Les tensions de trésorerie refont surface dans cette banque complètement au bord de la banqueroute. 

La PosteBank dans le tourment. © Gabonreview

La PosteBank dans le tourment. © Gabonreview

 

Ayant tenté, pendant six mois, de relancer ses activités et assurer le paiement de ses clients et employés, grâce à une subvention étatique, PosteBank n’en peut plus. Elle sollicite un nouvel apport de l’Etat.

Dans le droit fil de son plan restructuration, une assemblée générale s’est récemment tenue à Libreville. Elle avait pour but d’examiner l’état des comptes et le projet de relance des activités. Selon le président-directeur général de La Poste S.A, le montant des dépôts s’élève aujourd’hui à 75 milliards de francs, collectés auprès de 400 000 clients, qui ne peuvent plus accéder à cette épargne. À cela s’ajoute la difficulté à prendre en charge une masse salariale estimée à 209 millions de francs. A ce jour, les employés cumulent deux mois d’arriérés de salaire.

N’empêche, avec l’aide de l’État, Michael Adandé espère rétablir la confiance, ses usagers estimant avoir été abusés. D’ores et déjà, il opte pour la poursuite des activités et le maintien des emplois. Il en va de la crédibilité de la PosteBank.

 

 
 

11 Commentaires

  1. MISSIBALA BASSè dit :

    Et Alfred MABIKA l’auteur de cette faillite dans tout ça est où?
    Même pas une commission d’enquête, ni audition?!!
    On vole le peuple gabonais et l’Etat est là sans rien faire!!
    Pauvre GABON avec ses émergents!
    Vivement Août 2016 pour le changement!!!

  2. TOP dit :

    MABIKA n’a rien avoir avec tout ceci! En fait ce que l’on peut lui reprocher c’est d’avoir envoyé une bonne partie de l’argent de postebank au palais du bord de mer sans roupecter.
    Eh oui! un ordre lui a été donné pour qu’il sorte de l’argent pour je ne sais quelle raison et aujourd’hui la trésorerie de postebank s’en trouve boulversé.
    D’autre part, ADANDE qui est censé relevé cette entreprise qui dit on est au bord du gouffre s’achete une voiture à 90 000 000 FCFA aux frais de postebank et a recruté près de 60 nouveaux employés, augmentant ainsi la masse salariale.
    Comment voulez vous qu’elle s’en sorte?
    Evidemment les caisses de l’Etat étant vides, il n’y a rien à faire que de pleurer sur notre sort.

  3. INC BOUCKA BOUCKA dit :

    Pour moi un diagnostic financier ne suffit pas pour redresser la poste, ce qu’il faut c’est revoir complètement son modèle économique! Mais aussi mettre à contribution les responsables de cette situation au premier rang desquelles le Chef de l’état et ses obligés! Car comment comprendre que le Ministre de l’économie est pu laisser pourrir cette situation qui ne date pas d’hier! Cette usine à gaz inutile créer par l’ancienne direction!

  4. Mvoueto. dit :

    Pas d’accumulation insouciante et progressive de désordre cyniqument organisé sans au final lavenement de déboires généralisés. Je sens que l’apocalypse risque d’être une réalité pour mon pays si le tryptique (courage,sincérité et sagesse) ne s’érige pas dorenenavant en nouveau vecteur de la dynamique collecti ve et individuelle de tout gabonais et africain épris pour le caractère sacré du Gabon.

  5. madegha dit :

    C’est vraiment désolant.pour un état qui ce dit sérieux.cela plusieurs mois que j’ai plus accès à mon compte épargne le projet que j’avais est à l’eau.Gabon émergent.

  6. alainicaise dit :

    État voyou le Gabon comment comprendre que moi tout mes économiques la poste bank a tout bloque il m’impose de faire de retrait d’un montant de 50000milfrs mon propre argent du jamais vu vivement qu’Ali bongo soit chassé de c’est pays là il fou la merde partout dans tout les secteurs il se sert.7ans de plus avec cet homme mais vas droit a la faillite total du pays qu’on lui dégage sa devient grave.

  7. mourime ngane dit :

    la situation de la Poste est la conséquence des erreurs de casting d’Ali Bongo. voilà un outil qui avait survécu au dépeçage de l’ancien OPT qui par la faute des gestionnaires véreux va mettre des familles entières dans la détresse. c’est coutumier au Gabon, la mort de Gabon-vie a prié de nombreux gabonais de leur épargne sans que le gouvernement ne dise mot, aujourd’hui c’est la caisse d’épargne et postbank qui font souffrir les épargnants dans un silence assourdissant du gouvernement. PDG d’hier et d’aujourd’hui, même pipe même tabac.

  8. Libota wongo dit :

    Une bande d’amateurs et de voyous à la tête d’un pays ne peuvent que causer des dérapages de ce genre. Les fameux sorciers dont parle la Concorde se sont emparés de notre beau petit pays. A lors, chansons ces criminels.

  9. Lukombo dit :

    Michaël Adandé est lui aussi loin d’être le dirigeant dont la Poste a réellement besoin . Critiquer Mabika dans les conférences de presse pendant six (6) mois n’est pas ce que les postiers attendaient de lui , il parle trop , il annonce des faux chiffres , il change les plans de restructurations entre deux interviews dans deux journaux différents . Trop de contradiction dans ses propos . Bref , encore un mauvais casting . Toujours les mêmes , avec les les vieilles recettes qui ne collent plus . Qu’on propose d’autres gabonais , pourquoi toujours les mêmes ?

  10. Pascale dit :

    Doit-on oui ou non continuer à épargner à la poste
    dans ces conditions?

  11. Olsen dit :

    Je peux savoir les conséquences de la banqueroute de Postebank SA sur l’économie gabonaise svp ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW