Selon des sources proches de l’entreprise, Me Edo Rufin Dubernard, syndic en charge du redressement judiciaire de Satram-EGCA, a été mis aux arrêts, ce 30 mai, par la section port-gentillaise du B2. Il était sous le coup d’une interdiction de quitter le territoire gabonais dans le cadre de l’opération Mamba. Un peu avant dans la journée, un journal marocain (à lire ici) n’en disait pas du tout du bien.

© D.R.

 

Interpellé en fin de semaine dernière et gardé à vue dans les locaux du B2 (2e bureau : service de contre ingérence de la Sécurité militaire) du 18 au 20 mai, Me Edo Ruffin Dubernard y aurait été entendu dans le cadre de l’opération Mamba. Au terme de quoi, il lui a été interdit de sortir du Gabon, l’enquête poursuivant son cours. Il a, de nouveau, été mis aux arrêts ce 30 mai, en fin d’après-midi à Port-Gentil. Certaines sources de la ville pétrolière indiquent qu’il aurait tenté de quitté le pays, alors que d’autres attestent plutôt qu’il n’aurait pas obtempéré à une convocation à Libreville, poussant ainsi le B2 de la capitale administrative à ordonner son astreinte.

La première interpellation de Me Dubernard, la semaine dernière, serait due à ce qu’il aurait frayé avec Magloire Ngambia, ancien ministre en attente d’un procès au cours duquel il devra répondre de concussion, corruption et enrichissement personnel illicite. Notamment autour d’un marché truqué de près de 36 milliards de francs CFA destinés à la réalisation d’un lotissement de 100 hectares dans le nord de Libreville. Par l’entremise de Mohamed Aït Ben Ali, ancien directeur général de Satram-EGCA, cet argent aurait été détourné vers une zone économique spéciale à l’étranger. On parle de Tanger. Soupçonné donc de complicité de détournement de fonds publics, Mohamed Aït Ben Ali est actuellement incarcéré à la prison centrale de Libreville. Selon des sources dignes de foi, Me Edo Ruffin Dubernard aurait joué quelque rôle dans cette entourloupette financière. Ceci expliquerait cela.

Le syndic judiciaire aura en tout cas défrayé la chronique ces dernières semaines, dans le cadre du redressement judiciaire de l’entreprise Gabono-Marocaine Satram-EGCA. La mission lui aurait été confiée par la présidente du Tribunal de première instance de Port-Gentil avec laquelle il aurait des atomes crochus. Sa gestion du redressement judiciaire de l’entreprise est très controversée, du fait de plutôt donner l’impression d’une opération de dépècement de la structure, alors que les employés et propriétaires ne demandaient qu’une préservation de l’outil de production et la sauvegarde des emplois.

.

 
 

33 Commentaires

  1. LeGambanais dit :

    Mais Monsieur avant d écrire de telles choses, vous avez diligenté une enquête?? Ce qui m étonnerai fortement.

    Pour une première analyse veuillez séparer l opération mamba de la gestion de Satram. Si vous étiez un grand professionnel vous sauriez qu’ il ne s agit pas d un groupe Satram Egca mais qu il n a été désigné Syndic de la société Satram.

    Autre chose, si vous étiez un tantinet curieux avant d écrite, vous sauriez que ce fameux syndic est l un des rares à avoir payé les employés mais le seul à avoir fait payer une partie des des employés inscrits au départ volontaire.

    Aussi, pour quelqu’un qui est venu pour dézinguer Satram, c est bizarre qu’ il soit le seul à s être battu pour faire maintenir les contrats avec certains pétroliers.

    Dans votre sage position, vous vous êtes posé la question de savoir ce que vient faire ce véreux de PCA et sa bande de voleurs??? Que l on nous explique où sont passé plus de 17 millards reçu du client Addax???
    Pourtant lors d une rencontre avec le fameux syndicat, il demande 45 jours pour trouver les fonds afin de régler les arriérés de salaires. De qui se moque t on??? Encore ma question: ou sont passés les 17 milliards minimum reçu d Addax????
    Quoi parce que quelqu’un est venu fermer les vannes du vol que le syndic est devenu celui qui veut causer la perte de satram????

    Ah vraiment de qui se moque t on???

    Il écrit ou fait écrire un sombre document et vous venez le publier juste comme ça. Perso je ne trouve pas ça très sérieux ni pro.

    Au fait! Le fameux Edzang je l apprécie pas beaucoup mais arrêtons de balancer les gens sans connaitre le fond des choses. Please faite un travail de réel collecte d info avant de venir diffuser en utilisant seulement votre fameux selon des sources dignes de bonne foi. Ben la vous avez été floué.
    Ce fameux Edzang a été soutenu par les employés de satram et ceux de Egca. Il a été mis au devant de la scène avec ses pairs délégués. Diantre! Vous pensez vraiment que le tribunal de POG va recevoir des demandes avec des signatures falsifiées?? Non mais je rigole quand je lis de telles bêtises.

    Justice à la va vite de POG alors même que les anciens dirigeants de satram étaient incapables de fournir au tribunal un plan de redressement, avant la décision du redressement judiciaire. Non mais je rêve avec ce que je lis.

    Monsieur je vous conseillerai fortement d aller au contact des employés de satram et ceux de Egca pour vous renseigner. Aussi rapprochez vous des enfants Jahkouk et ils vous diront tout le bien qu’ ils pensent de sir Aziz.

    Au fait à toute fin utile, EGCA est une société de droits Gabonais avec des financements Gabonais, n en déplaisent au fameux contingents de marocains qui se pavanent sur la toile pour réclamer je ne sais quoi au nom de je ne sais qui. SATRAM est également une société de droits Gabonais dont les parts sont en majorité de EGCA et le reste des famille Jahkoukh et Alj.

    Pathétique ce que je lis ici mais je continuerai à lire GR

    • gabonreviewadmin dit :

      Nous ne sommes pourtant pas des plaisantins et avons fait toutes les démarches que vous auriez souhaité (entretiens avec le principal syndicat, avec les associés de l’entreprise et bien d’autres personnes au fait du dossier), mais nous n’avons pas encore produit l’article devant relayer notre collecte de l’information.

      Nous avons de nombreux documents, notamment la dernière note de service, signée du syndic, amorçant la vente du matériel de l’entreprise. Est-ce en la dépiéçant qu’on sauvera les emplois dont vous vous réjouissez du paiement ? Faut-il seulement payer les arriérés de salaires et envoyer plus de 1500 personnes au chômage après cela ? Comme quoi, le syndic n’est pas blanc comme neige, du moins son plan et son objectif ne sont pas clairs. Soit dit en passant, Satram vient de perdre le contrat avec Total Gabon.

      Au-delà de votre prose, il est d’abord question dans cet article, 1) de l’interpellation par le B2, pour la deuxième fois en moins d’une semaine, de Me Edo ; 2) de la plausible piste justifiant cette mise aux arrêts (l’opération Mamba, antérieure à la désignation, en février dernier, du syndic) ; 3) de ce qui s’est dit et écrit ces dernières semaines sur le redressement judiciaire en cours, controversé ainsi qu’en témoignent la presse locale et vos écrits ci-dessus.

      Ce sont là les 3 paragraphes de cet article, qui n’en compte pas plus et qui ne mentionne nulle part un PCA, un monsieur Aziz, un monsieur Edzang, une affaire détournement ou encore des salaires. L’article ne visait nullement à faire l’historique de Satram-EGCA, mais simplement à annoncer l’arrestation du syndic, en rappelant le contexte dans lequel cela survient. Laissez la justice faire son travail, laissez les journalistes faire leur travail dont vous prétendez si bien connaitre le modus operandi, tout comme il a été laissé au syndic la liberté de faire le sien, somme toute controversé, même si vous n’aimez pas ce mot. Merci pour les mauvais points que vous nous avez distribué et merci encore de continuer à nous suivre.

      • Nolan dit :

        Bravo au courage et à l’objectivité de Gabon Review…une réponse cinglante, mesurée et sans parti-pris. Je connais SATRAM-EGCA depuis 20 ans et je peux vous assurer que celui qui se cache derrière « Le Gambanais » n’est que la voix de son maître Edo, après avoir servi Ait Ben Ali dans les mêmes conditions troubles. Il s’agit d’un ancien juge qui fait tout pour sauver ses « maîtres alimentaires » c’est lui qui a créé le fameux EDZANG qu’il cherche à blanchir, un vrai scandale dans le scandale car EDZANG n’est même pas délégué il est mercenaire mangeant à tous les râteliers comme son sponsor l’ex-juge.

        • atsame dit :

          Vous pensez Mme que le plus important dans le dossier SATRAM c’est Maitre EDO, alors la vous vous trompez royalement. Maitre EDO n’est en rien impliqué dans l’affaire SATRAM et vous le saurez bientot.
          Nombreux seront décus de savoir qui il est réellement.
          Allez donc sur le site de Mediapart : http://www.mediapart.fr et vous comprendrez beaucoup de choses.
          LA VERITE ARRIVE TOUJOURS PAR LES ESCALIERS ET LE MENSONGE PRENANT TOUJOURS L ASCENCEUR.
          Elle éclatera et nul ne fera porter le chapeau de quoi que ce ssoit à MR EDO RUFIN

      • Alain dit :

        Ok la c est intéressant je penses qu’il serait mieux de nous fournir ces documents et en ce moment on aura une bonne visibilité sur qui est qui dans cette histoire

      • IRENNE ATSAME dit :

        Tissus de mensonge, vous n’avez pas honte.
        Un procès vous attend.
        Plumes torchons

    • MARTIAL M dit :

      Monsieur le savant connaisseur “Le GAMBANAIS ANDRE WORA”, un aveugle ne peut pas parler des histoires de chasses mais il peut- entendre les doléances des milliers de salariés affamés depuis plus de 16 mois alors que vous même quand vous étiez Directeur Juridique de SATRAM bien assit dans votre fauteuil avec un salaire déclaré de 8 Millions et non déclaré Dieu seul sait combien… et serviteur assidu de l’ancien DG incarcéré AIT BEN ALI . Vous aviez en charge à cette époque déjà la négociation des départs volontaires! pourquoi vous ne l’avez pas fait?

  2. Nolan dit :

    2) Appelons les choses par leur nom. « Le Gambanais n’est autre que l’actuel bras droit du syndic voyou de SATRAM Edo Ruffin et ancien directeur juridique de M Ait Ben Ali ancien DG incarcéré dans l’affaire MAMBA depuis déjà 16 mois. M André est l’architecte réel des manœuvres dilatoires qui ont abouti à ce chaos. Il a programmé avec ses acolytes le « blocage » en marchandant les « créanciers » , leur facilitant la saisie des comptes et des biens du groupe. Le syndicat a constitué un dossier volumineux sur ces actes criminels. Pour nous cadres et personnel du Groupe ce manipulateur avéré et véreux qui ne vit que dans les eaux troubles est le dernier à donner des leçons de moralité à un journal de référence, de qualité et de respect de l’opinion publique. Monsieur le donneur de leçon connaît très bien ceux qui ont désossé le Groupe et qui étaient et son toujours ces complices. C’était lui qui est à la base de la saisie et la clôture des comptes SATRAM-EGCA et l’argent d’ Addax dont ce filou parle et les preuves sont là . L’argent a servi à payer une grosse partie des salaires et arriérés au personnel en grève ou des fournisseurs intérieurs et extérieurs ou les impôts etc…Lui ce donneur de leçons était parmi les bénéficiaires et il l’est toujours avec son voyou de syndic Edo Ruffin à qui la direction générale sous le nouveau PCA M AZIZ (depuis moins d’une année) a laissé dans les « PIPES » plus de 6 milliards. C’est une partie de cet argent que le fameux syndic arrêté par B2 hier a utilisé pour payer une partie des arriérés et primes que la direction générale avait programmé. Ce manipulateur a été viré du conseil d’ Administration pour ces faits, il était déjà la 5ème colonne pour bloquer la coopération de la Direction avec les services de sécurité pour les éclairer sur les données que SATRAM-EGCA détenaient concernant l’opération MAMBA. La direction avait remarqué que 5 à 7 cartons de documents avaient disparu… il était le seul avec M AIT BEN ALI responsable de ce gâchis. Voici une autre raison d’être proche du syndic véreux interrogé dans le dossier brulant.
    J’ai appris par des cadres que la Direction se prépare à porter plainte contre ce maître artisan de l’intox…Preuves à l’appui.

    • Denis dit :

      Voyou de Me Edo !? N’importe quoi. C’est ca le probleme. Aujourd’hui internet a donné la possibilité aux gens de s’exprimer n’importe comment et c’est bien dommage.
      Vous devez arreter de rire dans vos chaumières tout en faisant véhiculer des informations sans fondements.

      • Alain dit :

        Internet a donner la possibilité de voir les vérités cachés de plein de personne qui volent en douce et dise être au service de l état ou d’un pays et on a la possibilité de dire clairement ce que l on penses sa internet l2s gabonais n auront jamais le suivi de cette histoire et je suis sûr que même les employés ne savent même pas ce qui se passe en dessus

    • atsame dit :

      Vous pensez Mme que le plus important dans le dossier SATRAM c’est Maitre EDO, alors la vous vous trompez royalement. Maitre EDO n’est en rien impliqué dans l’affaire SATRAM et vous le saurez bientot.
      Nombreux seront décus de savoir qui il est réellement.
      Allez donc sur le site de Mediapart : http://www.mediapart.fr et vous comprendrez beaucoup de choses.
      LA VERITE ARRIVE TOUJOURS PAR LES ESCALIERS ET LE MENSONGE PRENANT TOUJOURS L ASCENCEUR.
      Elle éclatera et nul ne fera porter le chapeau de quoi que ce ssoit à MR EDO RUFIN

  3. Denis dit :

    Mais franchement Gabonreview vous faites de la peine .. . Les gens devraient arrêter de s’alimenter de congossa et cesser de rire dans leurs chaumières.
    La première arrestation de Me Edo Rufin Dubernard n’a rien avoir avec une certaine complicité avec Ngambia Magloire même si c’est ce que vous cherchez à mettre en avant. Cette arrestation est arrivée au moment où votre PCA qui vit dans le plus grand des comforts au Maroc décide de « s’interesser » à ce qui se passe au sein de l’entreprise, avec la complicité de certains gabonais, qui ont fait de SATRAM leurs fonds de commerce, entreprise dans laquelle ils venaient piser de l’argent librement.
    Aujourd’hui il cherche à mettre des bâtons dans les roues de Me Edo car celui-ci possède les preuves de toute leurs manigences et ils essayent de le décrédibiliser.
    Les marocains au moment de leurs gestions pour ne pas dire leurs heures de gloire saviez vous comment ils geraient cet argent. Le DG ne versait des salaires qu’à ses frères marocains et les gabonais étaient aux oubliettes, presqu’un an sans salaire.
    Me Edo est là pour trouver et apporter des solutions sur une période donnée et non de s’éterniser à la tête de satram.

    • atsame dit :

      Merci Monsieur pour ce témoignage
      Nombreux pensent que le plus important dans le dossier SATRAM c’est Maitre EDO, alors la vous vous trompez royalement. Maitre EDO n’est en rien impliqué dans l’affaire SATRAM et vous le saurez bientot.
      Nombreux seront décus de savoir qui il est réellement.
      Allez donc sur le site de Mediapart : http://www.mediapart.fr et vous comprendrez beaucoup de choses.
      LA VERITE ARRIVE TOUJOURS PAR LES ESCALIERS ET LE MENSONGE PRENANT TOUJOURS L ASCENSEUR.
      Elle éclatera et nul ne fera porter le chapeau de quoi que ce ssoit à MR EDO RUFIN

  4. Atsame dit :

    C’est triste tous ces commentaires. Le gabonais ne s’aime pas.
    Il oublie de se préoccuper de sa propre situation pour médire sur son prochain.
    Triste

    • MBIRE dit :

      ATSAME, vraiment tu as raison…toujours entrain de medire sur son prochain, le gabonais ne s’aime pas…on reproche quoi à Maitre EDO?? vous etes que c’est lui qui a fait tomber SATRAM???on l’a sollicité pour liquidation…il faut qu’on comprenne le travail d’un syndic..il n’est pas redresseur, il vient juste pour la liquidation de la socièté….on cherche juste à deplacer le problème…et ça sent que de la jalousie.

      • Alain dit :

        Hummm peut être très vraie mais pourquoi fuir si on a rien a se reproché ?

        • atsame dit :

          Monsieur EDO n’avait jamais tenté de fuir, on l’interpelle pendant qu’il sortait de SATRAM pour se rendre à son domicile

          Nombreux pensent que le plus important dans le dossier SATRAM c’est Maitre EDO, alors la vous vous trompez royalement. Maitre EDO n’est en rien impliqué dans l’affaire SATRAM et vous le saurez bientot.
          Nombreux seront décus de savoir qui il est réellement.
          Allez donc sur le site de Mediapart : http://www.mediapart.fr et vous comprendrez beaucoup de choses.
          LA VERITE ARRIVE TOUJOURS PAR LES ESCALIERS ET LE MENSONGE PRENANT TOUJOURS L ASCENSEUR.
          Elle éclatera et nul ne fera porter le chapeau de quoi que ce soit à MR EDO RUFIN

  5. Denis dit :

    Gabon review vous etes grave!

  6. MBA dit :

    Messieurs les administrateurs, un peu de décence svp.

    Vous connaissez combien de cas ou on fait appel à un liquidateur de sociétés,alors que tout va bien dans la même société?

    Par ailleurs,avant de jeter Maître Edo Ruffin aux orties,en pâture ou à déjeuner aux Lions,l’accusant au passage de tous les péchés d’Israel,prière d’accepter de compléter votre travail “judiciaire” en analysant deux points qui nous paraîssent avoir été volontairement oublié par vos soins de néo détectives:

    1-Ecoutez les salariés en détresse de SATRAM,et retranscrivez avec la plume de votre ancien métier de “journaliste” sur votre site ce qu’ils pensent du travail de leur Syndic.

    2-L’inculpé du jour et le nouveau patron du pays comme accrombessi en son temps,ont un point commun: ils ont longtemps habités le même quartier…M.EDO a réussi sa vie depuis fort longtemps,dans les affaires et plutôt loin,voir très loin de la politique,il n’en a jamais eu besoin pour avoir la vie sociale qu’il a,contrairement à son ancien voisin,parvenu de la première heure au sommet de l’Etat.Vengeance,refus d’allégeance…Chers Colombo,prenez encore un peu de temps pour enquêter…

  7. Alain dit :

    Les Gabonais doivent comprendre que jamais on a fait appel à un syndic pour une histoire qui va déboucher sur les doléances des employés ces derniers sont malheureusement les derniers à êtres au courrant de la vérité qu’ils n auront jamais

  8. Alain dit :

    En tout cas bravo à ce site c est bien oser de dénoncer ce genre de chose il serait très intéressant de savoir ce que penses les deux gouvernements à savoir celui du Maroc et du Gabon car c est qu’en même la vie de plus de 1500 f1milles qu’ils est question bon sent

  9. Duris dit :

    Une chose est sûr in n est pas blanc comme neige dûment qu’il a mal gérer le business c est tout s il s était mis du bon côté je ne penses pas qu’il serait au arrêt et en plus pourquoi fuir le pays si on ne se reproché de rien ?

  10. Duris dit :

    En plus le plus important est une solution qui arrangé les employés sibamres tout ce bazar les employés de cette société retrouvent le quartier bonjour les dégâts

  11. Duris dit :

    Débouter par la justice de leur pays mais protéger par les gros politiques véreux c est quoi sa? Donc on comprends que ces sont sont plus important que tout le peuple gabonais ? La justice la justice le crie t’on tout le temps.

  12. Duris dit :

    Le Gabon est donc le paradis des rejets de la justice au Maroc ? Comment peut-on accepter a la tête d’une aussi importante société une personne qui est rejetée par une partie du groupe (le Maroc)

  13. ADA dit :

    LA VERITE ARRIVE TOUJOURS PAR LES ESCALIERS ET LE MENSONGE PRENANT TOUJOURS L ASCENCEUR.

  14. Ronda TONDY dit :

    Aucun article sur les liberations de l ancincien Syndic SATRAM EDO R, ni sur Ait BEn Ali!!!??

    • IRENNE ATSAME dit :

      Que cherchez vous de Maître EDO?
      Arrêtez votre sorcellerie et sachez que vous serez châtié.
      Maître EDO est un homme juste comme vous n’en connaîtrez jamais plus dans votre vie. Et vous le saurez bientôt.
      Le monde entier saura la vérité sur son arrestation et croyez moi, vous n’aurez que vos yeux pour pleurée.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW