Le budget 2020 du ministère des Eaux et Forêts présenté à l’Assemblée nationale, le 18 novembre, a été arrêté à 21 milliards de francs CFA, soit une hausse de 5 milliards par rapport à l’exercice 2019.

Le ministre des Eaux et forêts, Lee White. © Com. gouvernementale

 

Le ministre des Eaux et Forêts était auditionné le 18 novembre par les membres de la Commission de lois et finances de l’Assemblée nationale sur le projet de loi de Finances 2020.

Ce département ministériel bénéficie d’une enveloppe globale de 21 milliards de francs CFA. Contrairement l’exercice 2019, l’enveloppe enregistre une hausse de près de 5 milliards de francs CFA.

Cette enveloppe sera consacrée à la gestion durable des eaux et forêts pour un montant de 3,9 milliards de francs CFA. Le pan industrialisation et valorisation des produits de la filière forêt-bois est doté d’une enveloppe de 141 millions de francs CFA. La conservation de la biodiversité est bien lotie, avec une enveloppe de 11 milliards CFA.

La question liée au conflit homme-faune est également prise en compte. Le ministère a prévu une enveloppe de 1,9 milliard de francs CFA pour l’amélioration du cadre de vie et la préservation de l’environnement. Selon Lee White, cette opération va consister à «amplifier la lutte contre les conflits homme-éléphant».

3,9 milliards de francs CFA seront consacrés au pilotage et au soutien à la politique de l’économie forestière. À travers cette politique, le Gabon entend «assurer la mise en œuvre des engagements nationaux et internationaux en matière d’environnement et de changement climatique», a expliqué le ministre des Eaux et Forêts.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW