Nommé directeur général de Pizolub S.A lors du Conseil des ministres du 26 février, Guy Christian Mavioga a été installé le 15 mars par le ministre du Pétrole et des hydrocarbures. Il entend travailler avec son équipe pour relever les défis et «faire de Pizolub une grande entreprise».

Guy Christian Mavioga, le nouveau patron de Pizolub, le 15 mars 2019 à Port-Gentil. © Gabonreview

 

Photo de famille après l’installation. © Gabonreview

Guy-Christian Mavioga pourrait-il faire mieux que son prédécesseur à la tête de Pizolub S.A ? Installé dans son fauteuil de directeur générale de cette entreprise publique, le 15 mars à Port-Gentil, par le ministre en charge des hydrocarbures, Pascal Houagni Ambouroue, il mesure non sa gravité l’ampleur de la tâche.

Le nouveau DG qui a avoué n’avoir jamais imaginé se «retrouver à la tête de cette belle et grande entreprise», bien qu’ayant été directeur général adjoint chargé des Hydrocarbures à la Caistab et PCA de cette entreprise, dit mesurer les charges qui sont désormais les siennes. Ce d’autant que «la productivité de Pizolub ne permet pas au Gabon et aux Gabonais de s’imposer localement sur le marché des lubrifiants». Il compte sur la mobilisation de l’ensemble de ses collaborateurs pour «faire de Pizolub une grande entreprise».

Vue des autorités administratives. © Gabonreview

Cet horizon ne peut être envisagé sans le coup de pouce du ministère du Pétrole et des Hydrocarbures affirme-t-il. Guy Christian Mavioga compte sur le soutien du ministre du Pétrole sur trois points précis. La classification de Pizolub parmi les entreprises pétrolières. L’objectif, dit-il, est de «permettre de rentrer dans une compétitivité cohérente, en phase avec la relance de l’économie». Il sollicite également la revalorisation du poids et des actions de Pizolub afin d’«oxygéner» les fonds propres de l’entreprise. Enfin, il estime vital l’ouverture du capital à d’autres entreprises telles que Gabon oil company (Goc), Pétro Gabon, etc. Il envisage d’«augmenter le capital social par émission d’actions nouvelles et par majoration du montant nominal des actions existantes conformément aux dispositions de l’article 8 des statuts de Pizolub».

La satisfaction à ces sollicitations «pressantes» permettrait à Pizolub d’«augmenter sa production et avoir le monopole du marché des lubrifiants au Gabon». S’il promet d’améliorer les conditions de vie des travailleurs, Guy-Christian Mavioga s’est engagé à «sanctionner les bras cassés sans hésitation», et espérer faire mieux que son prédécesseur Joël Pono Opape, très apprécié «pour l’excellent travail abattu en dix mois qui a permis de stabiliser financièrement Pizolub S.A», a indiqué le PCA de l’entreprise. Selon le DG sortant, les efforts consentis durant ces dix mois «ont permis à Pizolub d’avoir en fin janvier 2019 un milliard deux cent millions de francs CFA de disponibilité». Il espère que son successeur saura relever les défis de l’entreprise, malgré les contingences actuelles, et faire de Pizolub est des acteurs clés de ce secteur stratégique.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW