Campagne anti-Maroc, spoliation financière, menaces de mort… Satram est tiraillée de toute part alors qu’elle est en plein redressement judiciaire. Cette combinaison d’éléments laisse penser qu’une main noire s’acharne sur la société maroco-gabonaise. Le média en ligne Afriquenation.com, dévoile une machinerie des Corses du Gabon visant à faire main basse sur Satram.  

Le siège de Satram à Port-Gentil. © Gabonreview

 

Empêtrée dans une spirale négative depuis la mort de son fondateur en 2015, Satram sort peu à peu de ses tribulations managériales et financières. En redressement judiciaire depuis février 2018, l’entreprise est sur le point de recouvrer sa santé financière grâce au travail sans relâche de ses administrateurs actuels, au grand bonheur des actionnaires, cadres et employés de cette société spécialisée dans la logistique pétrolière, les opérations portuaires, le levage et la manutention.

Il reste cependant que cette embellie se heurte à certains traquenards. Tout laisse penser en effet qu’une main noire voudrait empêcher la société maroco-gabonaise basée à Port-Gentil de reprendre du poil de la bête. En témoigne la campagne acerbe dont Satram fait actuellement l’objet et qui a pris des proportions inquiétantes depuis la survenue des problèmes de santé d’Ali Bongo, actuellement en convalescence à Rabat… au Maroc. Nombreux accusent en effet le Maroc et tout ce qui s’y rapporte de vouloir faire main basse sur le Gabon. Symbole fort de la coopération Gabon-Maroc, Satram fait naturellement les frais de cette déplorable campagne. Les détracteurs de Satram vont jusqu’à menacer les responsables Marocains de la société. En témoigne une bande-son relayée par le média en ligne Afriquenation.info.

 «Ils n’ont qu’à se ramener ici à la direction générale. Aujourd’hui, nous allons manger du marocain. Il paraît que la viande marocaine est bonne. Ramenez-vous les gars, quelque chose va arriver. Quelqu’un va mourir aujourd’hui», peut-on entendre dans la bande-son en question. Aucune indication n’est donnée sur l’auteur de ces propos inqualifiables. Un différend entre l’auteur de ces propos et Satram ne saurait pourtant justifier de tels propos.

Tous ces éléments laissent penser que derrière cette campagne de dénigrement se terre une entité sans scrupules, aidée par une poignée de hauts fonctionnaires gabonais. Afriquenation.info croit savoir que des «”mafieux” corses interviennent à tous les niveaux de l’État pour discréditer les dirigeants de Satram (…) et se présenter dans les coulisses du ministre de la Justice et ses collaborateurs comme un “cheval blanc corse“.» Le site d’information va plus loin, révélant que selon les services secrets français ayant informé les Marocains, «les corses ont besoin d’une machine de blanchiment d’argent puissante», vu que «l’étau se resserre sur leurs activités avec les nouvelles lois sur le blanchiment». Opérant dans la logistique, Satram est la structure la mieux indiquée. «La mafia a déjà nommé la compagne Algérienne de Tarik Jakhoukh comme directeur», annonce le journal en ligne. Fils déshérité de Lahcen Jakhoukh, défunt fondateur du groupe Satram, celui-ci serait l’époux de ladite Algérienne, au demeurant «belle-sœur de Jean Baptiste Tomi, fils de Michel et dirigeant actuel du groupe Corse», précise Afriquenation.info.

Des rumeurs insistantes rapportent en tout cas que la mafia corse souhaite faire basse «sur le groupe (Satram, ndlr) et son instrument de travail». Ceci expliquerait-il les obstacles dressés sur la voie du redressement judiciaire de l’entreprise ? On note, par exemple, que Satram a été contraint de payer 2 milliards de francs à l’État gabonais, au motif que la société a trempé dans des malversations financières dans le cadre des fêtes tournantes (lire «Les vérités de Mustapha Aziz»). Dans le même temps, l’ancien directeur de Satram Ait Ben Ali, présenté comme le «champion des détournements», a dernièrement recouvré la liberté. Ce dernier avait été placé sous mandat de dépôt en février 2017 dans le cadre d’une opération «mains propres» lancée par Ali Bongo. Une succession d’éléments intervenus durant la convalescence du président gabonais.

«Les dirigeants et actionnaires de Satram ont saisi les hautes sphères du pouvoir dans les deux pays en criant au scandale. Des enquêtes ont été diligentées par le Maroc et le Gabon. Des voix aussi au Gabon s’élèvent pour dénoncer ce hold-up sur une société citoyenne qui honore les deux pays et qu’on cherche à liquider en l’absence du chef de l’Etat (Ali Bongo, ndlr)», relaie afriquenation.info. Une sombre affaire dans laquelle l’intervention des autorités compétentes est vivement souhaitée, dans un contexte où le Gabon est très mauvais élève en matière de protection des investisseurs et du climat des affaires, notamment.

 
 

9 Commentaires

  1. par ici dit :

    Faut être con….
    Satram n’est plus… Satram n’a plus rien… tout à été pillé par ses employés, camions en pièces détachées, bateaux abandonnés et coulés faute aux grèves etc… etc… la liste du pillage est longue, très longue…
    Les contrats pétrolier tous perdus par l’absence de direction du au combat de héritage… Et puis pas de reprise en vue dans le pétrole… On fait comment ? le travail est ou ? ya pas…
    Faut oublier Satram, il reste 6 remorqueurs encore en activité en Guinée Conakry (à vérifier), des vieux rafiots pourris et en panne, quelques engins ici et là et c’est tout.
    Le mieux c’est de liquider la boite et fermer le dossier pour cause de décès du patron.

  2. LeGambanais dit :

    “En redressement judiciaire depuis février 2018, l’entreprise est sur le point de recouvrer sa santé financière grâce au travail sans relâche de ses administrateurs actuels, au grand bonheur des actionnaires, cadres et employés de cette société spécialisée dans la logistique pétrolière, les opérations portuaires, le levage et la manutention.”

    Qu’est ce qu’il ne faut pas raconter comme âneries.

    Monsieur, vous qui écrivez cet article, avez vous vu le bilan financier des ces 6 derniers mois?

    Savez vous quelle est la dette en terme de masse salariale non payée?

    Savez vous combien d’ex-employés sont actuellement dans les locaux de SATRAM pour réclamer le payement de leur solde de tout compte?

    SVP, arrêtez de venir raconter des âneries alors que vous n’avez aucun élément vous permettant d’affirmer la fameuse bonne santé financière et le bonheur des employés.

    Manifestement vous n’en savez rien.

    de quelle santé financière parle-t-on, alors que SATRAM a perdu tous les contrats majeurs avec ses clients pétroliers?

    de quelle santé financière vous parlez alors que SATRAM est en phase de perde son dernier contrat avec le client COMILOG , pour non renouvellement du parc?

    Oui il y a des mafieux dans cette entreprise et cela commence par les fameux DG qui se sont succédés à la tete de cette belle société, sans oublier l’ancien DG écroué pour ses frasques. Ils ont pillé et continue de le faire avec la complicité de certains.

    Le sir Aziz qui vient crier au vol, cela me fait bien rigoler. Comment expliquer que les comptes du redressement judiciaire soient vides mais que celui tenu par le fameux agent de recouvrement, désigné par le roitelet Aziz, soit assez alimenté? il y a la un problème qui ne dit pas son nom. Détournement massif et organisé par lui même.

    Monsieur, avant de vous lancer dans l’écriture d’un article, prenez la décence de vérifier vos sources.

    Amicalement.

  3. Un Vrai Gabonais dit :

    Du 2ème commentaire qui se cache derrière LeGabanais…Tout SATRAM connaît cet individu qui s’est servi du groupe comme bouclier pour régler ses comptes avec Gaston Worra, et tous les voyous qui continuent à saboter ce groupe citoyen qui est sur la bonne voie du redressement. Je suis délégué et j ‘ai souffert aussi de l’intox contre les nouveaux dirigeants que je soutien à 100% avec tous les gens de bonne foi. C’est pas le Sir AZIZ que tu mentionne monsieur “rigolot” qui a nommé le responsable du recouvrement , mais l’ancien DG AIT BEN ALI, et Mr AZIZ n’a fait que le garder pour ne pas payer les pénalités. Par contre c est le même individu en complicité avec des hauts responsables dont le ministre de la justice qui a dépossédé le groupe de 2 Milliards de FCFA sans raison et sans motifs fallacieux .
    Depuis 5 ou 6 mois tout le monde qui pointe reçoit son salaire et motivé pour produire jusqu’au jour où “la mafia” soutenue par de hauts fonctionnaires déposséde le groupe de 2 Milliards de FCFA et commencer une croisade sans merci pour achever le groupe et le prendre en otage. Voilà la vérité des faits “Mr le Gabanais” qui a passé son temps à mentir aux salariés et les manipuler pour le compte d’une opposition sans feuille de route . C’est toi qui nous a monté contre les Marocains alors que tu passais ton temps à voler les pièces de rechange , le materiel , le sable et autres….Tu as assez volé? tu t es assez gavé? assez ….assez..arrêtes l’intox. La caravane passe et les chiens aboient.

    • LeGambanais dit :

      Un délégué qui pense tout connaitre.

      Voila une société ou les délégués ont le droit de diriger.

      Contrairement à ce que vous pouvez croire très chers délégué, qui semble avoir souffert, que la modeste personne que je suis, n’a monté personne contre personne mais dénonce avec force les âneries qui sortent ci et la.

      Comme tu semblent détenir la vérité, car délégué, prouve moi que les salaires sont payés tous les 5 du mois, comme tu le prétends.

      Comme tu sembles connaitre les chiffres, explique moi pourquoi les départs volontaires sont toujours dans la précarité et sont devant la DG à assiéger les lieux?

      Toi qui semble connaitre le bilan financier, merci de me donner le CA de ces 6 derniers mois.

      En fait, tu es la personne la plus dangereuse dans cette affaire car tu fais croire aux ignorants que tu maîtrises alors que tu te fais manipuler au détriment du grand nombre.

      Dommage que ceux qui pensent connaitre sont ceux qui entraînent les autres vers la pertes.

      SATRAM mérite le respect ça c’est certain alors faites les choses correctement et évitez de venir parler de choses que vous ne maîtrisez pas.

      La seule chose est de sécuriser un CA capable d’assurer un équilibre financier par les bricoles que vous faites et cela depuis l’incarcération du 1er DG véreux.

      Alors Monsieur le Fameux délégué, l’idiot, je pense que c’est toi car pas capable de freiner l’embauche des expatrier alors que la situation de la société est critique.

      Oui c’est vrai la caravane passe alors que les véreux délégués empoisonnent les employés.

  4. Mathieu.G dit :

    Merci à Gabonreview.
    Nous sommes plusieurs salariés de SATRAM à lire avec intérêt votre article.Je suis moi même témoin de plusieurs actes que vous avez relatés.C ‘est la vérité que vous avez relaté.La vérité que vous avez publié, Bravo.Il faut intervenir pour mettre fin à cette mascarade , SATRAM mérite le respect pas le mépris et le bradage au profit de la mafia-corse.

  5. Marie dit :

    Quelle honte de s’attaquer au Maroc et au peuple marocain. J’ai entendu la sordide audio où des manifestants appellent au lynchage du marocain car sa viande est bonne pour le barbek voir lienhttp://afriquenation.info/attention-le-danger-sapproche-le-groupe-marocain-satram-proie-de-la-mafia-corse-au-gabon/
    Le Maroc est un grand pays ami , je l’ai visité au moins 4 fois , un pays hospitalier, généreux, et ouvert.
    En tant que Gabonaise plutôt de l’opposition je présente mes excuses au Maroc, aux Marocains et à tous les gens qui se sentent blessés par ces propos sordides de Port Gentil. A poursuivre et à Condamner. Merci Gabonreview.

  6. MARC dit :

    Je suis indigné par les propos déshonorants tenus par des manifestants devant SATRAM – Port Gentil. C’est un appel à la mort et à l’exécution des marocains. Un vrai travail de mafia et de criminels. L’ état doit agir vite. Vite pour arrêter cette campagne anti-marocaine financée et instrumentalisée par la cinquième colonne au sein du pouvoir qui profite de l’absence du chef de l état pour créer la confusion et l’incertitude dans les relations entre deux pays amis et alliés.
    Attention…le Fascisme nous guette , ouvrez les yeux et attention aux manipulateurs qui s’attaquent au Marocains et au groupe SATRAM qui leur appartient .

  7. Pascal N dit :

    J’étais sidéré par les slogans sanguinaires anti-marocains lancés par certains manifestants téléguidés par le clan mafieux opérant au sein du personnel de SATRAM.
    Ce lien publié par Afrique Nation info https://youtu.be/5qJyonMGpWg reflète l’état d’esprit de ceux qui appellent au crime gratuit contre tout ce qui est marocain et dans l’impunité absolue de la loi. Je suis Gabonais marié à une Marocaine et père de 3 enfants . Comment je vais expliquer cet “acte xénophobe ” à mon épouse et mes enfants et aux grands parents? Le Maroc est un pays frère et ami, il nous ouvre ses bras.
    Arrêtons de se ridiculiser

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW