Grâce à un «montage pétrolo-financier» autour de la Redevance minière proportionnelle (RMP), le gouvernement va générer 247,7 milliards de FCFA par an. Une enveloppe qui servira à payer les salaires des fonctionnaires.

Une «manœuvre originale» autour de la Redevance minière proportionnelle (RMP), permettra générer des fonds qui serviront à payer les salaires des agents publics. © foolcdn.com

 

Confronté à de sérieuses tensions de trésorerie, le gouvernement va effectuer une «manœuvre originale» pour renflouer ses caisses et payer les fonctionnaires. Alors que la Redevance minière proportionnelle (RMP) servait déjà à payer une partie des émoluments des agents publics, cette taxe a été réaménagée pour générer plus de marges financières à l’État.

Dans sa parution du 23 octobre, La Lettre du Continent évoque un «montage pétrolo-financier pour payer les salaires des fonctionnaires». Ainsi, a révélé la lettre d’informations confidentielle, «tous les opérateurs pétroliers et miniers du pays ont été avertis par courrier que la RMP allait devoir être acquittée non plus en devises comme autrefois, mais en nature».

En d’autres termes, les pétroliers, principaux contributeurs de la RMP, devront affecter des volumes de brut à l’État, que Gabon Oil Company (GOC) se chargera de vendre et d’en affecter les bénéfices au Trésor public. «Les volumes de brut ne devraient pas être commercialisés par la GOC elle-même, mais par les traders avec lesquels elle travaille, au premier rang desquels Vitol», a indiqué La Lettre du Continent.

Dans tous les cas, la compagnie nationale des hydrocarbures devrait hériter de 600 000 barils par mois. Ce qui rapportera à l’État plus de 20,6 milliards de francs CFA par mois. Soit plus de 247,7 milliards de francs CFA par an. Une manne non négligeable pour l’État, qui a reversé 735,1 milliards de francs CFA de salaires aux agents du secteur public (hors parapublic), en 2018. Reste à savoir qu’elle sera la réaction des opérateurs pétroliers face à cette nouvelle disposition autour de la RPM.

 
 

2 Commentaires

  1. Sousa dit :

    Je pense que vous n’avez pas bien compris l’ampleur du probleme …

    Deux choses!

    1. ils ne vont pas gagner cet somme, ils vont en disposer plus rapidement de quelques semaines tout au plus et surtout sans passer par la case BEAC et trésor.

    2. Cet argent tombait sur le compte “Gabon” de la BEAC et c’est la ou ça se complique et il faudra plus de clarification car la 1ere question se pose combien y a t’il sur le compte Gabon ? (Je le suspecte très bien fourni car je ne pense pas qu’ils puissent y toucher et depuis 1 an .. ca tombe chaque mois)

    Car seul ALI est signataire sur le compte et qui sortait l’argent pour remplir la caisse du trésor. Donc Ali a t il toujours la signature exclusive avec l’arrivée du FMI ?

    Et si c’est pas le véritable Ali, la BEAC ne donnerait donc pas… ?

    C’est aussi de sur ce compte, si je ne me trompe, qu’est payée la dette extérieure.

    Par ailleurs, si c’est la GOC qui touche en Suisse ou ailleurs, ça va finir où c’est tout cet argent?

    Que va t il se passer si le compte BEAC compte n’est plus approvisionné ?

    Je suspecte un braquage organisé…

    Je suspecte aussi qu’ils vivent leurs dernières semaines au pouvoir…

  2. moundounga dit :

    Bjr. Mays Mouissi appréciera. Amen.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW