Au plus profond de la crise démarrée en 2014, Petro Gabon s’est lancée en 2016 dans un ambitieux défi de relance, tournant autour du désendettement. Un pari réussi haut la main, avec une ardoise minorée à huit milliards de francs CFA début 2019, contre 37 milliards un an plus tôt.

Le siège de Petro Gabon, dans la commune d’Owendo. © Gabonreview

 

Fortement impactée par la crise économique qui étrangle le pays depuis 2014, Petro Gabon dit devoir son salut à des mesures fortes et courageuses. Noyé notamment par 20 milliards francs CFA de pertes et l’accroissement des créances de l’Etat (entre 2014 et 2016), le distributeur de produits pétroliers s’est lancé dans un ambitieux plan de relance, axé sur le désendettement pour «maintenir la crédibilité et renforcer l’indépendance de la société».

Jean Baptiste Bikalou, PDG de Petro Gabon, le 24 mai 2019 à Owendo. © Gabonreview

 «La crise de 2014 nous a frappé durement», a affirmé le PDG de Petro Gabon, le 24 mai à Owendo. «Nous avons dû mettre en place un plan drastique pour sauver Petro Gabon. Dans ce plan, il y a avait la priorité aux ventes cash (réseau et gaz) et le recouvrement, la suspension des investissements lourds, le renforcement du dispositif de contrôle interne pour contenir les fraudes, se couvrir des risques et optimiser les charges ; et surtout, le désendettement», a détaillé Jean Baptiste Bikalou.

Gabon Oil Marketing étant le premier et principal fournisseur de Petro Gabon, sa dette moratoire a été ramenée de 21,9 milliards de francs CFA à quatre milliards, entre février 2018 et mai 2019. «Pour se désendetter de la Gabon Oil Marketing, nous lui avons vendu deux stations-services (Cité de la Démocratie et Likouala à Libreville, ndlr) et signé un échéancier de règlements», a expliqué le patron du leader de la distribution des produits pétroliers au Gabon.

Ce plan de désendettement comprenait aussi les banques avec le «remboursement de tous les emprunts bancaires contractés pour le développement de Petro Gabon, y compris l’emprunt obligataire». Au plus fort de la crise, par ailleurs, Petro Gabon avait obtenu des facilités de plusieurs banques, pour un total de 15 milliards de francs CFA, sous forme de spots publicitaires. «Là aussi, nous nous sommes volontairement désendetté. Il ne reste plus à ce jour, qu’un solde de quatre milliards», s’est réjouie la direction de Petro Gabon.

Résultat des courses : la société a retrouvé le chemin de la création de valeurs, en renouant avec les bénéfices en 2017. Cette année-là, Petro Gabon a réalisé un chiffre d’affaires de 100 milliards de francs CFA, pour un bénéfice de 2 milliards. Des résultats confirmés en 2018. «Ces bénéfices nous ont permis de poursuivre notre plan de désendettement en numéraire (arrêts des ventes d’actifs, ndlr)», a révélé Jean Baptiste Bikalou.

Cette embellie au permettra aussi à la société, forte de 152 emplois, de relancer la partie de son programme d’investissement suspendu en 2014 du fait de la crise. Selon Petro Gabon, ces investissements sont attendus pour 2020.

 
 

1 Commentaire

  1. Michel BOUKA RABENKOGO dit :

    BWETE. /

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW