Pour avoir «critiqué» le nouveau maire de Libreville dans le billet “Pour moi quoi… Mackaya” de L’Union du 12 mars 2019, le directeur de publication du quotidien progouvernemental a été sanctionné par la Haute autorité de la communication (Hac). Il écope d’une suspension d’un mois.

Lin Joël Ndembet. © DCP-Gabon

 

La salle de trophées de la Haute autorité de la communication (Hac) s’est enrichie d’un scalp haut en couleur. Celui du directeur du journal L’Union, Lin Joël Ndembet. Le 14 mars, la Hac a suspendu pour un mois le patron du quotidien progouvernemental, pour le contenu d’un billet consacré au nouveau maire de Libreville.

Selon la Hac, le billet “Pour moi quoi… Mackaya“, publié dans L’Union n°12 967 du mardi 12 mars 2019, outrepasse la ligne éditoriale du journal. Si l’autorité de régulation indique que le billet est à vocation sarcastique et humoristique, elle estime que «le texte proposé par L’Union a plutôt prévalu d’un pamphlet versant dans des jugements de valeur et affirmations péremptoires frisant l’injure».

Sans humour, le Mackaya du 12 mars a «rappelé» le passé du nouveau maire de Libreville. «Tout le monde en parle, son passé fait de brutalité sur les commerçants, de porteurs de valises de Jacky-mille encyclopédies, de “miang” récolté dans des conditions pas claires, d’implication dans d’affaires bizarres à l’Hôtel de ville a été l’argument solide avancé par ceux qui le détestent», s’esclaffe le billet incriminé.

Des propos mal perçus par la Hac qui estime que «le contenu du billet Mackaya constitue un abus à la liberté d’expression et un manquement aux obligations» prescrites par le Code gabonais de la communication. Cet «abus à la liberté d’expression» a valu à Lin Joël Ndembet une «interdiction de un mois de l’exercice de la profession de journaliste et de la fonction de directeur de publication du journal L’Union».

Toutefois, la Hac n’a pas indiqué les moyen par lesquels elle va s’assurer de l’exécution de sa peine. Par une fiche de présence des employés du journal ? De même, cette suspension aura-t-elle une incidence financière pour l’intéressé ?

 
 

3 Commentaires

  1. Laurent Mba Ndong dit :

    Ces sanctions de la HAC ne font plus rires. Elles sont absurdes. Comment peut-on sanctionner un directeur de publication et épargner le journal? Pour les observateurs avisés, la HAC est devenue le temple du business. L’un des membres préparait-il un imminent mariage au point de flatter l’égo du nouveau pour se remplir les poches? Tout est possible face à cette administration devenue la risée de tout le monde.

  2. Okoss dit :

    Vraiment ridicule.
    C est le journal l union qu ils doivent suspendre et non son DP seul. Ça n a pas de de sens

  3. Ghislain-Ruffin ETOUGHET dit :

    Salut à toi, Lin-Joël, journaliste brillant et modéré !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW