Pour la 5e édition de ce festival de musique lancée le 21 novembre au Maroc, le Gabon est représenté par le duo Gwen & Tiana ainsi que quelques promoteurs de la musique gabonaise.

Quelques-uns des représentants du Gabon au Visa for music 2018 à Rabat (Maroc), en compagnie de Brahim El Mazned le directeur fondateur du festival. © D.R.

 

Le duo Gwen & Tiana sur scène, le 22 novembre ; et la visite de Charly Tchatch dans le stand d’Ibogazik à Rabat; Latif l’Africain remettant un cadeau à Brahim El Mazned. © D.R.

Après Queen Koumb l’an dernier, le Gabon est représenté cette année au Visa for music par le duo jazz et soul formé par Gwen & Tiana, dont la première sortie a eu lieu, jeudi 22 novembre, à la salle de cinéma Renaissance à Rabat. Si le duo formé en France en 2013 a conquis les centaines de personnes venues les écouter, il n’est pas le seul à représenter les couleurs du Gabon à la 5e édition de ce festival de musique organisé sur quatre jours à travers 10 lieux différents de la ville.

En effet, parmi les 1500 professionnels de la musique, dont 300 artistes et 200 journalistes culturels, l’on compte une dizaine de Gabonais venus faire la promotion de la musique gabonaise. Il s’agit notamment du Bureau export des musiques gabonaises Ibogazik, représenté par Jean Pierre Moudjalou Mounguengui ; et le label de production, de promotion et de management artistique Ozik.

Si le Gabon reste encore peu représenté à l’international, pour Latif Ogoula (dit «Latif L’Africain»), ambassadeur du Visa for music au Gabon ; Sidjeur Oumar, promoteur de la marque de vêtement Passion Artistik ; et Jennifer De Mayombo, journaliste à télévison publique Gabon 1ère, voient dans ce festival une occasion de vendre le potentiel artistique gabonais hors des frontières nationales.

A Rabat, les représentants du Gabon ont ouvert un stand où les œuvres de plusieurs artistes nationaux sont mises en exergue, tous genres musicaux confondus. La journaliste Jennifer De Mayombo chargée de faire le lien entre le festival et le public gabonais, à travers la diffusion quotidienne sur Gabon 1ère d’une capsule télévisée. Elle y fait découvrir depuis le début jusqu’à la clôture prévue le 24 novembre les coulisses du festival, les prestations des artistes de la sous-région de l’Afrique centrale et le ressenti des participants.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW