Le Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL) promet une meilleure prise en charge des malades, à compter du 12 novembre. Un engagement qui nécessite cependant plus de moyens humains et financiers au sein de la structure hospitalière.

Les malades sont-ils mieux pris en charge au CHUL ? © D.R.

 

Figurant parmi les réalités les plus décriées dans les hôpitaux publics, la prise en charge des malades va être améliorée au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL). Tel est l’engagement pris par le directeur général de cette structure sanitaire face à son ministre de tutelle, le 11 novembre à Libreville.

Max Limoukou s’est rendu au CHUL après la diffusion d’un reportage de Gabon 24, mettant en scène une mère pleurant sa fille décédée parce qu’elle n’a pas été rapidement prise en charge par le service des urgences de l’hôpital. «La rencontre visait à conscientiser le personnel de santé», a admis le directeur général du CHUL, relayé par L’Union. «L’amélioration de la prise en charge des malades a été décidée lors de cette réunion. Mais il faut savoir qu’un plan d’action d’urgence a été conçu et sera mis en place dès demain (le 12 novembre, ndlr) pour améliorer l’accueil des malades», a affirmé Marie-Thérèse Vane Ndong Obiang.

Ce point figurait pourtant parmi les priorités de Marie-Thérèse Vane Ndong Obiang, lors de sa prise de fonction en février. Le reportage de Gabon 24 montre clairement que beaucoup reste à faire en matière d’amélioration de prise en charge des malades au CHUL.

«Cette rencontre a été l’occasion de recadrer les choses. Ce qui a permis aux médecins et au personnel que nous sommes dans un domaine sensible, et que nous n’avons pas droit à l’erreur (…) Nous savons qu’il faut mettre le patient au centre de nos actions. L’amélioration des soins, comme d’autres aspects de notre travail, fait partie des missions de notre structure», a déclaré Marie-Thérèse Vane Ndong Obiang.

Cet horizon ne saurait cependant être atteint sans moyens conséquents. «Pour cela, il faut aussi des moyens humains et financiers», a lancé la patronne du CHUL au ministre de la Santé.

 
 

4 Commentaires

  1. koumba dit :

    J’espère vraiment que cela va permettre une meilleure prise en charge pour les patients …

  2. FINE BOUCHE dit :

    Inadmissible. Il faudrait sanctionner plutôt que recadrer. On nous vante la construction et/ou la réhabilitation des structures de santé et malgré tout cela il manque des moyens financiers et humains. Ces contradictions sont démentielles.
    Donc nous devons accepter que se sont des coquilles vides ces hopitaux. la prise en charge de l’accueil n’est plus a améliorer ici elle se doit être professionnelle.. Filmer en caméra cachée est la première et bonne attitude à avoir. Faire remonter ceci à la direction de l’hopital pour qu’il y ait une sanction individuelle car colletivement cela ne fonctionnepas.

  3. FINE BOUCHE dit :

    Cette rencontre a été l’occasion de recadrer . Mme Vane fait preuve d’une grande complaisance alors que ceci était l’une de ses priorités améliorer l’accueil, que faisait elle depuis. Elle devrait être limogée.

  4. moundounga dit :

    Bjr. Je reste sceptique non pas par rapport à la volonté de la patronne du CHUL de vouloir faire bouger les lignes, mais plutôt aux moyens de coercition dont elle dispose. En effet, même 10 personnes peuvent rendre performant une structure si elles sont professionnellement outillés . Mais lorsque vous mélangez à ceux là des irresponsables, des absentéistes, des passe-droits, des sans soucis du qu’en dira t-on vous obtenez ce gâchis que malheureusement nous voyons dans nos hôpitaux. Bon courage à vous mesdames vous en avez vraiment besoin !!Amen.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW