Afrijet vient de renforcer sa flotte avec un ATR 72-600. Une acquisition qui conforte les ambitions de la compagnie, devenue premier acteur dans la sous-région d’Afrique centrale en termes de chiffre d’affaires.

Afrijet a enrichit sa flotte d’un ATR 72-600. © eyerevolution.co

 

Basée à Libreville et spécialisée dans les vols VIP et charters, Afrijet vient de renforcer sa flotte avec un ATR 72-600. L’appareil est loué auprès d’Aergo Capital (société de location et de négoce d’avions), qui avait déjà fourni trois autres avions à la compagnie gabonaise. L’avion construit en décembre 2015, et précédemment utilisé par Firefly (Malaise), a rejoint Dinard (commune française) pour ses derniers préparatifs, a rapporté Air Journal.

L’ATR 72-600 est un appareil à hélices de six pales doté de performances énergétiques optimum, considéré comme l’un des plus écologiques du segment. Ses deux moteurs de conception innovante permettent une réduction de la consommation de carburant de 20 à 30 %. Offrant des performances accrues et un confort optimal, tout en respectant l’environnement, l’ATR 72-600 est devenu un appareil incontournable pour le transport régional. C’est le turbopropulseur de référence dans la catégorie des moins de 90 passagers.

En plus du «nouvel» appareil, la flotte de la compagnie compte déjà un ATR 42-500 de 48 sièges et deux ATR 72-500 de 70 places. Avec cette acquisition, Afrijet souhaite clairement conforter sa position dans la sous-région. «Nous nous sommes développés à un rythme plus rapide que prévu dans la sous-région», avait confié le directeur général d’Afrijet au quotidien L’Union. «Nous sommes à présent le premier acteur de la zone Cemac en termes de chiffre d’affaires, et nous sommes en train de le devenir en termes de trafic passagers», avait ajouté Marc Gaffajoli.

Le réseau d’Afrijet compte trois destinations intérieures (Libreville, Franceville et Port-Gentil) et six à l’international (Douala, Yaoundé, Kinshasa, Pointe-Noire et Sao Tomé).

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW