Le Conseil d’administration du Centre hospitalier régional d’Oyem a arrêté le budget de la structure sanitaire à 684 millions de francs CFA en 2020.

L’entrée de l’hôpital régional d’Oyem dont le budget 2020 a été arrêté à 684 millions de CFA. © D.R.

 

L’épaisseur du budget du Centre hospitalier régional d’Oyem (CHRO) a été définie, lors du conseil d’administration tenu le 13 novembre. À l’issue de cet exercice, le budget 2020 de la structure sanitaire a été arrêté à la somme de 684 millions de francs CFA.

Selon le directeur général du CHRO, cette enveloppe sera consacrée «à l’approvisionnement de l’hôpital en médicaments, dans l’adduction en eau et à la construction d’un nouveau bâtiment destiné au service d’urgence». Prosper Abessolo Mengue promet également d’apurer la dette de l’hôpital et améliorer les conditions de travail du personnel.

Pour recouvrer ce budget, les dirigeants du CHRO entendent s’appuyer sur les nouvelles méthodes de recouvrement de recettes propres de l’hôpital. Selon le président du Conseil d’administration, cette méthode «consistera à intensifier et à opérer le recouvrement régulier des recettes propres de la structure sanitaire», a expliqué Jean Michel Essonne.

Pour le recouvrement régulier de recettes, le président du Conseil d’administration a exhorté le directeur général du CHRO à adopter une gestion transparente et efficiente du budget alloué à l’hôpital par l’État. Cela éviterait au CHRO, a indiqué Jean Michel Essonne, de «tomber dans les mêmes déboires qui ont plombé sa gestion dans les années antérieures». Des pratiques qui selon ce dernier, étaient caractérisées par les «recouvrements parallèles opérés par le personnel soignant et les détournements massifs de fonds».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW