TATIE

La Parti démocratique gabonais (PDG) s’est exprimé, le 27 octobre, sur le bras de fer entre le gouvernement et l’Eglise tant catholique que pentecôtiste notamment relatif aux mesures prises pour lutter contre le Covid-19 dans les lieux de culte. Le parti au pouvoir appelle à la «compréhension», à la «largeur d’esprit et de respect des mesures gouvernementales».

Le PDG a appelé, le 27 octobre 2020, à la compréhension des leaders religieux dans le bras de fer qui les oppose au gouvernement. © Gabonactu.com

 

Alors que les fidèles chrétiens ont bravé l’interdiction du gouvernement relative à la réouverture des lieux de culte, le 25 octobre dernier, le Conseiller porte-parole du Parti démocratique gabonais (PDG), David Ella Mintsa, dans un point presse, le 27 octobre, à Libreville, est revenu sur ce malentendu persistant entre le gouvernement et les leaders religieux des églises catholiques et pentecôtistes. Il appelle à plus de compréhension, soulignant que «le Coronavirus n’a pas de religion, encore moins de doctrine idéologique ou philosophique».

A la suite du président Ali Bongo qui a instruit le Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda d’organiser des rencontres avec les leaders religieux, le Parti démocratique gabonais estime qu’il faut de la compréhension. «L’entêtement de certains responsables religieux et les tentatives de manipulation de certains leaders politiques et de la société civile au cours de la journée du dimanche 25 octobre dernier amènent le Parti démocratique gabonais à appeler lesdits acteurs à plus de compréhension, de largeur d’esprit et de respect des mesures gouvernementales», a déclaré David Ella Mintsa. Selon ce dernier, «la Covid-19 est encore bien présente dans notre pays et exige toujours de nous, prudence, prévoyance et pondération, pour continuer à préserver la santé des Gabonaises et des Gabonais».

Le Conseiller porte-parole assure que «chrétiens, musulmans, bouddhistes, traditionnalistes ou athées, tous, nous pourrions être exposés à la virulence de la maladie, car le Coronavirus n’a pas de religion, encore moins de doctrine idéologique ou philosophique». D’où un appel à toute la population gabonaise et aux communautés vivant au Gabon pour le respect des mesures barrières et les prescriptions gouvernementales pour lutter contre le Covid-19.

Le gouvernement a fixé la réouverture des lieux de culte, fermés depuis 7 mois, au 30 octobre prochain. Seuls 30 fidèles pourront participer au culte. Mais pour avoir accès dans les salles, ils devraient présenter des tests de négativité au Covid-19. Des tests réalisés à 5000 francs CFA. Un protocole qui n’est pas acceptée par les chrétiens et autres fidèles.

 
GR
 

14 Commentaires

  1. SERGE MAKAYA dit :

    «le Coronavirus n’a pas de religion, encore moins de doctrine idéologique ou philosophique»… LA CORRUPTION AUSSI N’A PAS DE RELIGION…

  2. ULIS dit :

    Comment accepter « des conseils » qui viennent d’un parti comme le votre ? Lol !!
    C’est comme si le DIABLE me demandait d’être prudent. Ce que nous l’avons toujours été. Tout en sachant que le DIABLE de temps à autre s’amuse à se transformer en ANGE de lumière. C’est DANGEREUX tout ça !

  3. LILIAN dit :

    Le PDG a la particularité d’allumer des feux et de jouer après au POMPIER. Mdr !

  4. Julien dit :

    Que peut-on attendre d’un parti politique composé de menteurs, de voleurs, de tricheurs, d’assassins, d’usurpateurs, etc.

  5. Fiacre dit :

    C’est Mgr Basile Mve qui vous envoie ? Il a toujours sa carte de membre du PDG ? Mais vous, vous êtes vraiment spécial. Vous allumez le feu à l’église, et après vous jouez aux pompiers. Ce n’est pas normal.

  6. Victor dit :

    Trop tard pour venir éteindre le feu. Et puis, la maison Gabon brûle depuis 1967. Ce n’est surtout pas le PDG qui peut éteindre ce feu. C’est peut-être même l’église que vous persecutez.

    Ça fait des années que vous jouez aux pyromanes et aux pompiers. La récréation est terminée svp.

  7. Cathy dit :

    Du PDG que peut-il sortir de bon ?

  8. mOI dit :

    Vous pensez très honnêtement que cette mesure a du sens? Quand on sait que désormais le Test est valable 14 jours, cela voudrait dire que toutes les 2 semaines, les chrétiens devront aller dépenser 5.000fr pour un test pour avoir leur liberté de prier? Que l’on demande alors à tous les Gabonais de faire un test toutes les deux semaines. Nous empruntons les mêmes moyens de locomotion, nous fréquentons les mêmes surfaces commerciales, etc. Avez vous fait un tour au marché pour voir combien comment les gens se comportent? parfois aucuns gestes barrières donc…

    Il serait plus judicieux d’évaluer la pertinence des décisions qui sont prises, plutôt que de donner l’impression qu’elles sont prises à la va vite sans réel fondement.

    Imposez aux églises d’installer des « lave mains à toutes les entrées, le port du masques pendant le culte, la distance de minimum 1 m entre chaque chaise ou entre chaque personne sur les bancs, et toutes ces autres mesures qui pourront protéger la santé de ces personnes.

  9. guy papé dit :

    vraiment le PDG est est vraiment sorcier qui sortira le billet de 5000mille c’est le ou bien les membre de l’église vous encore escroqué les chretient donc les milliard de franc que vous avez réusis du rant la covi sa ne vous sufie pas porte parole d’assasin que tu es vous vouler justifier quoi seule les qui vous donerra cette argent vous aller tous payé l’enfere vous attend

  10. Grégoire Ndong dit :

    Nourredine Bongo que vous souhaitez propulser à la tête du Gabon, s’est-il une seule fois exprimé publiquement (sans papiers) ? Il ne sait pas s’exprimer. Arrêtez de nous mettre n’importe qui à la tête de notre pays SVP. Il y a des gabonais vraiment compétent. Jean Ping en fait partie. Ou bien d’autres encore. Pourvu que ces critères demeurent comme conditions pour devenir chef d’État :
    1-Bonne élocution. Capable de s’exprimer sans documents entre les mains
    2-Maîtriser un bon nombre de thèmes: économie – politique – scientifique – ETC.
    3-Mandats limités: au plus 2
    4-Le président n’a pas les pleins pouvoir. L’assemblée Nationale et le Sénat ont aussi leur mot à dire et à prendre en considération dans certaines décisions à prendre.
    6- Etc… (peut-être que vous en voyez d’autres ?)…

    Mais Sachez une chose : évitons les Bongo à la prochaine présidentielle pour un avenir meilleur pour le Gabon.

  11. Manono dit :

    Vous vous préoccupez de la santé des gabonais uniquement avec le Coronavirus. Vous racontez n’importe quoi. Quand on se préoccupe de la santé de sa population, on crée des hôpitaux. Toutes ces personnes qui meurent du paludisme, vous n’êtes pas préoccupés. En plus Ali envoie Ossouka pour régler ce problème, si c’était important pour lui, il serait venu rencontrer les leaders et en discuter. Comme il est absent, donc le problème ne vous préoccupe pas, c’est faux ce que vous dites. Arrêtez d’embêter l’Eglise. J’espère aussi que les chrétiens ont compris. Il ne faut plus aller à leurs meetings, ils se moquent de vous et ne vous respectent pas.

  12. Mandjango 1er dit :

    N’importe quoi. Et ca se dit député, représentant des intérêts du peuple. conneries

  13. Eric Roungou dit :

    J’aime le partie

  14. Eric Roungou dit :

    Gabonais PDG… nous allons toujours avancé avec le PDG

Poster un commentaire