Pour vendre la destination Gabon, l’ANPI-Gabon utilisera désormais le label “Invest in Gabon”. Plus explicite pour les potentiels investisseurs, Invest in Gabon sera la nouvelle identité visuelle de l’agence qui a recentré sa stratégie et présenté son nouveau site internet disponible dès ce 8 novembre.

Gabriel Ntougou lors de l’échange avec la presse le 8 novembre. © Gabonreview

 

Moment des échanges du 8 novembre. © Gabonreview

Créée en 2014, l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI-Gabon) n’a réellement été opérationnelle qu’à partir de 2018. Conçue pour être «la porte d’entrée des investisseurs au Gabon», il lui fallait du temps pour établir ses fondements juridiques et techniques. L’heure est au recentrage de ses priorités, soutenue par une stratégie appropriée pour mieux vendre la destination Gabon. Cette stratégie a été présentée à la presse le 7 novembre, par le Directeur général de l’ANPI-Gabon, Gabriel Ntougou.

En déclinant la stratégie de l’agence sur la période 2019-2021, il a indiqué que la priorité sera d’attirer le maximum d’Investissements directs étrangers (IDE) dans les secteurs retenus par le Plan de relance de l’économie (PRE) : mines, énergie, pêche, agriculture, numérique, immobilier, éducation, santé, tourisme), mais aussi créer des champions nationaux. Pour Gabriel Ntougou, l’idée est de «recentrer l’agence sur son métier proprement dit qui est la prospection». Dans ce cadre, il s’agira d’une part de boucler au moins un deal dans chacun des secteurs retenus pour la relance de l’économie gabonaise. D’autre part, faire émerger des PME locales pour qu’elles s’imposent dans le tissu économique du pays. Soit, des champions nationaux qui pourraient aider le Gabon à renverser les tendances en termes d’exportations et échanges internationaux.

Invest in Gabon, la marque de l’ANPI-Gabon

Dans le déploiement de cette stratégie, l’agence a créé une marque “Invest in Gabon”. «Nous avons pensé que l’ANPI qui est un terme plus juridique ne suffisait pas à vendre le pays», a fait savoir Gabriel Ntougou en assurant que des études de benchmark ont permis de se rendre compte de cet état de fait. «Avec la marque, stratégiquement on s’arrime aux meilleurs», a-t-il commenté. Ainsi pour vendre la destination Gabon, l’ANPI-Gabon utilisera le label “Invest in Gabon” qui à en croire Gabriel Ntougou, est plus explicite pour les potentiels investisseurs.

La marque sera mise en avant dans les événements promotionnels et autres activités de l’ANPI-Gabon. Pour cadrer avec cette stratégie, Gabriel Ntougou a annoncé la mise en ligne dès le 8 novembre, d’un nouveau site internet “investingabon.ga” en remplacement de l’ancien site internet de l’ANPI-Gabon. Contrairement à l’ancien, le nouveau site, a assuré le directeur général de l’ANPI-Gabon, donnera des informations plus détaillées. «Le site [Ndlr. L’ancien], donnait des informations précises, mais pas suffisantes. Il fallait ajouter plus de détails», a-t-il expliqué.

Le site devrait présenter toutes les potentialités du pays via les secteurs identifiés dans le PRE, les projets en cours ou ceux que le gouvernement souhaite lancer, les missions de l’ANPI et ce qui est mis en œuvre pour le soutien des PME et la création des champions nationaux. «On trouvera également ce que l’agence propose aux Gabonais qui veulent exporter», a souligné Gabriel Ntougou. «Le site n’est pas le principal outil pour attirer les investisseurs, mais un outil pour monter qui nous sommes et comment on peut orienter», a-t-il ajouté.

Moment des échanges du 8 novembre. © ANPI

Un Code des investissements en prévision et des attentes

Pour coller à cette stratégie, l’organigramme de l’ANPI-Gabon a également été réorganisé avec la création d’un poste de chargé d’Affaires pour la prospection des IDE par rapport au besoin du pays. Ces réformes interviennent alors que le Gabon rédige un Code des investissements et du côté de l’ANPI-Gabon, on en attend qu’il entérine juridiquement la mission de l’agence. «Le Code des investissements devra faire en sorte que l’ANPI soit la porte d’entrée des investissements au Gabon», a déclaré Gabriel Ntougou.

Cette précision dans le Code attendu, devrait permettre de recentrer les choses au Gabon et aider l’ANPI-Gabon à bien remplir sa mission dans un contexte où, des investisseurs sont reçus par des ministres ou des démarcheurs, délaissant l’entité qui leur est dédiée. À ce jour, seuls trois investisseurs sont entrés au Gabon par la porte de l’ANPI : Chez Paul, KFC et Orca. Gabriel Ntougou qui assure qu’«il faut au minimum 3 ans pour boucler un deal» estime à ce titre que le but n’est pas d’avoir plein de prospects, mais plein d’investissements réalisés.

 
 

2 Commentaires

  1. Côme MINTSA MI NGUEMA dit :

    J’adhère pleinement à cette vision qui ouvre les portes du développement à travers un cadre juridique dynamique et opérant pour l’émergence d’une véritable classe d’homme d’affaires Gabonais tout en étant attractif pour les investisseurs internationaux dont le pays a besoin pour booster son économie.
    Je vous souhaite plein succès et vous encourage dans la réalisation des réformes que vous jugez nécessaires pour le modernisme tant attendu afin jouer pleinement votre rôle difficile et exaltant de facilitateur dans l’univers des affaires Gabonais; Un bel éclairci.

  2. Gayo dit :

    La meilleure strategies pour attirer des investissement c’est un pays avec un gouvernement legitime et un niveau de corruption acceptable. Ces deux conditions n’arriveront jamais aussi longtemps que le pdg et les Bongo dirigent ce pays. L’alternance est un imperatif pour que les investisseurs accordent le benefice du doute au Gabon et que ce dernier puisse avoir un souffle nouveau. Le reste, n’est que perte de temps, epee dans l’eau.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW