe, il est conscient que «cette tâche ne sera pas facile». Il compte sur l’implication de toutes les parties prenantes afin de relever les défis. «Notre mission c’est d’égayer le travail qui va reposer de manière inclusive sur chacun d’entre nous», a déclaré le coordonnateur national de PCQVP Gabon.

PCQVP est le seul mouvement mondial œuvrant pour que les revenus pétroliers gaziers et miniers servent de moteurs de développement. Selon le représentant du comité de pilotage Afrique de ce mouvement international, PCQVP un label dont l’utilisation est conditionnée au respect de trois critères : l’indépendance, la transparence et la redevabilité. «Ce label ne saurait être la propriété d’une organisation solitaire, voire isolée, ni être utilisée sans une organisation contrôlée à l’issue d’un processus d’appréciation rigoureuse des requérants à cette utilisation», a affirmé Dupleix Kuenzob.

Georges Mpaga, un des conseillers stratégiques PCQVP Gabon. © Gabonreview

Le mouvement compte près de 700 organisations membres implantées dans 50 pays qui constituent ces coalitions nationales dont 27 sont issues de l’Afrique. «L’ensemble des coalitions africaines se retrouvent tous les 2 ans au sein d’une conférence africaine. Le Gabon dont la coalition est aujourd’hui formalisée sera officiellement présent à la prochaine conférence qui aura lieu en 2020», a annoncé Dupleix Kuenzob.

 
 

2 Commentaires

  1. Maroga Guy dit :

    Heureux que tu reprennes le combat Paul Aimé!!!

    de tout coeur avec toi et bon courage face aux “sorciers, perfides trompeurs, ennemis de la Nation”!

    GRM

  2. MAYABI BINET dit :

    Très bonne nouvelle. Encouragements à Paul Aimé BAGAFOU et son équipe.
    L’ONEP,principale organisation professionnelle de travailleurs du secteur pétrolier au Gabon, attend vivement son intégration dans cette coordination.
    SM.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW