Souhaitant innover dans la composition de l’équipe managériale de Trans’Urb, le ministère des Transports et du Tourisme a lancé, lundi, un appel à candidatures pour le poste de directeur général de cette nouvelle société publique de transport terrestre. Il s’agit pour Justin Ndoundangoye d’en finir avec les nominations et d’éviter les erreurs de casting des années antérieures.

Le futur patron de Trans’Urb ne sera pas nommé par le président de la République comme habituellement pour les entreprises publiques. Il sera trié parmi plusieurs candidats. © D.R.

 

Si son approbation est évidemment requise, Ali Bongo n’aura pas à nommer le futur patron de la Société gabonaise des transports urbains (Trans’Urb), dont le lancement des activités est annoncé pour août prochain. Ne souhaitant plus réitérer avec les nominations à la tête d’entreprises publiques, à l’instar de Sogatra, qui ont souvent abouti à des résultats peu louables, le ministère des Transports et du Tourisme a lancé, lundi 15 juillet, un appel à candidatures pour «le recrutement» du directeur général de la nouvelle société publique de transport terrestre.

Justin Ndoundangoye et le cabinet d’audit et de conseil KPMG cherchent un Gabonais ou un expatrié «rigoureux», doté d’«un esprit d’initiative, d’analyse et de synthèse», ayant une expérience de responsable d’entreprise d’au moins 7 ans. Son niveau d’études ne devrait pas être en deçà de «Bac+5», précise l’Avis du ministère.

Créée pour «soutenir» la Sogatra en proie à des difficultés de trésorerie depuis plusieurs années, Trans’Urb, selon le ministère des Transports et du Tourisme, répond à la volonté du gouvernement d’«assurer la mobilité des populations gabonaises dans les meilleures conditions de confort, de sécurité et de régularité dans les grandes villes du pays».

Du chef de service Communication au chef de service Maintenance, en passant par le directeur des Ressources humaines et le chef du service Réseau informatique, tous les responsables de Trans’Urb seront choisis parmi les meilleurs dossiers de candidature, dont l’appel a également été lancé, lundi.

 
 

7 Commentaires

  1. Steed dit :

    Ça va dans le bon sens

  2. Peut-être bien mais à défaut, c’est BLFA qui le fera. rien n’échappe à ce monde. Tchiuupp !!!!

  3. ENDUNDU dit :

    Le problème du Gabon est l’insuffisance d’une main d’œuvre technique. Qu’on le veuille ou pas, ce type d’appel à candidature lancé par le Ministère des transport sera heurté par plus de présence des dossiers des étrangers que des gabonais. Et l’on criera par la suite que les gouvernants font la part belle aux expatriés. Attendez de voir, car le Gabon est devenu un pays atypique.

  4. Mimboane dit :

    Erreur de casting c’est quoi ici svp ?

  5. Mimboane dit :

    Si le projet est sérieux, tant mieux.

  6. Bouassa dit :

    J’espère que c’est pas du pipo nous on veux juste qu’il est de l’emplois pour toutous mais comme ont connais ce pays seul les enfants des riche seront embroché ou les gros nom de ce pays mais sa c’est pas nouveau.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW