TATIE

L’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG) a informé le 25 novembre que le paiement de bourses des étudiants se fera de manière progressive. Un procédé imposé par «la pandémie de Covid-19 et les restrictions qui en découlent au sein de l’administration».

Selon l’ANBG, les paiements de bourses se feront de manière progressive. © D.R.

 

Après la grogne des étudiants les 23 et 24 novembre à Libreville, au sujet du non-paiement de leurs bourses d’études, l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG) a apporté des éclaircissements sur la question. «La question sanitaire actuelle due à la pandémie du Covid-19 et les restrictions qui en découlent au sein de l’administration, ont considérablement ralenti le rythme de la tenue des commissions», a expliqué la directrice générale de l’ANBG, dans L’Union du 25 novembre.

Face à cette situation, Sandra Flore Mambari Pinze a indiqué que «les paiements de bourses se font de manière progressive». Privés de leurs bourses depuis plus de 12 mois, contrairement à leurs camarades inscrits dans les grandes écoles, les étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) ont investi la voie le 24 novembre à Libreville, pour interpeller les autorités sur leur situation.

Après l’explication fournie à la mutuelle des étudiants de l’UOB, l’ANBG s’entretiendra avec d’autres mutuelles d’étudiants pour «apporter des éclaircissements sur la situation de chacun (…) en rapport avec le procédé d’attribution et renouvellement des bourses». Un exercice qui aurait pu être fait de manière préventive pour éviter tout débordement des étudiants.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire