Les partenaires au projet d’«Appui à la production des statistiques basiques et à l’élaboration du plan sectoriel de l’éducation» sont réunis du 26 au 31 août au siège de l’Unesco à Libreville, pour la formation autour de l’élaboration et la validation des maquettes en vue de la production de l’annuaire statistique de l’éducation et de la formation.

Les partenaires au projet d’«Appui à la production des statistiques basiques et à l’élaboration du plan sectoriel de l’éducation» progressent sereinement. © Gabonreview

 

La disponibilité de statistiques fiables et de qualité est indispensable pour l’efficacité de la prise de décision. Ces statistiques font cruellement défaut au secteur éducatif. Du 26 au 31 août 2019, une trentaine de personnes représentant tous les sous-secteurs de l’éducation, de la petite enfance à l’enseignement supérieur, vont participer à l’atelier d’élaboration du plan de l’annuaire statistique de l’éducation, au siège de l’Unesco à Libreville.

L’atelier se déroule en quatre modules, avec des travaux en plénière. Le premier module est destiné à la présentation générale des annuaires statistiques, leur utilité, les domaines couverts ainsi que les sources de données. Le deuxième sera axé sur l’ossature d’un annuaire statistique ainsi que les sigles conventionnels utilisés. Le troisième sera consacré à la phase d’élaboration de l’annuaire statistique, notamment la note méthodologique, la collecte et traitement des données, le contrôle de cohérence des données, la saisie et calculs ainsi que la validation. Le dernier traitera de l’utilisation des technologies de l’information et de communication ainsi que la publication et la diffusion.

«La cinquième et dernière étape consiste en la production de l’annuaire statistique de tous les sous-secteurs de l’éducation et de la formation au Gabon. Une fois produit, et les conditions de sa mise à jour régulière mises en place, l’annuaire contribuera à faciliter le pilotage de la réforme du système de l’éducation et de la formation en cours», a indiqué le personnel d’appui du projet, Patrick Allogho Ebang. Le projet est soutenu par trois agences du système des Nations unies, l’Unesco, l’Unicef et l’UNFPA ainsi que les partenaires au développement que sont la Banque mondiale et l’Agence française de développement.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW