Clovis Kamzong, Thomas Voeckler, Bernard Hinault, Paul Avoungou Ndila, Lucas Grandjean et les magiciens du défilement des panneaux sont les gens merveilleux rencontrés sur la 4ème étape (Lambaréné-Mouila, 190 km) de la Tropicale Amissa Bongo, édition 2020

© Gautier Demouveaux

 

L’homme du jour : Clovis Kamzong

© Gabonreview

La Cameroun a inscrit son nom en lettres d’or à la Tropicale Amissa Bongo, avec une première victoire d’étape. Clovis Kamzong a été en effet le plus rapide sur l’étape Lambaréné-Mouila, qu’il a parcourue en 04h34’42’’. «C’est une grande satisfaction parce que l’étape a été difficile dès le départ. Des coups ont été tentés tout au long du parcours et cela a fini par payer avec une victoire à l’arrivée», s’est réjoui le coureur camerounais. «C’est la plus belle victoire de ma carrière parce que gagner une étape d’une course UCI 2.1, ce n’est vraiment pas donné. Une autre victoire d’étape est-elle à l’ordre du jour ? «Pour la suite, je dois m’accrocher aux différents pelotons de tête et jouer les coups à fond pour, pourquoi pas, une autre victoire d’étape», a prévenu le cycliste camerounais, même s’il ne se fait pas d’illusion pour le maillot jaune, toujours détenu par Biniam Girmay à l’issue de la quatrième étape.

Thomas Voeckler : Biniam Girmay pourrait définitivement confisquer le maillot jaune

© Gabonreview

Invité d’honneur de la Tropicale Amissa Bongo, Thomas Voeckler livre son bilan à mi-parcours de l’édition en cours, à l’issue de la quatrième étape remportée par Clovis Kamzong. «Après les trois premières étapes, aujourd’hui on a vu la fatigue s’installer dans le peloton. C’est ce qui a expliqué que 4 coureurs sont parvenus à prendre 8 minutes d’avance et ont franchi la ligne d’arrivée avec un bel écart», a analysé l’ancien champion. Amener à se prononcer sur la performance de Total Direct Énergie, son ancienne équipe, avec laquelle il a d’ailleurs participé à la Tropicale. Voeckler estime que «c’est du sport et en tant que tel, il y a beaucoup d’incertitudes. Ce n’est pas parce que Total Direct Energie a gagné de nombreuses éditions que c’est facile de le faire. Surtout avec la progression des coureurs africains». L’ancien poulain de Jean-René Bernaudeau s’est tout de même risquer à pronostiquer l’issue de cette édition : «Vu le profil des étapes qui arrivent, je pense que Biniam Girmay a des chances de garder son maillot jaune jusqu’à Libreville, même si les équipes professionnelles n’aiment pas revenir de la Tropicale sans une victoire. Il faudra compter avec elles sur le reste des étapes».

Bernard Hinault et Thomas Voeckler à la rencontre jeunes

© Gabonreview

A l’issue de l’étape de Lambaréné-Mouila, une délégation de l’organisation de la Tropicale Amissa, conduite par Bernard Hinault et Thomas Voeckler, ont rencontré les apprenants d’une école primaire à Mouila. L’objectif pour le parrain et l’invité d’honneur de la Tropicale, était de rencontrer les élèves qui avaient réceptionnés School Book, en décembre. Il s’agit d’un livret pédagogique destiné aux enseignants des classes de CM1/CM2, et conçu pour sensibiliser les élèves sur les valeurs humaines et sportives du cyclisme. «Le bienfondé de cette rencontre était d’échanger avec les enfants sur la Tropicale. L’autre intérêt également était, par le biais du School Book, de faire découvrir aux enfants les maths, le français, la géographie, etc.», a affirmé Bernard Hinault. Une manière de susciter la vocation du vélo chez les jeunes ? «Peut-être que parmi les jeunes auxquelles des livres ont été offerts, cela va susciter des vocations et leur donner envie de faire du vélo», a conclu le parrain de la Tropicale.

L’Oprag fidèle au rendez-vous

© Gabonreview

Comme chaque année depuis 14 ans, l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) a honoré son partenariat avec la Tropicale Amissa Bongo. «Nous sommes partenaires de la Tropicale depuis 15 ans maintenant», s’est félicité le directeur de la communication et des relations publiques de l’autorité portuaire. «Nous parrainons le maillot du meilleur jeune», explique Paul Avoungou Ndila. Depuis 2006, l’Oprag distribue également des goodies (casquettes, tee-shirts, polos, gourdes, sacs, etc.) durant l’évènement. Une implication aux retombées importantes. «L’Oprag gagne en visibilité nationale et internationale. Nous avons des partenaires internationaux qui ont besoin de savoir ce que nous faisons sur nos ports. Et la portée médiatique de la Tropicale nous permet d’atteindre cet objectif. L’accompagnement de la Tropicale nous offre également une opportunité de mettre en lumière notre RSO (Responsabilité sociétale des entreprises)», conclut Paul Avoungou Ndila

Lucas Grandjean, le «petit nouveau» de la photo finish

© Gabonreview

Tout juste âgé de 20 ans et jamais vu auparavant sur la Tropicale Amissa Bongo, Lucas Grandjean découvre le Gabon et surtout la petite reine qui traverse l’équateur. Il réalise les classements et s’occupe de la photo finish avec son collègue Nicolas Philippon. Le «petit-nouveau» est cependant fort d’une expérience malgré son jeune âge. «Avant le Gabon j’ai été sollicité sur d’autres courses. C’est ma 3e course cette année. Auparavant, j’ai fait le Tour de Turquie, un championnat du monde de course paracyclisme sur route et les championnats asiatiques de cyclisme sur route», confie le jeune homme vivant en France à Annecy, en Haute-Savoie. À peine le temps de souffler après le Gabon, l’employé de Grandjean Sport Organisation (GSO) et macourse.com repartira sur les pistes dans sa France natale. «Ma prochaine course est dans une semaine, du 4 au 9 février, avec l’Etoile de Besseges, une course cycliste UCI 2.1», annonce Lucas Grandjean.

Cérémonie protocolaire de remise de maillots : La magie des panneaux

© Gabonreview

Le défilement des panneaux accompagnant la remise des différents maillots aux cyclistes est géré par la commission logistique sites, dont le responsable explique le fonctionnement. «Lorsque le maillot est annoncé, il y a deux personnes sur le podium et quatre autres derrière, plus bas. Un premier panneau est déjà en place pour la remise du maillot au vainqueur d’étape. A l’annonce de la remise du prochain maillot (leader), les deux éléments sur le podium décrochent le panneau du vainqueur d’étape et le remettent à leurs collègues en bas, derrière le podium. Ces derniers font le procédé inverse en remettant à leurs collègues du haut, le panneau correspondant au maillot annoncé par le speaker. Et ainsi de suite», détaille Claude Bouroubou. La commission Logistiques sites gère pas moins de 34 personnes réparties dans les équipes départ, kilométrique et le ligne d’arrivée.

 

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW