Ressortissant camerounais vivant à Port-Gentil, Innocent Djidjou a été arrêté en flagrant délit de trafic d’ivoire, le 2 octobre à Libreville. Il s’apprêtait à vendre sa cargaison de 25 kg d’ivoire, à raison de 150 000 francs CFA le kilo.

Innocent Djidjou après son arrestation, le 3 octobre 2019 à Libreville. © Conservation Justice

 

L’opération de lutte contre le trafic d’ivoire vient de réaliser une nouvelle prise. Ressortissant camerounais de 40 ans, Innocent Djidjou a été arrêté, le 2 octobre à Libreville, en possession de six pointes d’ivoire. Soit un «butin» de 25 kg prêt à la vente.

Les faits se sont déroulés dans la matinée. Une équipe composée des agents de la Police judiciaire (PJ) et des Eaux et Forêts, ainsi que des représentants de l’ONG Conservation Justice, s’est mobilisée après des informations d’une transaction imminente d’ivoire dans un hôtel de Libreville.

Sur le lieu indiqué, un véhicule à usage de taxi est entré dans l’enceinte de l’hôtel. Le client va décharger un gros sac de voyage qui se trouvait dans la malle arrière de la voiture, avant de prendre la direction d’une chambre. Les mouvements suspects de l’individu ont poussé l’équipe d’intervention à passer l’action.

Dans la chambre, Innocent Djidjou avait déjà exposé au sol sa cargaison en attendant un client. Pris en flagrant délit de détention et de commercialisation d’ivoire, il n’a opposé aucune résistance. Son client est actuellement recherché. Résidant à Port-Gentil, le présumé trafiquant s’est rendu dans la capitale pour y écouler sa marchandise, à raison de 150 000 francs CFA le kilo d’ivoire.

Innocent Djidjou risque jusqu’à 10 ans de prison pour avoir essayé de commercialiser cette précieuse ressource. Il sera présenté devant le procureur de la République pour répondre des faits qui lui sont reprochés. Ce nouveau coup de filet traduit  la volonté du Gabon et ses partenaires d’assécher les réseaux du trafic d’ivoire sur le territoire national.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW