HABANA

La première session ordinaire de l’année 2021 du Parlement de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), s’est déroulée le 1er février dernier, par visioconférence. Plusieurs points ont été abordés parmi lesquels l’examen du projet de budget pour l’exercice 2021, pour lequel le président de l’institution, Hilarion Etong, plaide pour «une procédure simplifiée».

Le président de la Commission de la Cemac Pr Daniel Ona Ondo, et ses collaborateurs, assistant à l’ouverture de la session 2021 du Parlement communautaire, le 1er février. © Facebook/Page.Commission.Cemac

 

Les parlementaires de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) ont repris le chemin de l’hémicycle, le 1er février, à l’occasion de la première session ordinaire de l’année 2021. Entre gestion et stratégie régionale de riposte contre la pandémie de Covid-19, les députés vont examiner plusieurs autres points dont le budget 2021.

A l’ouverture des travaux, le président de cette institution, le Camerounais Hilarion Etong s’est félicité des mesures adoptées par les pays de la Cemac pour faire face à la pandémie de Covid-19. Dans ce sens, il a souligné que grâce aux plans nationaux et à la stratégie régionale de riposte contre cette maladie, la sous-région Afrique centrale s’en sort mieux que d’autres. Il s’est également appesanti, entre autres, sur la tenue de l’élection présidentielle en République Centrafricaine, soldée par la réélection du président Faustin Archange Touadéra. Il a émis «le vœu que le climat politique de ce pays soit propice à l’apaisement, gage de développement». De même, il a salué l’organisation des élections régionales de décembre 2020 au Cameroun et la tenue des élections sénatoriales du 30 janvier au 6 février 2021, au Gabon.

S’agissant du budget de la communauté, Hilarion Etong a noté l’urgence de son examen pour l’exercice 2021. Le président du Parlement de la Cemac a interpellé ses collègues sur ce projet de budget, plaidant pour que les représentants des peuples de la Cemac optent pour «une procédure simplifiée d’adoption du budget».

Cette procédure est d’ailleurs envisagée par l’article 100 du titre 5 du règlement intérieur de la Cemac. En effet,  «le bureau du Parlement est compétent pour traiter de toutes les questions non résolues». Il fait savoir qu’«à l’heure où la Cemac fait face à plusieurs défis, cette démarche est la plus appropriée pour doter nos institutions de moyens conséquents».

Selon l’article 9, le Parlement de la Cemac se réunit en deux sessions ordinaires, par an, sur convocation de son président. La première session s’ouvre le premier lundi de février, tandis que la deuxième session, dite budgétaire, s’ouvre le deuxième lundi d’octobre.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire