Le Cameroun va former des étudiants gabonais dans les Technologies de l’information et la communication (Tic). Un accord y relatif vient d’être signé entre l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG) et l’Institut supérieur de formations aux métiers des télécommunications, de l’innovation technologique, de commerce et de gestion (Iftic-Sup).

Des étudiants boursiers gabonais pourront se former à Cameroun, à Iftic-Sup. © iftic-sup.net

 

Les étudiants boursiers gabonais pourront désormais se former au Cameroun, dans les Technologies de l’information et la communication (Tic). Une possibilité offerte par l’accord signé récemment à Yaoundé, entre l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG) et l’Institut supérieur de formations aux métiers des télécommunications, de l’innovation technologique, de commerce et de gestion (Iftic-Sup).

Depuis 2008, l’établissement supérieur offre des formations diplômantes aux jeunes de tous pays. Dans le cadre de la convention avec l’ANBG, l’institut formera les étudiants gabonais en licence/master en télécommunications/réseaux et management des systèmes d’informations. Pour le directeur général de l’ANBG, cette coopération avec l’institut camerounais présente un double avantage.

«Premièrement il y a que les relations entre les deux pays seront renforcées. Deuxièmement la mobilité des jeunes camerounais et gabonais sera facilitée dans la sous-région», a estimé Joël Lehman Sandoungout, relayé par agencecamerounpresse.com. Une coopération qui intervient dans un contexte où le Gabon a mis l’accent sur la formation professionnelle des jeunes afin d’endiguer le chômage.

Révélant que «cet accord de coopération a été rendu possible grâce à la détermination des ambassadeurs des deux pays», le président du conseil d’administration a estimé que cette convention avec l’ANBG revêt un caractère important. Armand Claude Abanda a saisi cette occasion pour exprimer sa satisfaction pour «la reconnaissance de la qualité des enseignements dispensés à l’Iftic-Sup».

 
 

2 Commentaires

  1. ngomo dit :

    C’est très bien cela permet en plus de renforcer les liens entre nos deux pays et d ‘aider ces jeunes qui sont notre avenir !!

  2. Bonjour, que devient l’IAI? Les gabonais y ont pourtant été formés. Non?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW