Ecartés du directoire de campagne du président sortant, les partis de la majorité ont demandé à rencontrer leur champion.

Jean Boniface Asselé et ses compagnons de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence. © D.R.

Jean Boniface Asselé et ses compagnons de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence. © D.R.

 

Depuis la mise en place de l’équipe de campagne d’Ali Bongo, la place des partis de la majorité fait débat. Jean Boniface Assélé du Centre des libéraux réformateurs (CLR) a déjà même exprimé son mécontentement face à leur mise à l’écart.

Sous la houlette du président du Centre des libéraux réformateurs (CLR), les partis politiques de la majorité se sont récemment réunis, sans le Parti démocratique gabonais (PDG), pour livrer leur appréciation de la situation. Ce collectif d’une cinquantaine de partis politiques a «violemment critiqué (…) la gourmandise du Parti démocratique gabonais qui s’est accaparé le directoire de campagne du candidat Ali Bongo Ondimba». «L’organisation telle qu’elle nous a été présentée, il y a deux jours, ne nous sied pas», a expliqué Jean Boniface Assélé, ajoutant avoir le sentiment de ne pas être respecté et disant rejeter ce «diktat qui provoque des frustrations au sein de la majorité».

Comme on pouvait le deviner, les plaignants disent vouloir en discuter avec Ali Bongo, sans intermédiaire, affirmant se tenir prêts à prendre acte, en cas de refus.

 

 
 

5 Commentaires

  1. Bassomba dit :

    C’est la gestion du franc électoral qui fait faire ce bruit!

  2. Matho dit :

    Franchement, est ce une nouveauté, le caractère hégémonique du PDG? Pardon, tonton associé, avec tes amis, arrêtez de distraire ceux qui, par extraordinaire, vous suivent encore. Depuis le coup de la mairie, on sait que vous n’avez pas le cran qu’il faut pour influencer les décisions du PDG.

  3. OSSAMI dit :

    Tonton Associé, non seulement le CLR est dans la majorité Présidentielle mais vous êtes aussi l’oncle de l’émergent en chef puisque votre neveu est le fils adoptif de votre petite soeur. Vous savez bien quelle place occupe l’oncle dans notre contrée puisque nous sommes dans le système matriarcal, l’enfant appartenant au propiétaire du sein.

    Si au PDG, parti de votre feu beau frère Omar Bongo et aujourd’hui de votre neveu, vous êtes marginalisé, c’est que votre neveu n’a aucune considération pour vous et vous devez en tirer les conséquences au lieu d’aller quemander sans honte des postes. Vous devez en tirer déjà les conséquences.

    C’est un conseil d’un petit frère qui vous connaît depuis Brazzaville, tout comme votre petite soeur Josephine que nous appellions couramment dans les années 50 à la rue Masuku à Moungali “ya Sophine”

  4. la go dit :

    comprends pas il n’est pas pédégiste? il st opposant? serieux pourquoi il se plaint… je pensais qu’ils etaient pédégistes bizarre

  5. esprit tordu dit :

    pourquoi faire du chantage a ali donc c’est juste vos intérêts que vs suivez, pour ctte fois je pds le partie d’ali c’est quoi cet oncle si ton neveu ne te respecte pas pose toi la question pk? le respect se gagne…
    votre relation avec ali c’est tjrs intérêt interet pas pr le gabon mais pr vous et votre famille. je le plains parfois s’il peut s’en sortir sans vous tant mieux.. dc s’il ne vous donne pas ce que vous voulez vs allez à l’opposition? c’est du chantage, ali si tu lis ce message ne bouge pas, ss pas pédégiste mais j’aime pas cette manière de faire soit on supporte quelqu’un soit on le laisse tranquille le chantage c’est pas bien en plus c’st ton neveu appelle le t’as son numéro non? pauvre ali, fais un chèque et promet lui une place de ministre et il dira a sa troupe de voter pour toi et c’est qui les moutons qui suivent derrière les gaboanis qui n’auront eux aucune récompense puisque c’est eux la récompense bref…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW