À l’occasion de la commémoration ce 5 mai 2012 de la journée internationale des sages-femmes dont le thème national est «le Gabon a besoin de sages-femmes aujourd’hui plus que jamais», la première dame a saisi la tribune pour rappeler l’importance de leur rôle pour l’amélioration de la santé maternelle dans notre pays et interpeller les autorités publiques pour qu’elles n’oublient pas ces travailleuses de l’ombre.

Formation des sages femmes à Mouila

«Nous célébrons aujourd’hui la journée internationale des sages-femmes, dont le thème national est « le Gabon a besoin de sages-femmes aujourd’hui plus que jamais. Au Gabon, elles sont environ 525 à exercer cette noble profession mais leur nombre tend à décroître, faute de formation. Elles ne sont parfois que quelques unes par village et manquent de matériel médical pour mener à bien leur travail. Aujourd’hui, je tiens à rappeler l’importance de leur rôle pour l’amélioration de la santé maternelle dans notre pays et à interpeler les autorités publiques pour qu’elles n’oublient pas ces travailleuses de l’ombre», a déclaré Sylvia Bongo Ondimba.

«Des formations doivent être mises en place afin de rendre le métier plus attractif auprès des jeunes et pour répondre aux besoins de nos populations les plus fragiles. Dans notre pays, le taux de mortalité maternelle reste élevé : près de 200 femmes perdent la vie chaque année en raison d’hémorragies, d’infections ou encore de complications liées à l’avortement clandestin. Autant de décès qui pourraient être évités si nous accordions davantage d’importance à la santé des femmes et à la profession médicale de sage-femme», a-t-elle préconisé.

Selon la première dame, le taux de la mortalité infantile, est de 5%, soit 50 décès sur 1000 naissances vivantes. Et selon l’OMS, le risque de mourir est plus important durant le 1er mois de vie : une naissance avant terme, une asphyxie lors de l’accouchement et les infections étant les principales causes. La sage-femme a donc un rôle fondamental à jouer pour réduire la mortalité maternelle et infantile et devient par conséquent un moyen efficace pour l’atteinte des Objectifs 4 et 5 du Millénaire pour le Développement (OMD).

 
 

1 Commentaire

  1. dworaczek-bendome dit :

    Ta belle-mère chante : on vous connait.
    1 million d’euros soit plus 650 millions de cfa dépensé dans les futilités, Madame, on vous connait.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW