GR

Situé à quelques encablures de Libreville, dans le premier arrondissement de la commune d’Akanda, le Cap Santa Clara, prisé pour ses magnifiques paysages manque de route praticable en toutes saisons. Face à cette difficulté qui accentue son enclavement, ses habitants ont lancé un SOS sur Facebook, invitant le gouvernement à agir.

La population du Cap Santa Clara a besoin d’une route carrossable pour sortir de l’enclavement. © Facebook/leshabitantsducapsantaclara

 

Les habitants du Cap Santa Clara sont de plus en plus étouffés par l’enclavement de leur localité. La piste qui y mène est dans un état de dégradation très avancée. Ils sollicitent l’aide du gouvernement pour les sortir de cette situation. Pour interpeller le gouvernement et en particulier le ministère de l’Equipement, des Infrastructures et des Travaux publics, de même que la mairie d’Akanda, plusieurs photos ont été diffusées présentant l’âpreté du problème.

© Facebook/leshabitantsducapsantaclara

La piste est parsemée de bourbiers en temps de pluies. Si ce ne sont pas des bourbiers, ce sont d’énormes cratères remplis d’eau pouvant noyer des moteurs de véhicules qui empruntent la piste. Sur plusieurs photos, on voit des voitures régulièrement embourbées, des tractopelles ou des camions mis à contribution pour les tracter afin de les sortir de ces pièges à véhicules. «Cela dure des années que c’est comme ça. Et personne ne s’en émeut», a fustigé un résident de cette bourgade qui rappelle qu’elle n’est située qu’à quelques kilomètres de la capitale.

Au début de mois de mai dernier, des responsables de l’entreprise de BTP, Socoba, et de la mairie d’Akanda s’étaient rendus sur ce tronçon pour une évaluation technique des travaux de cet axe routier du premier arrondissement d’Akanda, donnant un peu d’espoir aux populations. Mais depuis lors, rien n’a bougé.

D’où cette action menée par la population pour réclamer une intervention du gouvernement pour le désenclavement de Santa Clara.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Ikobey dit :

    Tout le monde veut des routes praticables. On ne parle jamais des routes de l’intérieur du pays mais toujours de celles qui mènent aux riches villas.

Poster un commentaire