La Société gabonaise de transport (Sogatra) est au bord de la faillite. Depuis le 15 novembre, la société est en cessation d’activité. Une situation consécutive à l’absence d’un système de maintenance de véhicules et une dette abyssale de 20 milliards de francs CFA.

Des bus de Sogatra bientôt définitivement à l’arrêt ? © L’Union/Sonapress

 

La Société gabonaise de transport (Sogatra) s’achemine progressivement vers une mort inéluctable. Avec 7 mois d’arriérés de salaire, une dette de 7 milliards de francs CFA accumulée auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), et une dette abyssale de 20 milliards de francs CFA auprès de créanciers, la Sogatra est en cessation d’activité depuis le 15 novembre. Tous les bus sont sur cales.

«La Sogatra va vers une mort programmée et voulue. Il n’y a plus rien ici! Les 121 bus que la société a reçus en 2016 du concessionnaire brésilien Marco Polo sont sur cales en raison de pannes», déplore Rodrigue Tsanga, le président du Syndicat national de transport terrestre (Synatrat).

Cette situation est due à «l’absence d’un système de maintenance préventif et curatif des voitures». Pire, «les recettes propres d’exploitation sont volatilisées et utilisées à d’autres fins», regrette Rodrigue Tsanga qui impute la responsabilité à l’actuelle équipe dirigeante. La subvention versée par l’État en avril 2019 aurait pris une autre direction. «Jusqu’à ce jour, seul le directeur général sait la direction qu’a prise cette somme qui était censée relancer les activités de la société».

La société est dans l’incapacité d’acheter des pièces de rechange pour remettre en circulation les bus parqués sur cale. Depuis une semaine, la Sogatra est en cessation d’activité.

 
 

1 Commentaire

  1. Désiré dit :

    Et si on utilisait les marco polo pour renforcer la dique de la baie des rois qui fond un peu plus chaque jour? (En plus ce serait très beau : la baie des Bus)

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW