GR

 

Ayant sollicité et obtenu du Parlement l’adoption de la loi fixant les mesures de prévention, de lutte et de riposte contre les catastrophes sanitaires présentée en Conseil des ministres vendredi dernier, le ministre de l’Intérieur annonce le maintien de la fermeture des débits de boisson sur toute l’étendue du territoire national en plus d’autres restrictions dont la fermeture des lieux de culte et celle des frontières terrestres, aériennes et maritimes sauf autorisations spéciales.

Lambert-Noël Matha, le ministre d’Etat à l’Intérieur, devant les sénateurs, le 10 mai 2020. © Sénat-Gabon

 

À la suite du porte-parole du gouvernement, le ministre de l’Intérieur réaffirme que les mesures édictées ces derniers mois visant à limiter la propagation du Covid-19 dans le pays restent d’actualité en dépit de la fin, depuis lundi, de la période de l’état d’urgence sanitaire déclarée un mois plus tôt par le président de la République avec l’accord du Parlement. Disant avoir sollicité et obtenu du Parlement l’adoption de la loi fixant les mesures de prévention, de lutte et de riposte contre les catastrophes sanitaires présentée en Conseil des ministres vendredi dernier, Lambert-Noël Matha annonce par exemple que «les débits de boisson et les autres commerces demeurent fermés».

Idem pour les motels, les salles de spectacle, les salles de jeux, les musées, les bars dancing, les boîtes de nuit et les lieux de culte. Comme les manifestations politiques, sportives, culturelles, religieuses, syndicales et les conférences nationales et internationales, les rassemblements de plus de 10 personnes demeurent interdits sur toute l’étendue du territoire national, où les sports collectifs ou de masse ne sont pas non plus autorisés.

Côté voyage et déplacements, le ministre de l’Intérieur indique que, conformément à la mesure de confinement partiel et géographique du Grand Libreville décidée il y a plus de 4 semaines, «la circulation interurbaine reste interdite sauf autorisation spéciale». Il en est de même pour les entrées ou les sorties du pays. Lambert-Noël Matha informe que «les frontières terrestres, aériennes et maritimes, restent fermées sauf pour les cas de rapatriement de nos compatriotes, du transport des produits alimentaires, pétroliers, gaziers et le fret». Le couvre-feu de 18 heures à 6 heures du matin reste de mise lui aussi.

De fait, l’observation de la distanciation sociale, du port obligatoire du masque et des autres mesures barrières restent de mise, précise le membre du gouvernement qui invite à «l’implication de tous, afin de barrer le chemin à cet ennemi invisible».

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Qu’attendez vous pour vous inspirer du modèle malgache ou, jusqu’à présent, il n’y a pas toujours de décès ?

  2. jean francois levavasseur dit :

    Avec toutes les pharmacies de garde pas de soucis de ravitaillement …..hahahaha

Poster un commentaire