Le ministre gabonais des Affaires étrangères, Alain-Claude Bilie-By-Nze et le Secrétaire général de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), Ahmad Allam-Mi, ont été reçus, le 11 septembre, à Kayanza, par le président burundais, Pierre Nkurunziza. Les deux personnalités étaient porteuses d’un message du chef de l’État gabonais, Ali Bongo Ondimba, sur les réformes de l’institution sous régionale.

Remise de document par le ministre gabonais des Affaires étrangères au président burundais sous le regard du Secrétaire général de la CEEAC. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Le ministre gabonais des Affaires étrangères, Alain-Claude Bilie-By-Nze et le Secrétaire général de la CEEAC, Ahmad Allam-Mi, ont échangé le 11 septembre, dans la province de Kayanza, avec le président burundais, Pierre Nkurunziza.

La délégation s’est en effet déportée dans la province de Kayanza, à environ 150 kilomètres de la capitale, Bujumbura, où l’attendait le président Nkurunziza. Engagé dans la promotion du flambeau de la paix afin de la raffermir, de même que l’unité nationale, ce dernier a marqué une pause afin de recevoir ses hôtes dans cette commune, située au nord-est de Bujumbura.

Comme dans les premiers pays où cette mission s’est déjà rendue (Angola, Cameroun, Guinée équatoriale, Rwanda),  Alain-Claude Bilie-By-Nze a rappelé le contexte dans lequel est née la nécessité de réformer la CEEAC. «Nous sommes venus avec le Secrétaire général de la CEEAC, à la demande du président de la République gabonaise qui est président en exercice de la CEEAC, présenter les réformes qui ont été engagées dans la CEEAC », a indiqué le ministre gabonais. Cette démarche a été initiée par les chefs d’État et de gouvernements lors du sommet de N’Djamena, au Tchad, en 2015.

Ces réformes, a-t-il expliqué, doivent «rendre cette communauté régionale à même de répondre aux attentes des gouvernements, mais aussi de la population en matière de paix, de sécurité, d’intégration économique et sociale». «Un travail a été mené par les experts et des ministres des onze États membres. Les résultats ont été compilés dans cinq textes qui ont été tous adoptés par les ministres des pays membres et qui sont remis aux chefs d’État», a ajouté le ministre.

Le président burundais n’a pas caché sa satisfaction devant l’engagement du Gabon qui mène les troupes dans ces réformes. Il s’est dit disposé à participer à un éventuel sommet une fois que la date sera arrêtée de commun accord avec ses pairs.

Avant ce rendez-vous de la ville de Kayanza avec le président Pierre Nkurunziza, Alain-Claude Bilie-By-Nze et Ahmad Allam-Mi ont été reçus en audience par le ministre burundais des Affaires étrangères, Ezéchiel Nibigira. Ces personnalités ont particulièrement axé leurs échanges sur la coopération dans l’espace communautaire. Les deux personnalités se sont également rendues au monument du héros national de l’indépendance, Prince Louis Rwagasore. Pour la délégation conduite par le ministre gabonais des Affaires, il était question de se saisir de cette opportunité pour rendre un hommage mérité à ce vaillant homme ayant marqué l’histoire de son pays.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW