Un début d’incendie a été maîtrisé au siège de L’appel des Mille et Une à Glass, dans le 4e arrondissement de Libreville, dans la nuit du 3 et 4 février. Un incident relatif à un dysfonctionnement des compteurs du bâtiment abritant le siège du mouvement associatif.

Vue de la zone du début de l’incendie au siège de L’appel des Mille et Unes, le 4 février à Libreville. © Gabonreview

 

Située à Glass, dans le 4e arrondissement de Libreville, le siège de L’appel des Mille et Une a échappé à un incendie, dans la nuit du 3 au 4 février. Mise au courant de la situation, la présidente de l’association a fait le constat le 4 février.

«Je suis venu rapidement m’enquérir de la situation, puisqu’il a m’a été rapporté hier dans la nuit qu’il y a eu un incendie au niveau des compteurs du bâtiment. Nous avons eu très peur. Heureusement, les sapeurs-pompiers sont intervenus à temps. En tant que présidente de l’association, il était de mon devoir de venir m’enquérir de la situation», a déclaré Nicole Assélé.

Acte criminelle ou simple incident ? La présidente du mouvement associatif penche plus pour la seconde hypothèse. «Il nous a simplement été rapporté qu’il y a un problème de compteur. Cela m’étonnerait qu’il s’agisse d’un acte criminel. D’autant que le compteur en question est celui du magasin au rez-de-chaussée. Les dispositions ont été prises pour régler le problème et éviter le pire», a-t-elle affirmé.

Pour plus de sécurité, l’association envisage de se trouver un nouveau siège. «Pour notre sécurité et la quiétude dans nos activités, nous cherchons un autre endroit pour mettre en place les choses telles que nous le pensons», a indiqué la présidente de L’Appel des Mille et Unes.

Créé en mai 2016, L’appel des Mille et Une se veut un rassemblement citoyen et apolitique de femmes gabonaises, conscientes des enjeux et défis qui sont les leurs, pour leur essor et leur avenir. Implanté sur l’ensemble du territoire, il compte près de 2000 membres.

 
 

pas de Commentaire

Soyez le premier a commenter.

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW