À l’occasion de la Journée de l’Afrique, ce 25 mai, le Commissaire européen chargé de la Coopération internationale et du Développement, Neven Mimica, publie ici un texte chargé d’optimisme, rappelant que l’Europe, partenaire historique du continent noir, espère, rêve et croit aussi aux objectif de l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

© Shutterstock/Gabonreview

 

Neven Mimica, Commissaire européen chargé de la Coopération internationale et du Développement. © D.R.

Transportons-nous un instant en 2063 : un siècle après le lancement de la première initiative continentale africaine (l’Organisation de l’Unité Africaine que nous commémorons aujourd’hui), l’Afrique est un continent intégré, qui récolte les fruits d’une croissance inclusive et d’un développement durable. Ce continent est pacifié et sûr. L’accès aux services sociaux de base est garanti pour tous. Les droits de l’homme, la bonne gouvernance et l’État de droit s’imposent. Sur la scène mondiale, l’Afrique est un acteur et un partenaire solide et influent.

Ce n’est pas un rêve, c’est la vision de l’Afrique que vous avez définie comme votre objectif dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine. C’est l’Afrique que vous construisez. Une Afrique pleine d’opportunités. Une Afrique que nous voulons tous.

Déjà nous sentons le vent du changement souffler sur le continent ; des accords de paix historiques dans la Corne de l’Afrique et de la fin paisible de plusieurs régimes totalitaires à la décision d’établir une zone de libre-échange à l’échelle du continent africain… L’Afrique est un continent en plein essor.

Le coeur économique du continent bat plus vite. C’est la deuxième région avec la croissance la plus rapide du monde. Elle déborde d’énergie et de dynamisme. Elle abonde en opportunités commerciales. Les investissements augmentent rapidement.

J’ai été témoin de ce changement au cours des cinq dernières années, en tant que Commissaire européen chargé de la coopération internationale et du développement. J’ai vu de mes propres yeux l’Afrique renforcer sa présence sur la scène mondiale. Pleine de confiance, consciente de son potentiel économique, stratégique, naturel et humain.

Faire de la vision de l’Afrique pour 2063 une réalité sera un processus long et continu nécessitant l’engagement de tous, à tous les niveaux et au-delà des frontières. Nous subirons des revers. Vous pouvez vous fier à mon expérience européenne en la matière. Mais y-a-t-il une autre voie ?

Une chose est sûre: l’Europe est un partenaire de longue date de l’Afrique et elle compte bien le rester. L’Afrique est le continent jumeau de l’Europe. Peu importe ce que vous pouvez entendre ici ou là, l’Europe est l’alliée principal de l’Afrique en matière d’affaires, son premier partenaire commercial et son principal investisseur, loin devant toutes les autres régions du monde. Nous sommes aussi convaincus qu’une Afrique plus forte est bonne pour l’Europe. Nous ne pouvons gagner qu’en renforçant nos voisins.

Cela signifie que la charité n’a pas sa place dans notre partenariat. Il s’agit de partager les risques et de stimuler le potentiel de l’Afrique pour parvenir au développement durable : ce genre de développement qui permet de maintenir le cap et d’offrir des opportunités à long terme pour tous.

Ce genre de développement qui peut offrir aux entreprises africaines et européennes de nouvelles opportunités de part et d’autre de la mer Méditerranée.

C’est la raison pour laquelle l’Europe a besoin d’une Afrique d’opportunités.

La relation entre l’Afrique et l’Europe a évolué et mûri au cours des dernières années. Elle est passée d’une dépendance donateur-bénéficiaire à un partenariat d’égal à égal et elle ressemble désormais de plus en plus à une « Alliance », comme l’a indiqué le Président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, lorsqu’il a lancé en septembre 2018 la nouvelle Alliance Afrique-Europe pour des investissements et des emplois durables.

Le but ultime de l’Alliance est de stimuler les investissements et de créer des emplois, en particulier pour les jeunes Africains. Je tiens à vous rassurer : il ne s’agit pas d’une nouvelle étiquette posée sur une initiative politique. L’Alliance produira des résultats concrets sur le terrain. Les investissements que nous avons mobilisés contribueront à créer 10 millions d’emplois en Afrique au cours des cinq prochaines années.

Cette Alliance signifie également que coopérer et construire ensemble augmente les chances de trouver la solution pour notre avenir. Notre avenir commun. Ensemble, l’Afrique et l’Europe peuvent influencer l’agenda international. Ensemble, nous pouvons faire la différence. Si l’Europe rate ce rendez-vous avec l’Afrique, elle ratera son rendez-vous avec l’Histoire. Et j’ose affirmer que l’inverse est également vrai. Ne vous méprenez pas : l’Europe est votre allié naturel.

Nous mesurerons le succès de l’Alliance à notre capacité à traduire ces initiatives en changements réels et durables pour les populations sur le terrain.

Pour y parvenir, un même engagement est requis de l’Afrique comme de l’Europe. Je sais que nous serons à la hauteur de ce défi. Mais il n’y a pas de temps à perdre : 2063, c’est maintenant.

Neven Mimica

 
 

2 Commentaires

  1. Bikoro Ndemezo'o Albert Diddy dit :

    L’analyse de l’Afrique face à un regard européen. Çà traduit exactement ce qu’est l’Africain, on attend toujours que quelqu’un d’autre vienne défricher derrière ta maison et produire à manger pour tes enfants. C’est malheureux quand on se rend compte que l’Europe se cherche encore et n’est même plus sur de réussir son pari. C’est l’Afrique qui s’en sortira en assimilant le modèle européen et de surcroît sans s’être capable de se structurer économiquement. L’UA devrait comprendre la problématique d’avoir faim assis sur de l’or!!! Les africains sont pauvres dans le continent le riche de la planète. Voilà le débat au lieu d’être politique, il se devrait se mener sur le plan économique ; on se pose même la question de savoir quels sont les vrais objectifs de l’UA? Restaurer la fierté aux africains ou jouer les vaque mestres???

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW