Le Premier ministre Raymond Ndong Sima, accompagné des membres de son gouvernement, a présenté le 12 décembre 2012, au cours d’une réunion du comité conjoint gouvernement-partenaires techniques et financiers extérieurs, le document du plan stratégique Gabon émergent (PSGE vision 2025).

Le Premier ministre, Raymond Ndong Sima, présentant le plan stratégique Gabon émergent, PSGE vision 2025 © Loïc Ntoutoume/gabonreview.com

Le Premier ministre, Raymond Ndong Sima, présentant le plan stratégique Gabon émergent, PSGE vision 2025 © Loïc Ntoutoume/GR

Le Plan stratégique Gabon émergent 2025 (PSGE 2025), déclinaison en programmes et actions du projet de société sur la base duquel le président Ali Bongo Ondimba a été élu, a été présenté puis remis aux ambassadeurs des pays amis et des organismes internationaux accrédités au Gabon, le 12 décembre à Libreville, par le Premier ministre gabonais.

«Je vous remercie de votre présence qui témoigne de l’intérêt que vous portez à notre pays et de votre volonté d’être le mieux possible informé de la réalité des projets que nous conduisons. Nous nous sommes fixés un horizon qui est aujourd’hui 2025, parce qu’agir c’est se donné un cadre de travail mais surtout, un horizon pour accomplir une tâche. Nous espérons bien que pour atteindre cet horizon, le véhicule que nous nous sommes donné sera à mesure de nous conduire à bon port», a déclaré le Premier ministre Raymond Ndong Sima en guise de reconnaissance à l’endroit de ses hôtes.

Parti d’un constat accablant, le chef du gouvernement gabonais a tenu à ce que la présentation de ce document fasse l’objet d’échange entre les différents partenaires techniques et financiers extérieurs devant accompagner le Gabon dans la concrétisation de “l’avenir en confiance” promis par le président Ali Bongo Ondimba au peuple gabonais. «Lorsque l’enquête 2011 sur la mise en œuvre de la déclaration de Paris a eu lieu, notre pays a accepté d’être évalué et un des principaux enseignements retenus de cette évaluation est le fait d’avoir souffert de n’avoir pas largement diffusé le cadre stratégique de notre développement. Cela nous a fait du tort et cette situation a contribué, pensons-nous, à l’attribution au Gabon d’un modeste score sur l’indicateur caractéristique du principe de l’appropriation», a rappelé Raymond Ndong Sima qui souhaite renverser la tendance et corriger les erreurs du passé.

Le document déclinant le chemin vers l’émergence recommande, pour les techniciens qui auront à conduire ce projet, une prise de conscience des trois défis majeurs qui s’imposent au Gabon actuel. Notamment, l’accélération de la croissance économique et la diversification des sources ;la réduction de la pauvreté et les inégalités sociales ; l’assurance d’une gestion durable des ressources pour les générations futures.

Selon Raymond Ndong Sima, ce document non figé et arrêté se présente comme une première projection de ce que le gouvernement a l’intention de faire, mais aussi de corriger les actions au fur et à mesure que les contraintes vont se préciser et que les problèmes vont apparaître au cours de cette période. Il repose sur trois axes : la consolidation des fondations de l’émergence, le développement des piliers de l’émergence et la prospérité partagée.

«Maintenant il est possible qu’en cours de route, nous nous apercevions que le véhicule (PSGE) nécessite quelques aménagements, que son moteur doit être renforcé, qu’un certain nombre de choses doivent être améliorées ou changées. Pour nous, ceci est un document évolutif, vivant que nous allons actualiser avec le temps pour tenir compte de la réalité et des situations qui vont se présenter», a expliqué le chef de gouvernement.

«Nous avons besoin que vous nous accompagniez dans la mise en œuvre de ce plan, que vous relayiez vers vos pays respectifs les choix que nous avions faits et, naturellement, les opportunités d’investissement qui apparaissent dedans, celles de base, pour que vous puissiez attirer chez nous des investisseurs privés qui sont ceux de vos pays et qui ont une capacité d’intervention assez forte», a conclu le Premier ministre en guise d’appel aux investisseurs étrangers.

 

 
 

16 Commentaires

  1. Infos juste dit :

    Malgré la kabbale menée contre lui, le PM poursuit son bonhomme de chemin. C’est une excellente chose. Quand je pense que certains vont jusqu’à dire que ce poste ne sert à rien ou que le PM ne fait rien, cela m’hilare…!!.

    • Joec dit :

      Au Gabon, le premier ministre est la caution de tous les échecs, il ne prend aucune décision mais assume tous les échecs. Pour l’instant, il sert à quelque chose il justifie des politiques qui sont prises par d’autres. Mais quand on aura assez de lui, la presse présidentielle va le lui annoncer longtemps à l’avance. On lui dira peut-être qu’il est ”barbare” (expression qui vous est familière). Biyoghe Mba a à un temps connu cette cabale après sa servitude.

  2. Dos d'anne dit :

    Tu parle mon frere.
    Le premier ministre job beaucoup et pour preuve il vient deffendre un document qui a été etablit par la legion etrangère d’ABO en son absence.
    Mais de quoi va til nous parler?
    Pourquoi LIBAN qui est le soit disant intellectuel du systeme ne vient il pas le defendre devant les ministres?
    Comme d’habitude, quand la maison brulle on envoi les enfants du pays sauver les meubles.

  3. moi makaya dit :

    POUR MOI QUOI…
    sous chef de l’exécutif, en sa qualité de premier ministre, où avais-je la tête biensûr qu’un premier ministre sert à quelque chose dans ce pays, mais c’est à ce demander s’il croit lui-même à ce qu’il est entrain de raconter ou sommes-nous encore dans un épilogue de plus ou c’est la forme accompagnée à l’excellence de parole qui compte.
    en effet le moteur de l’émergence trois ans après sa livraison, nécessite déjà une “révision” monsieur le premier ministre. notons le, il y a déjà plusieurs dérives et entorces à la politique du président de la république quand c’est pas lui-même qui sème le doute dans le coeur des Gabonaises et des Gabonais. hyper président c’est à se demander si vous monsieurs le prémier ministre n’avez pas été rélégué au rang de “collaboration” comme nous l’avons vécu il y a quelques temps chez notre colon de l’exagone.
    citons un peu le texte quoi…”Le document déclinant le chemin vers l’émergence recommande, pour les techniciens qui auront à conduire ce projet, une prise de conscience des trois défis majeurs qui s’imposent au Gabon actuel. Notamment, l’accélération de la croissance économique et la diversification des sources ;la réduction de la pauvreté et les inégalités sociales ; l’assurance d’une gestion durable des ressources pour les générations futures”
    monsieur le prémier ministre, trois ans après l’avènement de l’émergence, la prise de conscience sur les grand défis du Gabon émergent n’a donc pas encore été effective? ceux qui auront (future) à conduire ce projet devront en prendre conscience. si je comprend bien ce que nous voyons depui 2009 n’est que l’ombre de la politique à venir à l’horizon “cala cala”. en effet dans un pays démocratique comme le notre, les échéances électorales dont la principale 2016 arrivent à grand pas et j’ose espérer que vous aurez un dossier lourd à défendre devant le peuple car cette fois-ci grace à la “biomapatrie” nous sommes prêt (le peuple) à déventuelles sanctions pour protester sur les manquements à l’honneur.
    le plan de l’émergence inclu:
    1/ une croissance accéléré: d’abord il faut nous redonner le goût de consommer enfin si nous en avons les moyens.
    2/ la diversification des sources: c’est une étape qui reste à franchir.
    3/ la réduction de la prauvreté et des inégalités sociales: n’est ce pas un peu utopique pour moi makaya du fond de mon mapane sans eaux et sans électricité?
    4/ l’assurance d’une gestion durable des ressources pour les générations futures: déjà que nous représentons une certaine génération future au vu des 40ans passés dans ce pays, quel est notre héritage?. et j’ose croire que nos enfants n’auront que leur yeux pour pleurer.
    je vous en pris, venez investir au Gabon et sortez nous de cette situation qui s’installe et risque de durer longtemps jusqu’à jusqu’à…makaya.

  4. Pirate 241 dit :

    Ce fameux PSGE, considéré comme un document maçonnique et donc accessible aux seuls initiés, est une honte. Ce n’est pas un plan en tant que tel. Il ne contient ni actions à mener, ni liste d’infrastructures à réaliser et à articuler, ni chronogramme, ni objectifs sectoriels. Le fascicule a été fabriqué par un fumeux cabinet dont le CV et les références sont aussi vides que le document. 

    Raymond Ndong Sima qui, lorsqu’il était tout jeune fonctionnaire, a travaillé avec d’autres au montage du modèle économique appelé à l’époque «Modèle de l’économie gabonaise Oméga», de valeur scientifique reconnue, n’est pas dupe. Il fait de la politique et, connaissant la vacuité du PSGE 2025, il indique qu’il reste à améliorer à l’épreuve des faits. Intelligemment, il “enlève son corps”, comme on dit chez nous. Il sait que le document est verbiage à déconcerter le moindre économiste ou sociologue sérieux. Mais comme le Raïs croit que c’est un truc percutant, une bible à laquelle il faut se référer, alors il fait comme on doit faire. 

  5. demain un jour nouveau dit :

    Incoherence quand tu me tiens. Ce qui se passe dans notre pays manque de logique et des fois frise l’absurde.
    Le candidat Ali a fait campagne et a ete elu en 2009 sur le theme de l’Avenir en confiance. Ce slogan se decline dans un programme de gouvernance pronant l’emergence economique a l’horizon 2025. Le PSGE est donc l’almanach de nos dirigeants.
    Mais comment comprendre que ce n’est qu’en 2012, soit 3 ans après son arrivee a la magistrature supreme que l’on nous presente ce document strategique???
    Donc pendant les 2 premieres années nos amis emergents pilotaient a vue, sans tableau de bord, sans projections?
    Et la on nous previent, que ce ne sont que des orientations qui peuvent subir en cours de chemin des amenagements, mais quand ils vous restent a peine 3 ans? N’oubliez pas que votre mandat s’acheve en 2016 et non en 2025, car il me semble qu’a force de parler d’emergence en 2025 vous sembliez croire que le peuple vous a donne un mandat de gestion de 16 ans.. Attention reveillez vous la fin de la partie est proche mes amis, bientôt l’heure du bilan va sonne..

    • La Fille de la Veuve dit :

      @ demain un jour nouveau,

      Ce sont de pauvres personnes comme vous et moi qui pensons que mandat il y a et qu’il se termine en 2016.

      Pour eux qui savent et qui ont acceptes, il ne s’agit pas d’un mandat, mais d’un regne. Et celui-ci ne se termine qu’avec la mort. Le reste, tout le reste, c’est-a-dire election, democratie, souverainete du peuple…. Pour eux, tout cela c’est du cirque.

      J’espere que Raymond Ndong Sima a bien detruit tous les miroirs de sa salle de bain et des toilettes de son bureau. Parce que quand il se regarde aujourd’hui, j’espere pour lui qu’il ne voit pas le fantome de Joseph Rendjambe dans son dos…

      On se connait !

    • Joec dit :

      Le peuple ne leur a donné aucun mandat, ce n’est pas parce qu’ils répètent un mensonge depuis trois ans qu’il doit devenir vérité.

  6. Charles Edouard dit :

    Tout ça ceux sont des bêtises des haut niveau,de la distraction totale.

  7. Ohooo ah !!! NDONG SIMA nous ne sommes pas convaincus de cette « avenir en confiance » pour une tonne de raison. Mais mettant tout esprit partisan de coté regardons ensemble l’horreur fait par le cout de la vie ” LA VIE CHERE ” – l’inflation sauvage c’est je propose patriotique :de donner un carton rouge à la vie chère http://www.lesaffairesdenousmemesnousmemes.com/2012/12/gabon-abat-la-galere-mort-linflation-la.html merci de partager SVP

  8. demain un jour nouveau dit :

    Les conclusions de la mission annuelle du fmi est sans appel (vu la conference de presse sur Gabontv):
    – 1/3 des gabonais vivent sous le seuil de pauvrete
    – les reformes entreprises depuis 2 ans n’ont aucun impact sur le quotidien des populations
    – l’inflation en 2013 est estimee a 2,6% tandis que la croissance entre 7 et 8%
    – les populations ont un difficile acces aux services de base (ecole, sante, logement)
    Alors …Quid de la croissance a 2 chiffres comme dans un vrai pays emergent?
    Les salaires evolueront ils mecaniquement adosses sur l’inflation?
    Les 5000 logements prevus par le PSGE sont ou? Quelles en seront les criteres d’attribution? A quel prix? Ou sont les 1000 logements promis en decembre?
    C’est bien de faire des operations de com avec les chancelleries et autres ambassades Mr le 1er ministre mais ce sont les gabonais qui auront le dernier mot…

  9. Dos d'anne dit :

    Voila un intellectuel de haut rang qui devient ……. à force de se ballader avec des ……..
    Donc liban souleyman devient ton chef?
    Pendant qu’on y est , à quand ton entrer dans l’islam?
    Tu sais bien que pour comprendre ce document, il faut lire l’arabe tellement tout est ecrit à l’envers.

    • La Fille de la Veuve dit :

      Qui a dit qu’avoir un DEA d’Economie faisait de quelqu’un un intellectuel.

      L’intellectuel est celui qui a pour principale activite, la reflexion et la production de reflexion a travers des ecrits.

      Connaissez-vous un seul ouvrage dont Raymond ndong Sima serait l’auteur ?

      C’est cela aussi l’amalgame dont il faut delivrer les Gabonais. Parce qu’on a ete faire des etudes superieures en Algerie et en France, Hop!, on est un intellectuelle etc.

      On se connait!

  10. BONGO dit :

    Monsieur NDONG SIMA 1 er, Vous vous moquez toujours de la population gabonaise depuis 45 ans. Le PSGE ou le SDN a été établi dans un bureau sans tenir compte des réalités gabonaises. Avant de se tourner vers une économie industrialisée vous devez d’abord pensez au petit peuple, c’est à dire à la masse populaire. Aucun pays au monde ne s’est developpé sans passer par l’agriculture. L’agriculture est le secteur qui mobilise le plus grand nombre de citoyens. Nos villes les plus réculées ont besoin de travailler dans l’agriculture afin que chaque gabonais mange à sa faim. Votre SDN, votre PSGE ne parle que d’usines d’engrais chimiques, d’usines de pétrochimie, de l’agriculture industrielle, d’usines sidérurgiques etc … Mais nous voulons manger des tarots et de la banane. Le sao tomé ne nous fourni plus les sacs de tarots qui allaient jusqu’à Port-gentil. Mais on ne peux pas injecter 100 milliards sur l’agriculture au Gabon depuis 45 ans ?
    Votre SDN, votre PSGE, n’est pas chiffré, vous êtes des vrais amateurs du faux. L’objectif d’une étude sérieuse c’est de dresser le projet et son coût. Mais là nous avons un chapelet de projets sans mésurer leur faisabilité. Ou allez vous trouver 20 000 milliards de cfa d’ici 4 ans ? Vous êtes parti à Londres vous avez ramené combien de milliards de dollars d’investissements ? Pour votre gouverne, La côte d’ivoire à ramene 17 milliards d’euros d’investissements de france soit 11 000 milliards de CFA.
    New york forum c’est combien ? Voyage à Londres combien? visite en Turquie combien? Visite au Quatar combien ? La capacité moyenne d’investissement du Gabon est de 1000 milliards de cfa par an (avec emprunt inclus), ou allez vous trouver de l’argent pour financer le SDN ? Quelle est la part du gabon dans Air Cemac ? 3 % du capital c’est regretable. Vous faites preuve d’une incapacité notoire à gérer le petit Gabon de 1 millions d’habitants. Tchaou.

  11. boumba dit :

    La fille de la veuve Dea recherche en econometrie a dauphine ….cest kinda de chez kinda …dauphine est la meilleur univ deconomie de france ….quand au publication bein…Omega modele economique gabonais quil na pas seulement ecris mais consrmtruit inventer dc oui au vu de son parcourt debseignant dexpert et de manageril sagit bien de la dun des meilleurs cadres du pays si ce nest meme le meilleur

  12. Ngoua Christian conseille du distingue dit :

    bjr Mr le Premier Ministre gloire soit rendue à dieu pour l’année de gras sur abondante qu’il a établie pour vous et à votre maison et bonne heureuse année 2014

    Monsieur le Premier Ministre je profite de c’ette au cassion pour vous signifier le mecontentement actuelle des Deputée Suppléant paraporte a leurs indamnitée qui n’ai qu’à 100000 milles france cfa Monsieur le Premier Ministre comment comprandre qu’au moment ou le distengue camarade dit que le Gabonnaies soit payer à 150000 milles france cfa et l’elue du peuple le soi à 100000 milles france de grace sile vous plaie cde regarder ce probleme cat c’est injuste et nous vous cerrions traie reconnaisent merci

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW