TATIE

Amoureux de la nature, c’est dans sa cour que Pierre N’Dong Mba Meyong, le père de Lord Ekomy Ndong a reçu le GStore d’or de son fils. Au milieu de ce décor bucolique, l’homme est fier de constater que son fils s’épanouit dans ce qu’il a choisi de faire d’autant plus qu’il avait à l’origine d’autres ambitions pour ce dernier. Profitant de la remise du GStore d’or qui récompense le travail de l’artiste, Gabonreview lui a tendu le micro.

N’Dong Mba Meyong réceptionnant le GStore d’or de son fils. © Gabonreview

 

Gabonreview : Vous recevez aujourd’hui le GStore d’or de Lord Ekomy Ndong, votre fils. Qu’est-ce que cela vous fait ?

N’Dong Mba Meyong : C’est d’abord une surprise agréable parce que ce n’est jamais bien d’être seul. A la retraite on a tendance à être seul et je suis heureux de vous recevoir, surtout que vous êtes venus avec un motif lui aussi très intéressant : remettre un tableau qui représente un prix pour mon fils Alain Pierre. Donc c’est un double plaisir de voir que sa musique est récompensée.

Quel rapport avez-vous avec cette musique de votre fils ?

Le côté musique chez Alain, je le découvre en même temps que vous, parce que ça n’a pas germé entre mes mains. Moi par mes formations professionnelles, je me suis formaté pour fabriquer des ingénieurs et des médecins puisque je suis moi-même dans ce sillon. Je voyais donc tous mes enfants dans cette voie et c’est comme ça que je les ai élevés. Alain est ingénieur du son, c’est tant mieux. Mais au départ je ne le savais pas. Ça a été une surprise de le découvrir musicien, artiste. L’autre surprise aussi, c’est son côté sportif. Je les ai fabriqués un peu à ma petite image de sportif. Notamment les arts martiaux. Il a suivi cette voie et est 4e Dan de karaté, moi-même je suis 6e Dan. Mais là où j’ai été agréablement surpris, c’est qu’il est arrivé à atteindre les objectifs que je voulais qu’il atteigne. Il vit de sa musique et il vit plutôt bien en France. Là-dedans il se trouve épanouit. Qu’est-ce qu’on peut souhaiter de mieux ? Chaque parent souhaite que son enfant soit épanoui et c’est le cas. Bravo à lui, qu’il continue. Apparemment il est à fond dedans.

Avez-vous une petite anecdote sur la musique de votre fils ?

Lord Ekomy Ndong. © D.R.

Dans sa musique il y a des connotations un peu d’opposant mais ça c’est sa liberté, il est libre d’en jouir. Je suis content pour lui. Je n’ai pas de grands commentaires à faire. J’écoute ses disques volontiers. Il y a des titres comme « Bi se fe nal », « On va vous faire ça dure », etc. que j’apprécie et je suis ravi que ses textes soient étudiés à l’université. Ce qui montre l’intérêt de la chose à la fois sur le fond et sur la forme. C’est une bonne musique et il y un disque que j’aime beaucoup c’est « Bi se fe nal » : On a changé, nous ne sommes plus comme ça. J’aime bien ça. Il y a aussi un autre que j’aime « Un Soleil s’en va ».

Que pensez-vous de son double album récompensé aujourd’hui ?

 Je ne l’ai pas encore bien écouté. Mais s’il a été récompensé, c’est que le travail est bien fait.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Astuce dit :

    Respect au Grand lord il est une reference de la culture Gabonnaise!

  2. Myè dit :

    Vous avez bien raison Monsieur d’être fier de ce fils. Nombreux sont les Gabonais qui le sont avec vous.

  3. […] Cliquez pour partager sur WhatsApp(ouvre dans une nouvelle fenêtre) […]

Poster un commentaire