Afin de passer de la promesse à l’acte dans le cadre de la construction de logements sociaux et suite au mouvement d’humeur du président Ali Bongo Ondimba le 22 mai lors de son deuxième Conseil de cabinet consacré au secteur de l’habitat, le Premier Raymond Ndong Sima et le responsable de l’entreprise Mika service, Alain Claude Kouakoua ont signé le 1 juin 2012, en présence du responsable de l’Agence nationale des grands travaux, (ANGT), Henri Ohayon, le contrat de viabilisation de terrains devant accueillir les premiers logements.

Terrassements au gabon

C’est dans la zone d’Agondjé que démarreront les constructions des premiers 1 000 logements sociaux promis par le Président Ali Bongo Ondimba pour pallier le déficit inquiétant auquel fait face la capitale gabonaise. «Les attentes et demandes de nos compatriotes d’accéder à un toit, à des coûts et conditions raisonnables sont légitimes. Il convient par conséquent de mettre à la disposition de nos compatriotes des logements décents, dans un environnement sain et agréable», avait reconnu le président Ali Bongo Ondimba au cours de son dernier Conseil de cabinet.

Il s’agira pour l’entreprise Mika services, adjudicataire dudit marché de réaliser les travaux de terrassement sur une surface de 24 ha, dans un délai de six mois et passé cette période les premières constructions devrait intervenir. «Nous avons deux mois pour libérer une première zone, pour la construction de 200 villas. Puis, nous prendrons un mois encore pour libérer une deuxième zone, en vue de la réalisation d’une centaine d’autres constructions», a indiqué le responsable de l’entreprise Mika service, Alain Claude Kouakoua.

«Nous n’allons pas attendre de terminer l’aménagement de tout le site pour commencer les constructions. Les travaux de viabilisation et de constructions se feront simultanément. Dans l’ensemble, l’objectif sera de libérer deux plates-formes de 3000 mètres carrés, prêtes à recevoir des logements d’ici à la fin du mois en cours. Ensuite, nous allons progresser dans l’aménagement des parcelles et la réalisation des voies de communication», a renchéri le chef du chantier Ibrahima Badji.

reste à espérer que ces logements qualifiés de “sociaux” le resteront et qu’ils ne finiront pas inscrits au patrimoine de quelque famille de notables.

 
 

9 Commentaires

  1. joeblack dit :

    Pffff ils vont encore se distribuer ces logements la pour leurs multiples maitresses et parents en changeant la zone en quartier huppe! Quand un grand directeur general ou un ministre s’accapare de 3 a 4 maisons pour les recasser et construire sa villa a la place ca ne choque personne..les vrais personnes qui ont besoin de logement continueront de pourir dans la precarite et a payer des impots pour eux ! Juste du gros fouttage de gueule!

  2. gabonais dit :

    Je me demande, en connaissant la question du logement au Gabon, quellle est la situation de certains chantiers qui en pompe magne avaient été declarés dans le passè par la Presidence, le Ministère de l’Habitat, le CRH etc. etc. A part l’endorement des responsables et la pubblicitè sur la presse, comme pour beaucoup d’autres travaux, ils ont démarrès et après se sont fermés.
    Si vous prenez la presse des ans 2006-2011, vous trouvez les visites sur les sites, les declaration trionfales et toute une histoire de promesses: mais, vu que semble tout ferme, quelle est la cause de tout ça. Est elle seulement à cause des promoteurs?
    Les 300 maisons et les batiments de la sociétè indienne à Bikele,
    les 3.000 maisons à Agoundjè, Owendo et Bikele, les 2400 maisons mises en demarrage par le Ministre Ounzounga vont à continuer ou on va à les mettre ensemble aux milliers qui sont restès sur papier ou sur maquettes ? Nous avons besoin de brics et de toitures solides pour vivre dans un endroit ou l’eau et le courante soient à notre usage. C’est tout, mais il faut que ne restent pas seulement des promesses et de demarrages avec pose de la premiere pierre, declarations de presse et aprés ça suffit comme ça.
    En quelle façon seront gérèes les assignations de ces parcelles et/ou maisons ? A été prevu un plan de financement avec les banques pour nous aider à acceder à un imprunt à un taux d’interet “social”? A été etabli un cout de construction sur la base d’un projet des maisons ou seront toutes de meme model et après chacun devra modifier selon ses besoins ?
    Derniere question jamais resolue: ou on doive se rendre pour avoir les reinseignements ou reserver une maison ? Dans le passè il n’y avait aucune possibilitè de comprendre ce qu’on devait faire pour cette question. dans l’attente de clarification et sourtout des maisons bonne travail et faites vite!

  3. GAB CONSULTING dit :

    Je souhaiterai connaitre les critères d’attribution de ces logements “sociaux”. Est ce que le gouvernement dispose d’un fichier qui permet de savoir lesquels de nos compatriotes sont en situation de précarité social. Si la question est non, alors je suis loin de croire ces logements sont destinés aux gabonais en situiation “précaire”. Et si ma question est toujours non, alors j’ose parier que les hauts fonctionnaires et les “faiseurs de cours présidentiel et ministériel” ont déjà des parcelles attribuées. Comme dit l’adage “qui verra, vivra”

  4. Joseph dit :

    Mais alors il faut se èmander qu’est qu’il veut dir sociaux: il y a des nouvelles que disent que les 3.000 logements auront ( quand seront faites:mettez de la chanche) un cout de 17- 23- 25 millions pour 4-5 ou 6 pieces. Quelle fin a fait les chantier des maisons temoins qui devait etre le site de reservation des 3000 maisons du CRH ? Est il mort ensemble au CRH ? Je me suis reinsegnè pour avoir des indications mais tout semble dans l’oscuritè pour mieux partager les avantages. Pourquoi ce chantier et aussi les autres declarès en marche n’avancent pas ? Qui bloque leur réalisation vu qui ont étè declarès de prèmiere necessitè ? Il n’est pas mieux de remettre en marche ce qui est dèjà pret et simple à reprendre ? on attend la rèponse de la part de quelcun.
    Il me semble inutile mettre en pied d’autre realisations, bien apprecièes pour solder lee deficit, si on ne va pas à continuer ce qui a été dèjà commencè.

  5. le fils du pays dit :

    Trois ans après la fameuse promesse qui devait permettre au GABON de se, doter aujourd’hui de 15.000 logements sociaux, c’est finalement 1000 logements dont auront droit les citoyens, les 14.000 logements restant pour le compte de 2010, attendrons les 12 prochaines années, s’il faut 3 ans pour produire 1000 logements? Et les 15.000 logements de chaque années pour les 4 dernières qu’en serait-il?

  6. Marshall dit :

    Nous savons que l’émergence tiendra ses promesses et que seront biens honteux tout ceux là qui pensent que les choses iront de mal en pire.

  7. SCRABBLE dit :

    Je suis très honoré que ce soit à un compatriote en la personne de KOUAKOUA à qui il a été confié ces travaux.

  8. La Fille de la Veuve dit :

    Nous sommes aujourd’hui le 25 décembre 2012,soit 7 mois après cette annonce et à la fin du délai annoncé, où sont les maisons et les terrains.

    Honte à ceux qui, chaque jour depuis le 16 octobre 2009 viennent abreuver le peuple Gabonais de mensonges !

    Mentir, mentir et mentir encore ! Bande d’incapables ! Bande de cleptomanes !

    Quel nouveau rendez-vous mensonger vont-ils trouver pour l’année 2013 qui pointe à l’horizon.

    Chers compatriotes du pouvoir émergent, dégagez ! Mouf !!!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW