À côté du Transgabonais reliant par la voie ferrée Owendo à Franceville, Ali Bongo voudrait voir se matérialiser son projet d’une route nationale de 2×4 voies dénommé «la Transgabonaise».

Ali Bongo tient à la construction d’une route nationale en 2×4 voies. © Gabonreview

 

Selon le chef gouvernement, «notre réseau routier national compte près de 80% de routes en latérite» qui en temps de pluie constituent de véritables dangers et des freins à l’économie nationale. Il faut en finir, estime-t-il, annonçant dans les prochains mois «une action forte et durable» dans le domaine des infrastructures routières. Parmi les principaux projets, Julien Nkoghe Bekale annonce la construction de «la Transgabonaise», censée pallier les difficultés rencontrées par les usagers de la route depuis plusieurs années.

Selon le Premier ministre, «La Transgabonaise» consiste à l’amélioration de la circulation sur la Route nationale n°1, qui devrait être transformée en une route 2×4 voies. «Il s’agit là d’un projet présidentiel», précise le chef du gouvernement, qui s’est gardé de décliner le calendrier se rapportant à ce projet.

Si l’élargissement de l’axe PK5-PK12 en 2×2 voies, lancé en 2015, est à peine abouti après quatre ans de travaux ponctués d’arrêts et de promesses de relance, l’on peut douter que ce énième projet de construction de route aboutisse. D’autant qu’il s’agit d’une route de 2×4 voies, qui nécessite plus de temps et plus de moyens financiers.

Il n’empêche, le gouvernement annonce d’autres projets prioritaires dans le domaine des infrastructures routières. Il s’agit, entre autres, de «la remise sur pied des régies des Travaux publics» jusque-là abandonnées par la tutelle, dépourvues de moyens financiers et matériels, et cantonnées ces dernières années au seul rôle d’observatrices de la dégradation progressive de la route à travers le pays.

En plus de «mettre en œuvre un modèle innovant de contrat de maintenance de l’ensemble du réseau routier national», les autorités envisagent de lancer des «campagnes d’entretien, en commençant par la réhabilitation des axes routiers endommagés de Libreville, Akanda et Owendo». L’axe PK12-PK105 et le tronçon Ovan-Makokou-Okondja sont également parmi les priorités du gouvernement. Espérons dès lors que les actes remplaceront les promesses faites ces dernières années.

 
 

4 Commentaires

  1. Pascal NGOUA dit :

    “Ali Bongo voudrait”. Lol ! Laissez cet homme reposer. Vous savez bien qu’il n’est plus de ce monde depuis octobre 2018.

  2. francette moulanga dit :

    eh dieu mes cotes ooooh le rire m’amarre

  3. steeve rey dit :

    ceci est du déjà entendu, je cite: “lancer des «campagnes d’entretien, en commençant par la réhabilitation des axes routiers endommagés de Libreville, Akanda et Owendo»”

    un peu d’années que 4: “Si l’élargissement de l’axe PK5-PK12 en 2×2 voies, lancé en 2015, est à peine abouti après quatre ans de travaux ponctués d’arrêts et de promesses de relance”

    Temps et argent? “D’autant qu’il s’agit d’une route de 2×4 voies, qui nécessite plus de temps et plus de moyens financiers.” Blagueurs!
    va!

  4. OVENG FAME dit :

    Blagueurs!!!!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW